—-

Comme nous le faisons désormais chaque année, vous trouverez ci-dessous les échos qui sont nous parvenus des commémoration de l’assassinat de Thomas Sankara tenue dans le monde. Ces quelques comptes rendus ne sont pas bien sur pas l’inventaire complet mais juste ce qui nous est parvenu. Celui de l’an dernier se trouve à l’adresse suivante

Cette année, pour la première fois, la commémoration est organisée alors que Blasie Compaoré est en fuite. A cette occasion le Télévision nationale burkinabè a ainsi diffusé des images d’archives de la révolution, et de Thomas Sankara.

La rédaction

—-

15 octobre Activités organisées à Ouagadougou par le Balai Citoyen

Terrain jouxtant le maquis le sénat à Pissy : Prestations d’artistes militants ; Projections de films et débats à partir de 19H30 à l’initiative du club cibal THOMAS SANKARA de Pissy avec le soutien de la Corrdination Nationale et régionale.

jpg/ouagadougou_compress.jpg

Terrain MIRAMAR à Tampouy jouxtant les rails : 16H panel sur la justice dans le dossier animé par les avocats du dossier, une série de témoignages et une projections débat.

—-

15 octobre Ouagadougou. Activités organisées par l’UNIR PS

jpg/unir_ps.jpg

Le terrain de miramar sis à Tampouy a refusé du monde ce jeudi 15 octobre 2015. La cause, la commémoration du 28e anniversaire de l’assassinat du père de la révolution burkinabè, Thomas Sankara et de ses compagnons d’infortune. Organisée par l’UNIR/PS, elle avait pour thématique « 28 ans de résistance, à quand la justice ? ». Etaient présent à cette rencontre des membres du gouvernement de l’ex Conseil national de la révolution (CNR), des amis de Sankara, et ceux qui l’ont connu mais également Ablassé Ouédraogo, président de Le Faso Autrement, alors fonctionnaire international en poste à Addis Abbeba.

« L’impérialisme, à bas ! ; la Diendérose, à bas ! ; l’Achilose, à bas ! ; Dignité au peuple ; les tortues à double carapace à bas ; la patrie ou la mort nous vaincrons ! ». Ce sont entre autres les slogans révolutionnaires scandés ce jeudi 15 octobre 2015 à Ouagadougou à l’occasion de la commémoration du 28e anniversaire de la disparition du Président Thomas Sankara. Divers orateurs ont ensuite pris la parole.

voir le compte rendu complet à http://lefaso.net/spip.php?article67446

de nombreuses photos à http://www.voaafrique.com/media/photogallery/commemoration-28e-anniversaire-assassinat-thomas-sankara-ouagadougou-burkina/3009214.html où l’on évalue l’assistance à plusieurs milliers de personnes.

—-

15 octobre Activités à Koudougou organisées par le Balai citoyen

projection débat autour du film L’HOMME INTÈGRE à la place de la Nation à 19h avec des invités surprises

—-

15 octobre Activités à Niangoloko organisées par le Balai citoyen

projection débat à la salle de cité SANTA sur la place publique de Niangoloko à partir de 19h.

—-

Ajaccio (France) 15 octobre

jpg/ajaccio_compress.jpg

Thomas Sankara à l’honneur ce soir à Ajaccio à l’AGHJA … De la chaleur et de la convivialité, un public attentif et engagé… Un débat passionné pour cette date commémorative de l’assassinat de Sankara. 28 ans. L’occasion aussi de voir à travers des images du réalisateur Mehdi Lallaoui l’engagement de Per à Pace au Burkina Faso.

On trouvera un compte rendu complet de la soirée à l’adresse suivante

—-

Agüimes (Canaries) 15 octobre 2015

jpg/img_3099_compress.jpg

A Agüimes, une ville proche de Las Palmas, l’anniversaire de l’assassinat de Tom Sank a été commémoré devant un peu plus d’une cinquantaine de personnes, dont la plupart des Espagnols Du côté africain, il y avait l’écrivain sénégalais Boubacar Boris Diop, de jeunes artistes du Burkina et du Sénégal et Moussa Demba Dembelle.

Après une minute de silence observée à la mémoire de l’illustre disparu et de ceux qui sont tombés à la suite du coup d’état de septembre, Antonio Lozano, écrivain et sankariste de la première heure (il a consacré un livre à Sankara), a ouvert la séance. Il a expliqué à l’audience qui était Thomas Sankara et pourquoi son assassinat est commémoré dans de nombreux pays de par le monde. Il est revenu sur le soulèvement de l’année dernière qui a chassé le sanguinaire et tyran Blaise Compaoré et sur les évènements de septembre qui ont abouti au démantèlement de l’ex garde prétorienne de Compaoré et à l’arrestation du criminel Diendéré
Ensuite, on a projeté le film, « Thomas Sankara : l’homme intègre » de Robin Shuffield », avec des sous-titres en espagnol, ce qui a permis au public de comprendre le parcours de Sankara jusqu’à son assassinat.

La projection fut suivie par une séance de questions-réponses, qui a mis fin à la commémoration.

—-

Londres 15 octobre 2015. Thomas Sankara inspiring a revolution

Le Jeudi 15 Octobre 2015 à School of Oriental & African Studies (SOAS) nous avons commémoré pour la troisième fois la mort de Thomas Sankara comme quelque chose donnant un espoir aux peuples du Burkina Faso, ainsi qu’à tous les autres peuples d’Afrique.

jpg/londres_15_10_2015_compress.jpg

Plusieurs artistes venant de pays différents ont été présents:
– Beoogo-Yinga – Musique du Burkina Faso – groupe basé à Londres
– Moussa Coulibaly – Musique du Burkina Faso – il a voyagé de Strasbourg, France pour nous faire part de sa présence lors de l’événement.
– Fenomeno Show – DJ set, basé à Londres et fondateur de Open The Gate (organisation culturelle visant à promouvoir les cultures africaines)
– Carlos Ouedraogo – Conteur du Burkina Faso & activiste
– Nadeem Din Gabisi – Artiste poète de Sierra Leone
– Siana Bangura – Artiste poète de Sierra Leone
– Sanna Arman – Artiste poète du Soudan
– Lisa Aissaoui (aka Lhyza Libertad) – discours, organisation, photographies du Burkina Faso

La bande dessinée de Vianey a également été exposée ainsi que d’autres livres sur Thomas Sankara & des proverbes burkinabès. Il y avait également d’autres stands: Open The Gate Handmade (mode Africaine); LAFI (association agissant au Burkina Faso)

http://openthegate.org.uk
http://www.lafiburkina.org

Il y a eu environ 100 personnes présentes lors de l’événement, 400 au total ont montré leur intérêt, la presse était également présente et a mené un Interview sur Islam Channel le lendemain, Vendredi 16 Octobre 2015 dans leurs studios.

Lisa Aissaoui

—-

Rome – 15 octobre 2015 – Special Thomas Sankara Commemoration

Jeudi 15 octobre 2015 dans la cadre des événements de Octobre Africain il y a eu une conférence sur le thème “Thomas Sankara et le rêve africain” suivi de débat. à 21H45 le concert de Baba Commandant & The Mandingo Band.

https://www.facebook.com/events/1217016961647040/

—-

15 octobre 2015 Montpellier

jpg/gerbe_montpellier_compress.jpg

Le Comité Thomas Sankara de Montpellier autour de Mariam Sankara lors du dépôt de gerbe à l’allée SANKARA à Montpellier en ce 15 Octobre 2015

—-

Milan – 17 octobre – SANKARA DAY 5ème édition

A la présence d’une centaine de personnes, l’Association SUNUGAL a organisé samedi 17 octobre 2015 la projection du documentaire « Sacrifices pour une révolution » de la RTS suivi du débat : « Les enfants de Sankara ont grandi» avec les journalistes Silvestro Montanaro (via skype), Lorenzo Bagnoli et Raffaele Masto, Patrizia Donadello du Comité SankaraXX et Flora Tognoli de l’Association Watinoma.
L’événement a été organisé avec la collaboration de la Mairie de Milan, Fabbrica del Vapore, Spazio Tu, Mascherenere et le Comité SankaraXX.

https://www.facebook.com/events/1213729231987365/

—-

Bruxelles le 18 octobre 2015

Le 18 octobre dernier, presque 28 ans jour pour jour après l’ignoble assassinat du leader Thomas Sankara, Bruxelles a accueilli Sams’K Le Jah et Smockey, les leaders du Balai citoyen qui s’en revendiquent.

jpg/lassistance_compress.jpg

La salle de l’Horloge du Sud, véritable lieu d’accueil des activités associatives africaines de Bruxelles, était remplie à ras-bord pour les écouter. Avec le vétéran de l’Union des Populations du Cameroun du Bénélux, Samuel Njufom, chargé de leur donner le change, et l’activiste Kalvin Soiresse Njall en modérateur, les deux leaders ont tenu en haleine le public pendant un peu plus de deux heures sur les derniers événements et les questions politiques qui touchent le Burkina-Faso et l’Afrique en général.

On trouvera un compte rendu complet de cet évènement à http://thomassankara.net/?p=1836 , dans un article intitulé « À Bruxelles, les enfants de Thomas Sankara font salle comble »

—-

23 et 24 octobre à Bobo Dioulasso (Burkina)

Compte-rendu des activités de la Ligue des Jeunes de Bobo-Dioulasso

 

concert_compress-31424

Initialement prévue le jour J du 15 octobre, la commémoration de l’anniversaire de la mort de Thomas Sankara aura été repoussée pour cause de deuil national. Le gouvernement de la Transition avait donc choisi de jouer la carte de l’apaisement en décrétant coup sur coup et très tardivement deux weekend de deuil national au Burkina Faso, l’un pour les martyrs du putsch (9,10 et 11 octobre), l’autre pour les morts de la Mecque (16, 17 et 18 octobre).

La ligue des Jeunes, ainsi que de nombreux autres opérateurs économiques dans le domaine culturel, ont dû reprogrammer en toute urgence leurs activités. Aussi le Cross populaire reporté au samedi 24 octobre n’a pas connu le succès escompté. C’est pourtant avec ardeur qu’une vingtaine de jeunes et de moins jeunes ont parcouru au pas de course quelques 3 km de goudron dans la bonne humeur.

En fin d’après-midi Germaine Pitroipa qui avait fait la route depuis Fada N’Gourma présidait une conférence publique sur la place Tiéfo Amoro. Au menu du débat, la place des femmes dans la société, le politique dans la Cité, l’engagement politique au sein d’un ONG ou d’un mouvement politique identifié. Les questions furent nombreuses et d’une pertinence qui laisse augurer une réelle émancipation politique des participants.

La Ligue des Jeunes, composée essentiellement de jeunes commerçants, a par ailleurs fermement démenti son soutien au MPP, précisant néanmoins que ses adhérents étaient libres de voter pour tel ou tel candidat sans avoir à se justifier dans la mesure où leurs choix politiques ne déteignaient pas sur leur activité au sein de la Ligue des Jeunes. Un concert-géant clôturait cette journée de commémoration en l’honneur du Capitaine Thomas Sankara, avec notamment Afrikan’da, Jah momo Rasta, Black Djénebo, Ispolo, Bark-Biiga, Draps-coll, Rasta Baba, Van le politicien.

Frédérique Lagny, Bobo-Dioulasso, 01 novembre 2015.

—-

24 octobre 2015 à Genève

A Genève, une commémoration était organisée dans le cadre d’une tournée européenne des leaders du Balai Citoyen, en partenariat avec l’association Buud Yam de Abel Sankara et Christophe Kessler du journal genevois Le Courrier. La conférence qui a débuté en milieu d’après-midi a été précédée du film « Capitaine Thomas Sankara » de Christophe Cupelin. Sous la modération du journaliste Guorgui Ndoye de Continent Premier. C’est le Professeur Jean Ziegler qui fera la première intervention, lisant des extraits de lettres que lui avait envoyées Thomas Sankara.

jpg/geneve_24_octobre_2015.jpg

SamsK LeJaht et Smockey, ont raconté la génèse du Balai Citoyen et ont répond à de nombreuses questions du public.

Le concert qui suivit jusque tard dans la soirée avec les prestations des quatre artistes ( Smockey, SamsK, Awadi et Kara) accompagnés de leurs musiciens respectifs burkinabé, ravit le public nombreux.

On trouvera à http://lefaso.net/spip.php?article67615 un compte rendu plus complet d’où sont extraits ces quelques lignes.

—-

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp!
SVP saisissez votre nom ici

5 × 1 =