Chronique du Burkina (1985 – 1986)

Jean Hubert Bazié

Volume 1 127 pages juin 1985

Volume 2 110 pages janvier 1986

Imprimerie de la Presse écrite

Présentation  (4 ème de couverture)

Pauline a quitté son Gorom natal pour aller participer  Ouagadougou à la bataille du rail qui doit permettre de prolonger le chemin de fer jusqu’au nord sahelien enclavé où se trouve le plus riche gisement de manganèse du monde.

A travers son regard au quotidien, un regard innocent progressivement militant, à travers l’éclairage que projette sur les faits son jeune compagnon cédériste, le lecteur découvrira la réalité burkinabé caractérisée par la mobilisation sans précédent d’un peuple sur les bases anti-impérialistes pour conduire sa révolution démocratique et populaire.

Sommaire du livre

  • Le volume 1 contient 11 chroniques qui ont été diffusées sur les antennes de radio Burkina de février à avril 1985.
  • Le volume 2 contient 22 chroniques qui ont été diffusées sur les antennes de radio Burkina d’avril à octobre 1985.
  • Le volume 3 n’a pas encore été publié

Présentation de l’auteur  (4 ème de couverture)

Jean Hubert Bazié est né le 1 août 1949 à Koudougou, dans la province du Bulkiemdé, au Burkina Faso.

Premier prix de poésie du CALA _ HV (Cercle d’activités Littéraires et Artistiques de Haute-Volta) en 1969. il est titulaire de :

– Une licence de journalisme et techniques d l’information de l’université des sciences juridiques, politiques et sociales de Strasbourg

– Une maîtrise d’enseignement en lettres modernes de l’université des sciences humaines de Strasbourg

– un doctorat de 3eme cycle en sciences de l’information de l’université de droit, d’économie et de sciences sociales de l’université de Paris 2.

Depuis 1978, il a été journaliste à la radiodiffusion, à la télévision et à la presse écrite nationales, et a assumé plusieurs responsabilités dans l’Administration d’Etat.

Complément

Il a été le directeur du journal l’Intrus, journal satirique pendant la Révolution dans la confection duquel il bénéficiait de la complicité de Thomas Sankara.

Après la révolution il est devenu enseignant .

Il est aujourd’hui l’un des dirigeants d’un des partis sankaristes au Burkina Faso.


Nos commentaires

Ce livre est un complément indispensable à toute ouvrage de réflexion sur cette période. Bien que destinées initialement a être dites à la radio, ces chroniques retranscrites apparaissent particulièrement bien écrites, et en rendent donc la lecture que plus agréable.

Mais outre ses qualités littéraires, déjà suffisantes pour se lancer dans sa lecture, l’ensemble des ces chroniques constituent un document à nul autre pareil, dans la mesure où elles ont été écrites au fil de l’eau au fur et à mesure des évènements. Il s’agit en fait d’une fiction s’appuyant sur des évènements réels, le récit d’une prise de conscience mais surtout un document unique permettant de vivre la révolution de l’intérieur au travers des ses acteurs ou en tout cas la population du Burkina Faso de l’époque.

A l’heure où l’on redécouvre cette révolution, ce livre mériterait d’attirer l’attention d’un éditeur pour lui donner hors du Burkina la diffusion qu’il mérite.

B J

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix-huit + 13 =