Le peuple burkinabé a renoué en ce jour du 30 octobre aux journées les plus glorieuses de son histoire. Une révolution est en marche. Mais attention à l’heure où nous écrivons, rien n’est joué. Blaise Compaoré fait comme si il était président et veut diriger la transition. Décidément il ne comprend rien.

Depuis plusieurs années le pouvoir cherche à imposer un changement constitutionnel. Toutes les manoeuvres ont échoué. A chaque fois elles se sont heurtées à un refus. Il a persisté, le peuple a commencé à descendre dans la rue, pacifiquement mais des foules sont devenues de plus en plus nombreuses. L’opposition politique est restée unie, soudée. De nouveaux partis importants sont venus grossir ses rangs, dont le MPP, constitué à partir d’ancien membre du parti au pouvoir. En même temps se sont créés des associations de la société civile, à l’image du balai citoyen qui ont su encadrer et guider les jeunes, très méfiants des partis politiques. Tous ensemble aujourd’hui à mains nus ils sont partis à l’assaut des symboles du pouvoir.

Blaise Compaoré a voulu passer en force en faisant voter par l’assemblée nationale la révision constitutionnelle. Il avait été prévenu depuis longtemps. L’opposition avait affirmé qu’elle ne le laisserait pas faire. Plusieurs manifestant ont payé de leur vie, de nombreux autres ont été blessés. Mais le pouvoir chancelle. Blaise Compoaré s’entête. Il est devenu un fantôme. Il veut guider la transition. Le peuple est décidé à le guider vers la porte de sortie. Quant à lui il ne fait qu’augmenter les forfaits que la justice devra juger.

Les images que vous voyez ci-dessous sont impressionnantes. Remercions ici les cinéastes de l’association ciné droit libre qui les ont prises et le photographe Ave Mada.

La rédaction.

—-

Photos

Un hommage tout particulier au le photographe Joe Penney de l’agence Reuters voir http://blogs.reuters.com/joepenney/. Cette photo est tout à fait extraordinaire. Elle fixe un des moments décisif de la journée du 30 octobre 2014 à Ouagadogou, juste avant que les militaires décident de reculer laissant la voie libre aux manifestants qui s’engouffreront dans l’assemblée nationale.)

—-

Manifestation du 28 octobre à Ouagadougou (photo Ave Mada)

Ave Mada, jeune reporter indépendant a mis en ligne de nombreuses photos de ces journées historiques. Elles sont visibles à https://plus.google.com/photos/116606575917116595033/albums/6075721984346007329

—-

Ci-dessous plusieurs vidéos de l’association Ciné droit libre.

Les manifestants à l’assaut de l’Assemblée nationale : session avortée pour les députés !



L’Assemblée Nationale avait programmé de voter le projet de loi de modification de la constitution à la séance du jeudi 30 octobre 2014 à 10 heures. Droit Libre TV avait pour sa part choisi de passer cette journée historique avec le député de l’opposition Bénéwendé Sankara. Une fois à l’Assemblée Nationale avec ses collègues de l’opposition, les choses se sont déroulées autrement pour ces élus qui avaient décidé de voter « non » au projet de loi visant la révision de l’Article 37.

Source : http://droitlibre.net/

—-

Assemblée nationale : session avortée pour les députés !



’Assemblée Nationale avait programmé de voter le projet de loi de modification de la constitution à la séance du jeudi 30 octobre 2014 à 10 heures. Droit Libre TV avait pour sa part choisi de passer cette journée historique avec le député de l’opposition Bénéwendé Sankara. Une fois à l’Assemblée Nationale avec ses collègues de l’opposition, les choses se sont déroulés autrement pour ces élus qui avaient décidé de voter « non » au projet de loi visant la révision de l’Article 37.

Source : http://droitlibre.net/

—-

Avec le Balai Citoyen, au coeur de la lutte!



Le mouvement Balai Citoyen est au centre de la lutte pour le changement démocratique au Burkina Faso et a encouragé la jeunesse burkinabé à prendre son destin en main.

Source : http://droitlibre.net/

—-

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp!
SVP saisissez votre nom ici

1 × 2 =