Distribution

conception & chorégraphie Serge Aimé Coulibaly
texte & musique
Smockey Bambara

avec Marion Alzieu, Serge Aimé Coulibaly, Adonis Nébié, Sayouba Sigué, Smockey

musicien Sibi Zongo
dramaturgie Sara Vanderieck
assistant à la chorégraphie
Sigué Sayouba
scénographie & costumes Marie Szersnovicz
création lumière Hermann Coulibaly
production Delphine Boudon, Laure Louvat – Poisson Pilote Production


extraits du spectacle



Présentation du spectacle

Une place publique, la nuit, à Ouaga ou ailleurs. Certains refusent de dormir … Le pays s’est brusquement réveillé et l’ivresse du changement a fini par faire fuir le sommeil.

Choisir, ensemble, de rejouer les événements du jour : des personnages qui se croisent et se questionnent, une succession d’autoportraits, une accumulation de gestes. En déroutant la fiction, les corps n’en finissent plus de transmettre les spasmes d’une réalité épileptique. Du crépuscule jusqu’à l’aube.

IMG_8548Une place publique, la nuit, à Ouaga ou ailleurs. Certains refusent de dormir… Une société piétine ses somnifères, dans l’urgence de se saisir enfin de son destin.

Nuit blanche à Ouagadougou s’inspire de plusieurs mouvements sociaux qui ont récemment secoué l’Afrique. À partir d’une phrase chorégraphique, destinée à condenser le temps – une nuit imaginaire dans la capitale Burkinabè –, les interprètes bousculent les conventions. La violence est là, sourde et palpable, avec le doute, l’attente, les moments de veille, les instants d’éveil, la succession des peurs, les anecdotes et les histoires que l’on raconte et qui s’enchaînent… Les fils de la chorégraphie les tissent, les gestes les trament, avec la complicité musicale de Smockey, Kora du meilleur rappeur africain 2010.

Nuit blanche à Ouagadougou, une ode à la métamorphose, basée sur l’urgence, le suspens et l’inattendu
source : http://www.letarmac.fr


Serge Aime Coulibaly et Smockey au journal de TV Monde le 17 janvier 2015



Nos commentaires

Nous avons déjà publié deux compte rendus de spectacle du chorégraphe et danseur Serge Aimé Coulibaly et n’avons pas ménagé nos compliments (voir Je pense qu’il devrait y avoir encore plus de spectacles engagés en Afrique, vue la situation du continent on ne peut pas laisser nos pays aux politiciens seuls, http://thomassankara.net) et une interview voir http://thomassankara.net) dans laquelle il déclare : «Je pense qu’il devrait y avoir encore plus de spectacles engagés en Afrique, vue la situation du continent on ne peut pas laisser nos pays aux politiciens seuls».

Nous avons aussi publié plusieurs articles sur Smockey (voir la présentation du titre «A qui profite le crime» à http://thomassankara.net et une très longue interview datant de janvier 2009 à http://thomassankara.net, c’est dire que nous suivons aussi particulièrement cet artiste. Non seulement il a continué a conscientiser la jeunesse de son pays, mais en créant avec son ami Sam’s K le Jah le balai citoyen, ils ont donné à cette jeunesse un cadre adapté lui permettant de s’engager. Il a joué un rôle important durant l’insurrection.

Aussi les voir ensemble sur un spectacle de danse et de musique fut évidemment une belle surprise, mais aussi une très belle découvert de leur capacité chacun à collaborer sur des domaines qui ne leur sont pas familiers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp!
SVP saisissez votre nom ici

trois × 5 =