Lettre ouverte à M. Blaise Compaoré

Le Comité International Thomas Sankara – USA

 

C’est notre responsabilité africaine et notre sensiblilté humaine qui nous conduisent à vous adresser cette lettre ouverte.

Le tournant décisif et historique, opéré le 04 Aout 1983 au Burkina Faso est la résultante des luttes des forces vives. La volonté populaire dans son choix a confié à un homme, la canalisation de ses aspirations dont il était lui-meme animées.

Avec cet homme, les Africains avaient retrouvé l’espoir et le Monde a su indiquer ce pays sur la carte. Pour l’Honneur j’Oserai Inventer l’Avenir (Thomas Sankara).

15 Octobre 1987 – 15 Octobre 2007 : 20 ans après cette forfaiture, l’incompréhension et la confusion sont totales car vous étiez l’autre fils des parents Sankara.

Dormiez-vous, étiez-vous au sport, ou juste devancé le fameux coup de 20 H ?

M. Compaoré, vous avez été, entre 1983 – 87, commandant de la 5eme region militaire, ministre de la justice, no 2 de la revolution. Afin de mieux s’informer sur cette période, nous vous demandons la publication des Comptes Rendus de réunion du CNR.

Jeunes, femmes, hommes à travers le monde ont soif de vérité et de justice pour Thomas.

La sincerité du college des sages, pour sortir le pays de sa profonde crise, suite à l’assassinat de Norbert Zongo, a été trahie.

La famille Sankara comme d’autres victimes, réaffirment que le pardon ne se donne pas, mais se mérite. Le meilleur mausolée, ou la meilleure avenue, c’est la voie qui conduit à la Vérite -Justice. Une seule raison suffit à la famille Sankara à ne jamais adhérer aux différentes manœuvres de diversion, elle est contenue dans le certificat de décès :

Ce document est en soi un scandale sans nom, une insulte au serment D’hypocrate, une gifle au corps médical. Il est symptomatique de l’irresponsabilité de ses auteurs (exécutants et commanditaires). Plus que l’inconscience du médecin commandant, le régime burkinabe dans d’autres cas de crimes de (sang et économiques), a démontré en 20 ans son mépris, son dédain à l’égard de la vie humaine.

La salve d’invectives sur Thomas Sankara : renégat, autocrate, misogyne, etc., les répressions abattues sur ses parents et amis, font dire ceci : Les pierres utilisées pour lapider ne pourront jamais servir à construire, les tentacules des cupides les ont amené jusqu’aux pierres précieuses des Angolais, Liberiens et Sierra-leonais, contre le sang des victimes de crimes mafieux en Afrique.

M. Blaise Compaoré, qu’est ce qui a sous-tendu votre métamorphose, passant du numéro 2 de la revolution de Sankara à la mafiafrique-francafrique ? Et les priorités vitales ?

Quelles valeurs (Liberté, Dignité, Integrité) allez-vous transmettre aux autres générations et quelle image donner de l’Afrique et de l’Homme noir au reste du  monde ?

Jeune Afrique du 22 Juin 1999 écrit : “On vient ici pour chercher de l’argent frais disait un  official Nigerien. Bailleur de fonds des basses besognes, B. Compaoré est accusé de participer aux tueries et amputations”. Deal entre Compaoré et feu Jonas Savimbi portant sur le trafic diamant-armement: www.un.org/News/dh/latest/angolareport_fr.htm

En vérité, Thomas Sankara les empechait de “ bouffer” (secret de polichinelle) et en deux décennies la corruption est “institutionnalisée”. Les Peuples jugeront…

Le Comité International Thomas Sankara – USA – [email protected] ICAM PO BOX 29380 Washington DC 20017-9380

2 COMMENTAIRES

  1. > Lettre ouverte à M. Blaise Compaoré du Comité International Thomas Sankara (USA)
    « Mort naturelle ». Thomas SANKARA mort de mort naturelle, c’est une insulte a l’intelligence humaine et au peuple Burkinabe, car tout le monde sait qui a assassinÉ Thomas SANKARA et pourquoi surtout. Dieu rendra justice a la famille SANKARA et au peuple Burkinabe.

    LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS.

    • > Lettre ouverte à M. Blaise Compaoré du Comité International Thomas Sankara (USA)
      salut à tous les lecteurs
      j’aimerais deja remercier le comité international thomas sankara de nous accorder,nous jeunes,et moi meme en particulier , la possibilité d’exprimer ce que l’on a ressenti tout au long de ces 20 dernieres années.
      en effet chaque fois que j’ouvre cette page web pour lire et écouté les propos sur feu thomas sankara, j’ai le coeur brisé,mais en parcourant ces videos je ressens comme une force qui renais en moi car je sais qu’un jour viedra ou blaise compaoré devra, de gré ou non, rendre des comptes à tous ces jeunes qui comme moi se demande pourquoi avoir tué de façon aussi cruel celui qui vous considerait comme un frère de sang et surtout pourquoi avoir brisé le reve de tout un peuple celui de voir un jour l’afrique devenir enfin, totalement libre et independant.
      la patrie ou la mort nous vaincrons

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp!
SVP saisissez votre nom ici

14 − 1 =