Nous vous présentons ici des reportages de cdroitlibre.tv traitant de la période de la révolution au Burkina Faso.

Droitlibre.tv a été lancée en novembre 2011 à Ouagadougou au Burkina Faso. Elle est l’oeuvre de l’association semfilms (voir à http://semfilms.org), connue pour son engagement en faveur des droits humains et de la liberté d’expression à travers l’organisation du festival de films Ciné Droit Libre (voir http://festivalcinedroitlibre.blogspot.com/). L’objectif des initiateurs de cette webtélé étant de prolonger sur le web les actions menées sur le terrain par ce festival et de passer par ce canal pour atteindre la jeunesse qui est sa cible principale.

Vous pouvez consulter d’autres reportages de droitlibre.tv à http://www.droitlibre.tv, ou à http://www.youtube.com.


Boukary Kaboré dit le Lion

Un reportage de Dimanche Yaméogo, assisté de Toussaint Zongo, montage Gédéon Vink

Le capitaine Boukari Kaboré dirigeant la région militaire de Koudougou pendant la révolution. Le 15 octobre, le jour de l’assassinat de Thomas Sankara, il refuse de reconnaitre le nouveau pouvoir dirigé par Blaise Compaoré. Ses troupes sont attaqués le 27 octobre à Koudougou. Des hommes sont brulés au lance flamme. Il réussit à s’enfuir au Ghana où il se réfugie quelques années avant de rentrer au Burkina. Il se consacre depuis à l’agriculture. Il s’est présenté aux élections présidentielles de 2010. Ce reportage le montre chez lui en brousse, durant la campagne électorale et lui donne largement la parole afin qu’il témoigne sur la période révolutionnaire



Ancien de Cuba

Un reportage de Bakary Ouattara, montage Dimanche Yaméogo, et Gédéon Vink

Près de 400 jeunes burkinabé sont allés étudier à Cuba durant la période révolutionnaire. Une expérience peu connue, du fait que peu d’entre eux ont témoigné. Un de ces jeunes rentré au Burkina raconte son expérience.



La famille Sankara

Un reportage d’Abdoulaye Diallo et Gedeon Vink, montage de Dimanche Yaméogo

Une équipe de Droit Libre TV a été reçu dans la maison de la famille Sankara. L’occasion de voir le dénuement dans lequel vit cette famille, ayant pourtant compté parmi les siens un président. Blandine et Valentin Sankara, soeur et frère de Thomas Sankara s’expriment sur les conséquences de son passage comme chef d’Etat et de sa fin tragique.

Ils montrent quelques objets du défunt qu’ils ont pu conserver.



Sur les lieux de l’assassinat de Thomas Sankara avec Alouna Traoré, seul rescapé du 15 octobre 87

Un reportage d’Ismaël Compoaré, images d’Adama Maïga, montage Madima W. Ouedraogo

Le 15 octobre 1987, Thomas Sankara et 12 de ses compagnons ont été sauvagement assassinés au Conseil de l’Entente, l’état-major du Conseil National de la Révolution (CNR). Alouna Traoré était jusqu’ici considéré comme le seul rescapé de cette tragédie humaine, mais surtout c’était le seul qui avait témoigné publiquement avant la chute de Blaise Compaoré.

Il témoigne de nouveau ici en octobre 2017, libéré cette fois d’éventuelles pressions comme savaient l’exercer les hommes de main du régime de Blaise Compaoré.

 


LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp!
SVP saisissez votre nom ici