PÉTITION POUR LA LEVÉE DU SECRET DÉFENSE ET L’OUVERTURE D’UNE ENQUÊTE PARLEMENTAIRE DU PARLEMENT FRANÇAIS SUR LES CONDITIONS DE L’ASSASSINAT DU PRÉSIDENT THOMAS SANKARA ET DE SES COMPAGNONS


Une trentaine de députés du CNT (Conseil National de la Transition du Burkina Faso) avaient envoyé en mai 2015, un courrier aux présidents de l’Assemblée nationale française et des différents groupes parlementaires français, « au nom de la coopération entre les peuples » et en particulier de la France et du Burkina, pour les « saisir aux fins d’une demande d’enquête parlementaire [ndlr – française] sur le cadre de l’assassinat de Thomas Sankara ». Un premier courrier allant dans le même sens et envoyé le 26 avril 2011 par les députés du groupe parlementaire burkinabè « Alternance – Démocratie et Justice » de l’Assemblée nationale du Burkina Faso était resté sans réponse.

Par deux fois les députés du Front de Gauche et des Verts ont officiellement déposé à l’Assemblée nationale française une proposition de résolution « tendant à la création d’une commission d’enquête relative à la recherche de la vérité dans l’assassinat de Thomas Sankara » : une première fois le 10 juin 2011 (enregistré sous le N°3527 dans la législature précédente) et une seconde fois le 5 octobre 2012 sous le N°248 de l’actuelle législature.

Le 7 juillet 2015, M. Bartolone, président de l’Assemblée nationale opposait son refus à cette demande, affirmant que l’enquête ouverte au Burkina lui paraissait « l’instrument juridique le plus approprié ». Or le juge burkinabè, chargé de l’enquête, a lancé en octobre 2016, une commission rogatoire en direction de la France, rendant caduques les arguments de M. Bartolone et demandant la levée du secret Défense.

De nombreuses initiatives dans le monde sont organisées dans le cadre de la campagne « Justice pour Sankara – Justice pour l’Afrique » : des réunions publiques et manifestations, des conférences de presse et une première pétition qui a déjà rassemblé plus de 14.000 signatures. Ces initiatives demandent justice mais aussi l’ouverture des archives (y compris classées « secret défense », comme l’a demandé le juge burkinabè chargé de l’enquête en octobre 2016) dans les pays susceptibles d’être impliquées dans cet assassinat, dont la France.

La gestion idoine de cette affaire, très symbolique de par la popularité de Thomas Sankara et de par  les actions parfois controversées, voire décriées, de certaines sphères françaises, serait un premier pas pour rompre avec la Françafrique, pour rompre avec ses actions déstabilisatrices et pour reconstruire des relations plus sereines et plus constructives avec le continent africain. Et en particulier avec sa jeunesse, laquelle se revendique largement des idéaux de Thomas Sankara.

Il est grand temps que la France joue enfin son rôle dans cette recherche de vérité.

C’est pourquoi nous soutenons les demandes d’enquête parlementaire et de levée du secret défense.

Réseau International « Justice pour Sankara justice pour l’Afrique »

Dossier de presse accessible via http://thomassankara.net/dossier-realise-dans-le-cadre-de-la-demande-denquete-parlementaire-sur-lassassinat-de-thomas-sankara-mai-2015/

Autres éléments à consulter :

  • la lettre du député français CHASSAIGNE au président de l’Assemblée Nationale (5/6/2015) ==> http://minilien.fr/a0q097

PÉTITION POUR LA LEVEE DU SECRET DEFENSE ET L'OUVERTURE D’UNE ENQUÊTE PARLEMENTAIRE DU PARLEMENT FRANÇAIS SUR LES CONDITIONS DE L’ASSASSINAT DU PRÉSIDENT THOMAS SANKARA ET DE SES COMPAGNONS

[signature]

5,561 signatures

Partager avec vos amis:

   


La liste des signatures
5,561Virginia LOMBARDFranceJan 17, 2017
5,560Vincent de LacroixFranceJan 17, 2017
5,559Henri DelionFranceJan 17, 2017
5,558mamadou camaraSenegalJan 17, 2017
5,557simonpierre bissenecamerounJan 17, 2017
5,556Andrée HEMETFranceJan 17, 2017
5,555Gilles GEIRNAERTFranceJan 17, 2017
5,554alain fanielFranceJan 17, 2017
5,553Parti de la démondialisation PARDEMFranceJan 17, 2017
5,552Toussaint kambouBurkina FasoJan 17, 2017
5,551Diarra William MaliJan 16, 2017
5,550Malik BahMaliJan 16, 2017
5,549Moussa OuattaraBurkina FasoJan 16, 2017
5,548Amadou SeibouNigerJan 15, 2017
5,547Abdouramane COULIBALYMaliJan 15, 2017
5,546Omid Reza Koussoube Canada Jan 15, 2017
5,545Isidore ESSOUBeninJan 15, 2017
5,544Stéphane MenyeCamerounJan 15, 2017
5,543Sekou KonéGuinéeJan 15, 2017
5,542Seykou Tiemoko BarroBurkina FasoJan 14, 2017
5,541AKADIRI MOULICATOUFranceJan 14, 2017
5,540CHRISTOPHE ADRIANSENFRANCEJan 14, 2017
5,539RASHID KONFE MaliJan 13, 2017
5,538mamadou sanogoburkinaJan 13, 2017
5,537Darryl NadembegaJan 13, 2017
5,536François GranerParisJan 13, 2017
5,535M. AhmedahFranceJan 13, 2017
5,534Yeli DoucouréFranceJan 13, 2017
5,533Mustapha Abdou-RaoufFranceJan 13, 2017
5,532Nadia AlbiFranceJan 13, 2017
5,531goumour imininigerJan 13, 2017
5,530Oumarou DICKOBurkina FasoJan 13, 2017
5,529Amadou labaticresteursJan 12, 2017
5,528Bilaly Berthé MaliJan 12, 2017
5,527Yakpaoro Daniel CamaraGuineaJan 12, 2017
5,526Dieudonne' LeutchaCamerounJan 12, 2017
5,525Tassere SilgaBurkina FasoJan 12, 2017
5,524nikiema omar burkina fasoJan 12, 2017
5,523Samaila IssakaNigerJan 11, 2017
5,522Arsène DahourouCôte d'IvoireJan 11, 2017
5,521josepha labarrereFranceJan 11, 2017
5,520ourega akacote d'IvoireJan 11, 2017
5,519mame mor sysenegalJan 11, 2017
5,518ibrahim chady barrocot d'ivoireJan 11, 2017
5,517Laurent MercierFranceJan 11, 2017
5,516Junior ZapréCôte d'IvoireJan 10, 2017
5,515LAURE BROUTEJan 10, 2017
5,514ALIDOU ALIRAJan 10, 2017
5,513Grégoire KonsiguiBurkina FasoJan 10, 2017
5,512Mathias BanceBurkina FasoJan 10, 2017