de Achille Zango

Le 02 octobre, une date historique pour les révolutionnaires d’aout 83, cette date nous rappelle tous de la lecture du DOP; en effet le 02 octobre 1983 le Président Thomas SANKARA lisait le Discours d’Orientation Politique DOP qui constituait le document théorique d’orientation des actions de la révolution d’aout 83. C’est à cet effet que le Comité International Mémorial Thomas SANKARA CIM-TS a choisi ce jour 02 octobre 2017 pour le lancement des souscriptions populaires pour la construction du mémorial Thomas Sankara au stade municipal Issouffou Joseph CONOMBO à Ouagadougou.

La cérémonie était prévue pour commencer à 14H GMT, c’est autour de 16h30min que les maitres de cérémonies  lançaient le début de l’activité, la mobilisation n’a pas été aussi grande comme un match de football,  après quelques prestations d’artistes les officiels arrivaient vers 17h on peut citer le Président du Faso, son Premier ministre et pratiquement tout le gouvernement ( plus d’une dizaine de ministres), le chef de fil de l’opposition, des députés, le maire de Ouagadougou, des présidents d’institutions,  l’ancien président Ghanéen John Jerry RAWLING avec ses invités que sont Mme Nathalie Yamb et l’ancien président du parlement ivoirien le Pr Mamadou Coulibaly, Idrissou Al-Hassan … , l’ancien Président guinéen Moussa Dadis Camara, des délégations du Bénin, Cote d’Ivoire, Ghana, Niger, des diplomates étrangers…

Le Président du CIM-TS Bernard SANOU a livré son mot de bienvenue qui s’est consacré à justifier, présenter le projet du mémorial sur tous ces aspects. Il annonce que le projet du mémorial est né de la volonté de fédérer plusieurs initiatives à travers le monde visant à honorer et à promouvoir la pensée politique et les actions politiques de la révolution burkinabè de 1983. Ainsi ce projet est porté d’un côté par un groupe de la société civile africaine et internationale, des écrivains, des cinéastes des artistes, des compagnons de lutte de la révolution d’aout 83 et de l’autre côté l’État  burkinabè qui soutient et appui techniquement le projet à  travers plusieurs ministères dont les principaux sont le ministère de la culture, des arts et du tourisme, celui de l’urbanisme et de l’habitat, celui des affaires étrangères et des burkinabè de l’extérieur,  le ministère de l’économie, des finances et du développement, ensuite celui de la communication et enfin celui de l’enseignement supérieur de l’innovation et de la recherche scientifique.

L’association CIM-TS a pour mission, la préservation, la protection et la sauvegarde de l’idéal du président Thomas Sankara. Elle est le maitre d’œuvre du programme d’activités reparti en 04 phases définies lors de l’assemblée générale constitutive le 02 octobre 2016 qui sont : Installation des comités et lancement du projet, le concours architectural qui sera relancé le 16 octobre 2017 et clôturé en janvier 2018, la mobilisation des ressources (financières, documentaires, repérages des sites historiques), la construction du mémorial. Le président du CIM-TS dans son intervention ajoute aussi que la construction du mémorial compte sur l’engagement du peuple à travers les souscriptions populaires, notre slogan est « un projet populaire pour un homme du peuple ». Le peuple nigérien qui a déjà mobilisé près d’un million de franc cfa pour le projet a été félicité. Il a incité l’assistance à « dépasser tous les clivages politiques et partisans pour se concentrer sur ce qui est essentiel, utile et vital pour nous, l’idéal du président Thomas Sankara pour oser inventer l’avenir » .

Jerry Rawlings et Roch Marc Christian Kabore 2 octobre 2017

Ensuite le  Président d’honneur John J Rawling parrain de la cérémonie accompagné de sa délégation ( Mamadou Coulibaly, Nathalie YAMB …) a prononcé son discours en anglais, repris en français par Mme Nathalie YAMB. En effet John J Rawling, acclamé par la foule durant toute la cérémonie, a loué la lutte du peuple burkinabè tout en appelant les uns et les autres à un objectif commun pour le mémorial, à rendre hommage aux martyrs des 30 et 31 octobre 2014 et les 16 et 17 septembre 2015 au Burkina. Il a aussi rendu hommage aux révolutionnaires et combattants des causes justes comme Steve Biko, Nelson Mandela, Patrice Lumumba, Ruben M YOBE …

Pour finir avec les hommages il appelle le peuple burkinabè à rendre également hommage à Lingani, Henry Zongo (02 des 04 chefs historiques de la révolution d’aout) et Norbert Zongo. Il poursuit avec des phrases qui ne pouvaient pas passer inaperçues en ces termes que j’ai pu noter « ne vous éloigner pas de la vérité, de l’intégrité, l’argent peut corrompre ; ne cédez pas aux personnes qui se sont associés pour piller vos maigres ressources et qui reviennent avec l’argent pour acheter vos consciences… Ne cédez jamais ! … Ne perdez jamais, le courage que vous aviez eu pour chasser Blaise Compaoré, ne le perdez jamais !!!»

John Jerry RAWLING cède la parole à sa délégation : d’abord c’est le Pr Mamadou Coulibaly qui s’exprime en s’adressant directement au président du faso Rock Kabore pour parler du franc cfa, il appelle le président burkinabè « il ne faut pas avoir peur… »  et interpelle les autorités africaines à se lever pour qu’ensemble nous finissions avec le franc cfa. Nathalie Yamb quant à elle dit être honorée de sa présence en ce jour, se reconnait dans la lutte de Thomas Sankara, dans  les luttes du peuple burkinabè de 2014 et 2015. Ci-dessous un extrait poignant de son intervention « mais nous ne devons pas seulement pleurer nos héros, il est important de les honorer afin d’inscrire nous-même leur histoire, notre histoire dans la postérité sans laisser aux autres le soins de la travestir. Ils ont donné leurs vies, versé leur sang pour que nous nous emparions de leurs rêves nous avancions pour les concrétiser et que nous passions le témoin de leurs luttes à nos enfants. Ils ont réveillé nos filles et fils libres, nos femmes et hommes debout ; pour ce qui concerne ceux qui veulent continuer en 2017 à asservir, à piller, à voler, à violer l’héritage,  le patrimoine, l’imaginaire de nos enfants là, comme le disait Thomas Sankara nous les chasserons ; la jeunesse burkinabè, la jeunesse d’Afrique a le devoir de refuser de traverser le désert, de monter dans des pirogues, d’aller mourir dans la méditerranée à la recherche d’un eldorado ailleurs. Vous ici dans ce stade vous avez le devoir de rester ici et de fonder un nouvel espoir  à nous de nous lever de contribuer et de bâtir et aux héros de se reposer en paix »

Après des prestations d’artistes commence le top de départ du lancement pour les souscriptions, le président du Faso Rock KABORE  et l’ancien président ghanéen John Jerry Rawlings  sont les premiers à mettre leurs enveloppes dans l’urne puis c’est au tour du premier ministre, du nouveau président de l’assemble  nationale, du médiateur du faso, de la commission électorale CENI, du chef de fil de l’opposition Zéphirin Diabré, du haut représentant du chef de l’état Chériff SY. Puis c’est le défilé des ministres ( plus d’une dizaine de ministres, on en croirait à une soirée de gala du gouvernement, pratiquement toutes les autorités du pays y étaient).

Autour de 19h00 prend fin le lancement de la souscription et les officiels sortent du stade et enfin prend place le concert avec des artistes nationaux et internationaux bien connus.

Des artistes chanteurs et activistes du Balai citoyen comme Smockey et Sams’k le Jah, l’artiste sénégalais Didier Awadi, l’ivoirien Ismaël Isaac clôtureront la soirée autour de 21h40 avec des chansons de dénonciations de l’injustice, réclament la justice pour Thomas Sankara et tous les crimes impunis pour terminer le concert.

Achille Zango

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp!
SVP saisissez votre nom ici