De son excellence M. Chadli Bendjedib, président de la république démocratique et populaire d’Algérie, secrétaire général du parti du Front de libération nationale.

À son excellence le capitaine Thomas Sankara, président du Conseil national de la Révolution, Président du Faso.

Monsieur le Président et cher frère,

La célébration, par le peuple burkinabè, de la révolution du 4 août, m’offre l’heureuse occasion d’adresser, au nom du peuple algérien, de son parti le Front de libération nationale, de son gouvernement et en mon nom personnel, mes vœux les plus sincères de bien-être et de bonheur pour vous-même et mes plus chaleureuses et sincères félicitations au peuple burkinabè.

Nous formons le vœu ardent que le peuple burkinabè sous votre sage conduite emporte encore davantage de succès et de victoire dans l’édification d’une société de progrès et de prospérité.

Je saisis cette opportunité pour vous réitérer la volonté et la disponibilité de l’Algérie à œuvrer pour consolider encore davantage les relations excellentes qui existent entre nos deux peuples.

Je voudrais aussi vous faire part de la satisfaction de mon pays pour la qualité exemplaire de nos relations bilatérales et pour le dialogue fécond et constructif qui a toujours prévalu entre l’Algérie et le Burkina Faso.

L’Algérie, de concert avec votre pays, s’efforcera toujours de concrétiser les idéaux de paix, de justice et de liberté qui sont contenus dans notre charte continentale et auxquels les peuples africains aspirent si ardemment.

Très haute et fraternelle considération.

Chadli Bendjedid, Président de la République, Secrétaire général du parti du FLN


 

Message du président de la république populaire de Chine Li Xiannian

À son Excellence le capitaine Thomas Sankara, Président du Conseil national de la révolution, Président du Faso et Chef de l’État du Burkina Fao, Ouagadougou.
À l’occasion du 4ème anniversaire de la fête nationale du Burkina Faso,, je tiens à adresser, au nom du gouvernement et du peuple chinois ainsi qu’au mien propre, à vote excellence et, à travers vous, au gouvernement et au peuple burkinabè, mes chaleureuses félicitations et meilleurs vœux.

Pendant les quatre années écoulées, sous la direction de votre excellence, le gouvernement et le peuple burkinabè faisant rayonner l’esprit de lutte ardue, ont déployé des efforts inlassables dans l’édification du pays et obtenu des succès réjouissants. Je voudrais vous souhaiter de tout cœur de faire des progrès encore plus grand dans votre marche en avant.

La Chine et le Burkina Faso sont des pays amis. Nous constatons avec satisfaction que les relations d’amitiés et de coopération entre nos deux pays se développent dans de bonnes conditions.

Nous sommes persuadés que grâce aux efforts conjugués de nos deux parties, ces relations ne manqueront pas de se consolider et de se renforcer encore davantage.

Je souhaite prospérité au Burkina Faso et Bonheur à son peuple.

Que soit éternelle l’amitié entre les peuples chinois et burkinabè.

Li Xiannian Président de la république populaire de Chine.


Du Président du Conseil d’État de la République socialiste du Vietnam, Vo Chi Cong.

À l’occasion du 4ème anniversaire du jour de la révolution du Burkina Faso, je tiens à adresser à votre excellence, au Conseil national de la révolution et au peuple burkinabè tout entier mes chaleureuses félicitations.

Le peuple vietnamien se réjouit vivement des grandes réalisations remportées par le peuple burkinabè dans la consolidation de son indépendance nationale comme dans l’édification d’un Burkina Faso prospère. Il lui souhaite sincèrement de nouveaux succès plus grands encore, apportant ainsi une contribution positive à la lutte commune des peuples des pays africains et du monde entier pour la paix, l’indépendance nationale et le développement.

Puissent la solidarité de combat et les relations d’amitié entre nos deux peuples se consolider et se promouvoir chaque jour davantage.

Très haute et militante considération

Hanoi le 03 août 1987

Vo Chi Cong Président du Conseil de l’État de la République socialiste du Vietnam.


Du général Joao Bernardo Viera, Guinée Bissau.

À son Excellence le capitaine Thomas Sankara, Président du Conseil national de la révolution, Président du Faso, Chef du gouvernement – Burkina Faso ; Ouagadougou.
La célébration du 4ème anniversaire de la Révolution démocratique et populaire dans votre pays m’offre l’agréable occasion d’adresser, camarade président et cher frère, mes sincères félicitations.

Je me réjouis que les relatons d’amitié et d’estime réciproque qui existent entre nos deux peuples continuent à encourager et à favoriser le développement d’une coopération saine et mutuellement avantageuse entre nos deux pays.
Haute et fraternelle considération.

Général Joao Bernardo Viera, Président du Conseil d’État de la République de Guinée Bissau.


Du Secrétaire général de la Ligue des États arabes, Chedli Klibi.

À son Excellence monsieur le Président Thomas Sankara, président de la république – Ouagadougou – Burkina Faso
J’ai l’honneur de vous adresser à l’occasion de la célébration du 27ème anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso mes plus vives félicitations et mes vœux les meilleurs pour votre bonheur personnel, le progrès et la prospérité du peuple burkinabè frère.

Je voudrais également saisir cette excellente occasion pour vous redire le profond attachement de la ligue et des États membres aux liens de solidarité qui les unissent à la communauté africaine et leur souci de renforcer dans tous domaines leurs rapports de coopération et de concertation avec l’OUA. Il me plaît de même de souligner l’excellence des relations arabo-burkinabè et de rendre hommage aux positions d’avant-garde que vous ne cessez de défendre au service des causes de la justice et de la liberté notamment celles des peuples sud-africains namibien et palestinien.

Très haute considération.

Chedli Klibi Secétaire général de la Ligue des États arabes.


De Didier Ratsiraka, président de la République démocratique de Madagascar.

À son excellence le capitaine Thomas Sankara, président du Conseil national de la révolution, président du Faso – Ouagadougou.
À l’occasion du quatrième anniversaire de la Révolution démocratique et populaire de votre pays, et de la restauration de sa souveraineté, il m’est particulièrement agréable de vous adresser au nom du peuple malgache, de son pouvoir révolutionnaire et en mon nom personnel mes félicitations les plus chaleureuses. Je formule les vœux les meilleurs pour votre bonheur personnel, pour la prospérité du peuple burkinabè, pour le renforcement des relations d’amitié, de solidarité et de coopération entre nos deux pays, afin que triomphent nos deux révolutions.
Très haute et fraternelle considération.

Didier Ratisiraka, Président de la république démocratique de Madagascar.


De Mathieu Kerekou, président de la République populaire du Bénin

Camarade Président et cher frère,

Au moment où le peuple frère du Burkina Faso célèbre dans la ferveur révolutionnaire le 4ème anniversaire du déclencheent de sa révolution, il nous est particulièrement agréable de vous adresser nos très vives, fraternelles et militantes félicitations.
Le peuple béninois, son parti d’avant-garde, le parti de la révolution populaire du Bénin et son conseil exécutif se joignent à nous-même pour vous exprimer la haute appréciation des efforts inlassables que vous ne cessez de déployer à la tête du Conseil national de la révolution pour le bien-être du peuple burkinabè, pour l’avènement d’une Afrique libre, unie et prospère. Convaincu que vous poursuivez résolument ces efforts, nous vous assurons de notre entière disponibilité à œuvrer dans le sens du développement continu et de l’amélioration des solides liens de solidarité, d’amitié et de coopération qui unissent déjà nos deux peuples et nos deux pays.

En vous réitérant nos fraternelles et militantes félicitations, nous vous prions d’agréer, camarade président et cher frère, l’expression de notre haute considération.

Mathieu Kérékou, président du CC du Parti de la révolution populaire du Bénin,
Président de la république, Chef de l’État, président du Conseil exécutif national.


De M. François Mitterand, président de la République française.

À son excellence Monsieur le capitaine Thomas Sankara, président du CNR, président du Faso – Ouagadougou.
À l’occasion de la fête nationale du Burkina Faso, j’ai l’honneur de vous adresser, Monsieur le Président, mes chaleureuses félicitations et tous mes souhaits pour vote bonheur personnel et pour l’heureux avenir du peupe burkinabè.
Je forme des vœux pour que les liens anciens d’amitié et de coopération qui unissent nos deux pays se resserrent encore dans une atmosphère de confiance et de respects mutuels.

François Mitterrand, président de la République française.

Source : Sidwaya n° 827 du 4 août 1987.

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here

6 + 7 =