PÉTITION POUR LA LEVÉE DU SECRET DÉFENSE ET L’OUVERTURE D’UNE ENQUÊTE PARLEMENTAIRE DU PARLEMENT FRANÇAIS SUR LES CONDITIONS DE L’ASSASSINAT DU PRÉSIDENT THOMAS SANKARA ET DE SES COMPAGNONS


Une trentaine de députés du CNT (Conseil National de la Transition du Burkina Faso) avaient envoyé en mai 2015, un courrier aux présidents de l’Assemblée nationale française et des différents groupes parlementaires français, « au nom de la coopération entre les peuples » et en particulier de la France et du Burkina, pour les « saisir aux fins d’une demande d’enquête parlementaire [ndlr – française] sur le cadre de l’assassinat de Thomas Sankara ». Un premier courrier allant dans le même sens et envoyé le 26 avril 2011 par les députés du groupe parlementaire burkinabè “Alternance – Démocratie et Justice” de l’Assemblée nationale du Burkina Faso était resté sans réponse.

Par deux fois les députés du Front de Gauche et des Verts ont officiellement déposé à l’Assemblée nationale française une proposition de résolution « tendant à la création d’une commission d’enquête relative à la recherche de la vérité dans l’assassinat de Thomas Sankara » : une première fois le 10 juin 2011 (enregistré sous le N°3527 dans la législature précédente) et une seconde fois le 5 octobre 2012 sous le N°248 de l’actuelle législature.

Le 7 juillet 2015, M. Bartolone, président de l’Assemblée nationale opposait son refus à cette demande, affirmant que l’enquête ouverte au Burkina lui paraissait « l’instrument juridique le plus approprié ». Or le juge burkinabè, chargé de l’enquête, a lancé en octobre 2016, une commission rogatoire en direction de la France, rendant caduques les arguments de M. Bartolone et demandant la levée du secret Défense.

De nombreuses initiatives dans le monde sont organisées dans le cadre de la campagne « Justice pour Sankara – Justice pour l’Afrique » : des réunions publiques et manifestations, des conférences de presse et une première pétition qui a déjà rassemblé plus de 14.000 signatures. Ces initiatives demandent justice mais aussi l’ouverture des archives (y compris classées « secret défense », comme l’a demandé le juge burkinabè chargé de l’enquête en octobre 2016) dans les pays susceptibles d’être impliquées dans cet assassinat, dont la France.

La gestion idoine de cette affaire, très symbolique de par la popularité de Thomas Sankara et de par  les actions parfois controversées, voire décriées, de certaines sphères françaises, serait un premier pas pour rompre avec la Françafrique, pour rompre avec ses actions déstabilisatrices et pour reconstruire des relations plus sereines et plus constructives avec le continent africain. Et en particulier avec sa jeunesse, laquelle se revendique largement des idéaux de Thomas Sankara.

Il est grand temps que la France joue enfin son rôle dans cette recherche de vérité.

C’est pourquoi nous soutenons les demandes d’enquête parlementaire et de levée du secret défense.

Réseau International “Justice pour Sankara justice pour l’Afrique”

Dossier de presse accessible via http://thomassankara.net/dossier-realise-dans-le-cadre-de-la-demande-denquete-parlementaire-sur-lassassinat-de-thomas-sankara-mai-2015/

Autres éléments à consulter :

  • la lettre du député français CHASSAIGNE au président de l’Assemblée Nationale (5/6/2015) ==> http://minilien.fr/a0q097

PÉTITION POUR LA LEVEE DU SECRET DEFENSE ET L'OUVERTURE D’UNE ENQUÊTE PARLEMENTAIRE DU PARLEMENT FRANÇAIS SUR LES CONDITIONS DE L’ASSASSINAT DU PRÉSIDENT THOMAS SANKARA ET DE SES COMPAGNONS

[signature]

5,922 signatures

Partager avec vos amis:

   


La liste des signatures
5,922anselme kalyenerepublique démocratique du congoMar 26, 2017
5,921Issa OROU GANIBeninMar 25, 2017
5,920alidou guireBurkina FasoMar 24, 2017
5,919Fallé YCOSSIECôte d'IvoireMar 24, 2017
5,918Joseph LenganéBurkina FasoMar 24, 2017
5,917ismael sinareburkina fasoMar 24, 2017
5,916Ali DiabateCôte d'IvoireMar 21, 2017
5,915ISAAC ADJEVITogoMar 20, 2017
5,914MOUSSA MARSenegalMar 20, 2017
5,913Ruhina SabitiRwandaMar 20, 2017
5,912Dao AboubakarUsaMar 19, 2017
5,911Abdoulkarim BarryBurkina FasoMar 19, 2017
5,910Adama ThiamSenegalMar 19, 2017
5,909pierre herasFranceMar 18, 2017
5,908HAMADOUN CisseMaliMar 18, 2017
5,907Célestin MutambaRdcongoMar 18, 2017
5,906louis lengrandFranceMar 17, 2017
5,905OUEDRAOGO INOUSSABurkina FasoMar 17, 2017
5,904Nouri TchagaouNigerMar 17, 2017
5,903momar lissa bolysénégalMar 16, 2017
5,902TIME GEORGES SERMESenegalMar 16, 2017
5,901mamadou diasenegalMar 16, 2017
5,900antoine tsibicongo BrazzavilleMar 16, 2017
5,899Antoine SangueBurkina FasoMar 15, 2017
5,898Vincent HiribarrenUnited KingdomMar 15, 2017
5,897Ousmane TraoréMaliMar 15, 2017
5,896jibril saiduMar 15, 2017
5,895Céline SimonFranceMar 15, 2017
5,894MIREN BEHAXETEGUYFranceMar 14, 2017
5,893fred stoltzFranceMar 14, 2017
5,892Nicolas GareRoyaume-UniMar 13, 2017
5,891Thibaut FrançoisFranceMar 13, 2017
5,890cesar kessoBéninMar 13, 2017
5,889diarra ibouMauritaniaMar 12, 2017
5,888Alexandre NiambalamouGuineaMar 12, 2017
5,887Wague CHEICKNA GabonMar 12, 2017
5,886Bernard Loua Guinée Mar 11, 2017
5,885Mbaye NgomSenegalMar 10, 2017
5,884Hassan ZONGOBURKINA FASOMar 10, 2017
5,883Djibril CamaraRepublique de GuinéeMar 10, 2017
5,882Oumar DIALLO MauritaniaMar 09, 2017
5,881nouridine idrissaNigerMar 09, 2017
5,880zabre saidouitaliMar 09, 2017
5,879Moussa CamaraMaliMar 09, 2017
5,878Lourdes AlonsoSpainMar 09, 2017
5,877Tanguy TessierFranceMar 08, 2017
5,876Myriam FraineFranceMar 08, 2017
5,875Thérèse PonthieuFranceMar 08, 2017
5,874Jean JaffréGBMar 08, 2017
5,873Patrice SalomonFranceMar 08, 2017
X