Compte rendu de la conférence de presse à Ouagadougou du comité d’organisation de la commémoration de l’anniversaire de la mort de Sankara du 15/09/2007.

 

 

Nous vous livrons ci-dessous les articles de la presse burkinabé rendant compte de cette conférence de presse.

 

Sidwaya 17/09/2007 http://www.sidwaya.bf/

XXe anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara : Des solutions trouvées au problème de salles

Le 15 octobre prochain sera commémoré le XXe anniversaire de l’assassinat du président Thomas Sankara. En prélude à cet événement, le Comité national d’organisation a fait le point de l’avancement des préparatifs à la presse, le samedi 15 septembre 2007.

15 octobre 1987-15 octobre 2007. Cela fait 20 ans que le président Thomas Sankara a été assassiné. Un triste anniversaire que les sankaristes entendent commémorer le 15 octobre prochain. En prélude à ces manifestations, le vice-président du Comité national d’organisation Jonas Hien, accompagné du président de la commission information/communication Jean Hubert Bazié et du président de la commission thèmes, Me Bénéwendé Sankara, ont animé une conférence de presse, le samedi 15 septembre 2007 à Ouagadougou sur l’état des préparatifs. Une date, deux événements.

Le 15 octobre consacre également les 20 ans d’accession au pouvoir du président Blaise Compaoré. Les préparatifs de cet anniversaire heureux ont rendu les choses difficiles pour les sankaristes. Selon ces derniers, la maison du Peuple leur aurait été refusée à la dernière minute suite à une lettre réquisitionnant le local du 10 au 20 octobre pour la commémoration des 20 ans de pouvoir du président Blaise Compaoré. De même, les sankaristes renoncent au stade du 4-Août qui leur avait été accordé pour l’occasion.

Finalement, selon les précisions sankaristes, les activités se dérouleront au Conseil burkinabè des chargeurs (CBC), à l’espace Gambidi et à l’Atelier théâtre burkinabè (ATB). Environ 1 500 délégués de plusieurs nationalités sont attendus à Ouagadougou. Déjà, une caravane dénommée “Oser inventer l’avenir” serait partie du Mexique, le 7 septembre 2007 avec pour destination le Burkina.

Au cours du symposium qui sera organisé à cet effet, du 11 au 14 octobre 2007, des thèmes sur l’assainissement des finances publiques, sankarisme et protection de l’environnement, sankarisme et bonne gouvernance, Sankara et l’aide publique au développement seront passés au peigne fin. Selon les organisateurs, l’analyse de ces thèmes devrait aboutir à une conceptualisation du sankarisme.

Une idéologie qui, selon les tenants, est partagée par plusieurs personnes sur le plan international. En témoigne la mobilisation autour de la commémoration des 20 ans d’assassinat du président Sankara. En effet, le 22 septembre prochain se tiendra une journée panafricaine avec au centre des travaux, les visions du président Thomas Sankara.

Jacques Théodore BALIMA (Stagiaire)

 

—-

San Finna N°431 du 17 au 23 Septembre 2007 http://www.sanfinna.com/

20e anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara : Confénrence de presse du comité d’organisation

Au Centre de presse Norbert Zongo, le samedi 15 septembre dernier, était organisée une conférence de presse par le Comité national d’organisation du 20 ème anniversaire de l’assassinat du président Thomas Sankara, autour de l’avancement des préparatifs de cet évènement.

Il apparaît incontestablement que la célébration s’annonce comme un temps fort de la lutte des Sankaristes. Souhaitons, au moment où les partisans de Blaise Compaoré s’activent pour magnifier ses 20 ans au pouvoir, que de la confrontation, s’impose une synthèse qui renforce les attentes populaires autour des droits de l’homme, de la démocratie, de la justice équitable. Bref, de la bonne gouvernance. Espérons que parmi les déclics majeurs, il y ait une impulsion déterminante au plan international pour activer ou élever au niveau des juridictions internationales, les affaires Thomas Sankara et Norbert Zongo. Mais en attendant, voyons la Déclaration liminaire.

 

« Mesdames et Messieurs les journalistes, Chers invités,

Je voudrais, au nom du Comité national d’organisation du 20 ème anniversaire de l’assassinat du Président Thomas Sankara, vous remercier d’assister à la deuxième conférence de presse du Comité, après celle tenue ici même le 10 juillet 2007.

Le 15 Octobre prochain, cela fera vingt ans que le président du Faso, le Capitaine Thomas Sankara, a été assassiné dans l’exercice de ses fonctions.

En quatre années de Révolution, son action sur les plans politique, économique, social, culturel, etc., a fait le tour du monde.

Le contexte actuel marqué par les concepts de lutte contre la pauvreté, la décentralisation, la nécessité de compter d’abord sur ses propres forces, ainsi que d’autres actions, montrent que la voie indiquée par le Président Thomas Sankara était une voie à même de promouvoir une amélioration des conditions de vie et d’épanouissement des Africains en général, des Burkinabé en particulier, ainsi que des peuples en lutte pour leur mieux-être.

Au regard de l’engagement actif de ceux qui se posent en continuateurs de l’œuvre de Thomas Sankara à travers le monde, une rencontre internationale à Ouagadougou, au Burkina Faso, s’avérait une nécessité impérieuse pour réfléchir sur des objectifs communs en vue de plus de rayonnement de l’idéal de Thomas Sankara, 20 ans après son assassinat. D’où le choix d’un symposium international sur son action prévu du 11 au 14 octobre 2007 à Ouagadougou. Le dit symposium est organisé par des Burkinabé qui invitent des camarades à travers le monde qui s’intéressent à l’idéal du président assassiné. Il ne fait aucun doute que l’organisation de ce 20 ème anniversaire se justifie.

L’évènement, s’il rencontre de nombreuses sympathies, n’est parrainé par personne.

Les préparatifs se poursuivent normalement et sereinement. A l’étape actuelle, nous sommes en mesure de dire que près de 1 500 délégués sont attendus, provenant des pays d’Afrique, d’Europe, d’Asie, d’Amérique, d’Amérique Latine.

Les Comités d’organisation mis en place à travers le monde sont d’un dynamisme admirable et nous restons confiants et déterminés malgré des difficultés que nous avons rencontrées pour obtention de certains espaces devant abriter nos manifestations.

Les travaux du symposium se déroulement au sein d’ateliers et de panels. Les thèmes ci-après, entre autres, seront traités :

  assainissement des finances publiques

  Sankarisme et protection de l’environnement

  Sankarisme et bonne gouvernance

  Sankara et l’aide publique au développement et le commerce équitable : la dette, l’initiative PPTE, le CSLP

   Thomas Sankara, 20 ans après

Les participants partageront l’expérience Sankariste en matière de lutte contre la pauvreté et échangeront sur la vision panafricaine du Président Thomas Sankara.

 

Un des résultats majeurs attendus du symposium, c’est un consensus sur le contenu politique, idéologique et social à donner à la notion du sankarisme.

Le Comité national d’organisation vous réitère ses remerciements pour votre présence et reste à votre disposition pour toutes questions d’information et d’éclaircissement.

Merci de votre attention

Le Comité national d’organisation ».

San Finna

—-

 

Le pays 17/09/2007 http://www.lepays.bf

Commémoration du 15-octobre : La Maison du peuple définitivement refusée aux Sankaristes

Le comité national d’organisation du 20e anniversaire de l’assassinat du président Thomas Sankara a tenu une conférence de presse le samedi 15 septembre dernier à Ouagadougou. Tout se déroulerait bien au niveau des préparatifs de l’événement même si la maison du Peuple a été refusée audit comité pour cause de réquisition par la Présidence du Faso.

A un mois, jour pour jour, du 15 octobre 2007, le comité d’organisation est en mesure de préciser les différentes activités retenues. Il s’agit notamment du symposium international sur la pensée et l’action du président Thomas Sankara, qui se tiendra du 11 au 14 octobre prochains à Ouagadougou.

Les 1 500 délégués attendus des pays d’Afrique, d’Europe, d’Asie, d’Amérique, etc. plancheront sur plusieurs thèmes dont, entre autres, Assainissement des finances publiques ; Sankarisme et protection de l’environnement ; Sankarisme et bonne gouvernance ; Sankara et l’aide publique au développement ; Thomas Sankara 20 ans après.

Selon le président de la commission thèmes, Me Bénéwendé Sankara, les discussions devraient permettre de conceptualiser le sankarisme, "qui n’est pas une théorisation d’un régime d’exception". 20 ans après sa mort, Sankara est toujours vivant, a laissé entendre le président de l’UNIR/MS, et s’accorder sur son idéal permettrait aux partis politiques et aux associations se réclamant de lui de mûrir leur action.

Faisant le point des préparatifs de l’événement, le vice-président du comité d’organisation, Jonas Hien, a indiqué que tout se passait bien malgré quelques difficultés pour occuper certains espaces. En effet, les organisateurs ont déposé une demande de réservation de la maison du Peuple depuis avril dernier. Mais, au moment de régler la facture, ils ont été priés d’aller voir ailleurs parce que la Présidence du Faso venait de réquisitionner cette infrastructure du 10 au 20 octobre 2007. "Nous avons compris. Cela ne nous a pas surpris. Pour nous, c’est un refus", a déclaré Jonas Hien.

Devant cette situation, le comité a entrepris d’autres démarches pour obtenir l’espace Gambidi, le CBC et l’ATB. Ce sont donc ces espaces qui accueilleront les manifestations du 20e anniversaire de la mort de Thomas Sankara. Au regard de cela, le comité ne craint-il pas des débordements compte tenu des manifestations commémoratives des 20 ans de l’accession au pouvoir de Blaise Compaoré ? A cette question d’un confrère, Jonas Hien a répondu que tout serait mis en oeuvre pour éviter toute provocation et toute réaction. Les organisateurs ont aussi annoncé à la presse que l’événement mobilisait plusieurs personnes sur le plan international.

Ainsi, une caravane Thomas Sankara avec pour nom "Oser inventer l’avenir" est partie du Mexique le 7 septembre dernier et devrait sillonner plusieurs pays, avec pour point de chute le Burkina.

Enfin, concernant la question de l’unité des Sankaristes, les partis politiques présents à la conférence de presse ont affirmé que pour ce qui était de la pensée de Thomas Sankara, il n’y avait pas de divergences en leur sein. Selon eux, l’espoir est permis de voir des progrès en la matière à partir du 20e anniversaire.

Par Dayang-ne-Wendé P. SILGA

Le Pays

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

9 + sept =