Les politiques économiques du Burkina Faso

Un tradition d’ajustement structurel

 

Pascal Zagré

 

246 pages, publié chez Karthala en 1994

ISBN : 2-86537-535-8 

 

Contact édition : Karthala 22 – 24 boulevard Arago 75013 Paris


 

Présentation  (4 ème de couverture)

Durant la décennie 80, la quasi-totalité des économies au sud du Sahara, surendettées, sont passées sous les fourches caudines du FMI et de la Banque Mondiale. Un pays a résisté à leur diktat en restant en marge de leur processus d’ajustement : il s’agit du Burkina Faso, le pays des hommes intègres. Aussi, ce pays n’a pas connu les affres qui furent le lot de ceux placés sous le traitement de ces institutions ; il a enregistré au contraire au cours de la période un taux élevé de croissance (6% en moyenne), une inflation faible (2%) et un endettement très modéré (encours inférieur à 40% du PIB).

Malgré ces résultats, le Burkina Faso s’est résolu en 1991, après d’âpres négociations, à souscrire à un plan d’ajustement structurel (PAS). Ca pays aurait-il dès lors perdu, dans l’apparente banalisation de son sort, certains traits qui l’ont singularisé sur le continent, notamment la sobriété – qui a toujours éloigné de lui le spectre des déséquilibres financiers et des crise économiques -, et sa fierté continûment exprimée tant dans le sens du respect de la chose publique que dans celui de la défense d’une identité collective?

L’inventaire exhaustif des politiques économiques conduites depuis l’indépendance – y compris leur articulation aux vicissitudes gouvernementales – souligne l’ancienneté des dispositifs d’ajustement structurel mis en œuvre dans ce pays qui, selon des cycles réguliers, a eu recours à des mesures d’extrême rigueur chaque fois que des dérapages sont apparus. Le PAS, lui, apporte des financements. Le problème de sa réussite n’est pas d’abord l’austérité qu’il comporte car celle-ci n’est pas inconnue des Burkinabé déjà accoutumés à la dureté des conditions de vie. La question essentielle est de savoir q’il peut relancer l’activité économique et assurer durablement les grands équilibres.

 

L’auteur  (4 ème de couverture)

Après des études supérieures économiques et financières menées au Sénégal, en France puis aux Etats-Unis, Pascal Zagré a été directeur général de la maîtrise d’ouvrage du premier barrage hydro-électrique du Burkina Faso (Kompienga), ministre du Plan et de la Coopération, membre du Comité des éminentes personnalités, chargé de réviser le traité de la CEDEAO, gouverneur de la BAD, de la BIRD, de la BID. Il a été conseiller au ministère du Plan, consultant auprès de plusieurs organismes internationaux (CNUCED, PNUD, etc.), enseignant à l’université de Ouagadougou et à l’IPD-AOS. Au moment de la parution de l’ouvrage en 1994, il était invité à l’Université Boston (USA).

 

 

Table des matières

 

PREFACE

INTRODUCTION

Rapide aperçu sur les programmes d’ajustement structurel

Objectif des PAS : la réforme de l’économie

 

PARTIE I : NAISSANCE D’UN ETAT MODERNE

Chapitre 1 : La formation du pays des hommes intègres

Les caractéristiques générales

Le relief

Le climat et la végétation

Les sols et l’hydrographie

La faune et les ressources touristiques

Les ressources minières

Les données démographiques

– La genèse des institutions.

Un aperçu historique des entités précoloniales

La création de la colonie de Haute Volta

Le démantèlement de la colonie de Haute Volta

 

Chapitre 2 : De la loi cadre à la première République

L’héritage de la colonisation

– Une crise en mutation

Monarchie, démocratie pluraliste ou parti unique

La construction d’une administration du développement

L’option pour une planification du développement

Les signes avant-coureurs d’un dérapage financier

En quête de remèdes

 

PARTIE II : UN P. A. S. AVANT LA LETTRE / LA GARANGOSE (1966-1975)

Chapitre 3 : Le programme de redressement financier

La garangose : un traitement de choc

La réduction des dépenses

L’amélioration des recettes

– La convalescence financière (1966 – 1970)

– Les effets pervers de la garangose (1970 – 1975)

 

Chapitre 4 : L’interventionnisme de l’Etat

L’instrument d’intervention : la planification

– Le cadre juridique et réglementaire de l’intervention

– Les domaines d’intervention du gouvernement

La mobilisation des ressources nationales

La promotion de l’industrie

La politique agricole et l’encadrement du monde rural

La politique des prix et de la commercialisation

 

PARTIE III : LES TRAVAUX DE SYSIPHE (1976 – 1984)

Chapitre 5 : Le faux départ

– Les causes du malaise politique

– Le retour à la case départ

L’abandon de la rigueur budgétaire

La politique politicienne

Un nouveau dérapage financier

 

Chapitre 6 : Le CMRPN vend la peau de l’ours

L’absence de vigilance économique

Le relâchement du contrôle budgétaire

Les déficiences de l’élaboration budgétaire

La débâcle des sociétés d’Etat

Le CMRPN face à un dilemme

Les ordonnances du CMRPN

Les occasions perdues du Comité Militaire

Le marasme généralisé

Les maladresses politiques du Comité militaire

 

PARTIE iV : L’AUTO-AJUSTEMENT : LE P. A. S. RECETTE MAISON

Chapitre 7 : de la Haute Volta au Burkina Faso :  l’intégrité comme politique

– Compter sur ses propres forces

– La réforme des finances publiques

Au titre des dépenses

Au titre des recettes

 

Chapitre 8 : Les réformes du secteur informel

L’organisation du monde rural

La politique foncière

La politique des intrants agricoles et la technologie adaptée

L’intensification du contrôle des prix

La politique de colonisations de nouvelles terres

– Le renforcement du capitalisme d’Etat

L’étatisation et la politisation de l’économie

La politique d’infrastructure

La politique de protection et de promotions industrielles

– Les politiques sociales

La politique du CNR en matière de santé

La politique éducative

La politique des transports

– Au plan des secteurs extérieur et bancaire

 

Chapitre 9 : Les performances de l’auto-ajustement

– La politique macro-économique de la révolution

Des indicateurs économiques éloquents

Morale publique et sens de l’Etat

– Critiques de l’auto ajustement du CNR

Les insuffisances techniques

Les insuffisances politiques

Les pressions extérieures

 

PARTIE V : DE L’AUTO AJUSTEMENT

Chapitre 10 : Un plaidoyer pour le P. A. S.

Des arguments persuasifs

La persistance des déséquilibres

L’afflux de new money

– Stratégie des négociations

Le processus d’élaboration du P. A. S.

La recherche du consensus national

La durée des négociations

 

Chapitre 11 : L’ajustement orthodoxe (1991 – ?)

Les réformes du secteur gouvernemental

La réduction des engagements vis-à-vis du système bancaire

La maîtrise de la restructuration des dépenses publiques

La restructuration de la fonction publique

La réforme fiscale

La réforme du secteur des entreprises publiques

– La restructuration du secteur bancaire

– La déréglementation de l’économie

 

Chapitre 12 : La promotion des secteurs prioritaires

– Le programme d’ajustement du secteur agricole

– Le programme d’ajustement du secteur des transports

– La promotion des ressources humaines

L’éducation

La santé

Le couple emploi/formation

 

CONCLUSION GENERALE

– Références bibliographiques

– Liste des tableaux

– Liste des cartes, des graphiques et schémas

– Liste des acronymes

 

 

Nos Commentaires

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here

15 + huit =