PÉTITION POUR LA LEVÉE DU SECRET DÉFENSE ET L’OUVERTURE D’UNE ENQUÊTE PARLEMENTAIRE DU PARLEMENT FRANÇAIS SUR LES CONDITIONS DE L’ASSASSINAT DU PRÉSIDENT THOMAS SANKARA ET DE SES COMPAGNONS


Une trentaine de députés du CNT (Conseil National de la Transition du Burkina Faso) avaient envoyé en mai 2015, un courrier aux présidents de l’Assemblée nationale française et des différents groupes parlementaires français, « au nom de la coopération entre les peuples » et en particulier de la France et du Burkina, pour les « saisir aux fins d’une demande d’enquête parlementaire [ndlr – française] sur le cadre de l’assassinat de Thomas Sankara ». Un premier courrier allant dans le même sens et envoyé le 26 avril 2011 par les députés du groupe parlementaire burkinabè “Alternance – Démocratie et Justice” de l’Assemblée nationale du Burkina Faso était resté sans réponse.

Par deux fois les députés du Front de Gauche et des Verts ont officiellement déposé à l’Assemblée nationale française une proposition de résolution « tendant à la création d’une commission d’enquête relative à la recherche de la vérité dans l’assassinat de Thomas Sankara » : une première fois le 10 juin 2011 (enregistré sous le N°3527 dans la législature précédente) et une seconde fois le 5 octobre 2012 sous le N°248 de l’actuelle législature.

Le 7 juillet 2015, M. Bartolone, président de l’Assemblée nationale opposait son refus à cette demande, affirmant que l’enquête ouverte au Burkina lui paraissait « l’instrument juridique le plus approprié ». Or le juge burkinabè, chargé de l’enquête, a lancé en octobre 2016, une commission rogatoire en direction de la France, rendant caduques les arguments de M. Bartolone et demandant la levée du secret Défense.

De nombreuses initiatives dans le monde sont organisées dans le cadre de la campagne « Justice pour Sankara – Justice pour l’Afrique » : des réunions publiques et manifestations, des conférences de presse et une première pétition qui a déjà rassemblé plus de 14.000 signatures. Ces initiatives demandent justice mais aussi l’ouverture des archives (y compris classées « secret défense », comme l’a demandé le juge burkinabè chargé de l’enquête en octobre 2016) dans les pays susceptibles d’être impliquées dans cet assassinat, dont la France.

La gestion idoine de cette affaire, très symbolique de par la popularité de Thomas Sankara et de par  les actions parfois controversées, voire décriées, de certaines sphères françaises, serait un premier pas pour rompre avec la Françafrique, pour rompre avec ses actions déstabilisatrices et pour reconstruire des relations plus sereines et plus constructives avec le continent africain. Et en particulier avec sa jeunesse, laquelle se revendique largement des idéaux de Thomas Sankara.

Il est grand temps que la France joue enfin son rôle dans cette recherche de vérité.

C’est pourquoi nous soutenons les demandes d’enquête parlementaire et de levée du secret défense.

Réseau International “Justice pour Sankara justice pour l’Afrique”

Dossier de presse accessible via http://thomassankara.net/dossier-realise-dans-le-cadre-de-la-demande-denquete-parlementaire-sur-lassassinat-de-thomas-sankara-mai-2015/

Autres éléments à consulter :

  • la lettre du député français CHASSAIGNE au président de l’Assemblée Nationale (5/6/2015) ==> http://minilien.fr/a0q097

PÉTITION POUR LA LEVEE DU SECRET DEFENSE ET L'OUVERTURE D’UNE ENQUÊTE PARLEMENTAIRE DU PARLEMENT FRANÇAIS SUR LES CONDITIONS DE L’ASSASSINAT DU PRÉSIDENT THOMAS SANKARA ET DE SES COMPAGNONS

[signature]

6,554 signatures

Partager avec vos amis:

   


La liste des signatures
6,554Abdel jallil DialloSenegalNov 19, 2017
6,553Kone IbrahimItalyNov 19, 2017
6,552Ebrahim KonéFranceNov 18, 2017
6,551Claire BastienFranceNov 18, 2017
6,550Jeremy OzogFranceNov 18, 2017
6,549Michel BonnetFranceNov 18, 2017
6,548Dany DaubenFranceNov 18, 2017
6,547Vincent OrtizFranceNov 18, 2017
6,546Jean-Michel ChevillardFranceNov 18, 2017
6,545Christine ChevillardFranceNov 18, 2017
6,544Ivano Iogua PratLuxembourgNov 18, 2017
6,543Jean Pierre LauriFranceNov 18, 2017
6,542Céline PrunneauxFranceNov 18, 2017
6,541Jocelyne SaneFranceNov 18, 2017
6,540Patrick DavoustFranceNov 18, 2017
6,539Maryline DangeliFranceNov 18, 2017
6,538x SimonFranceNov 18, 2017
6,537Jean Christophe RoyFranceNov 18, 2017
6,536Quentin Le CarrerFranceNov 18, 2017
6,535Clement DeligneFranceNov 18, 2017
6,534Michele BorauFranceNov 18, 2017
6,533Sandrine RouxelFranceNov 18, 2017
6,532Henri PouillotFranceNov 18, 2017
6,531Corinne Cadays-DeltomeFranceNov 18, 2017
6,530Alain BertrandFranceNov 18, 2017
6,529Anne marie RousselFranceNov 18, 2017
6,528Syephane MarkovicFranceNov 18, 2017
6,527Sylvain AthènesFranceNov 18, 2017
6,526Joel GombertFranceNov 18, 2017
6,525Abdoulaye SIDIBEMaliNov 17, 2017
6,524Tousma IlboudoBurkina FasoNov 17, 2017
6,523issa aboubakarNov 17, 2017
6,522Pascal AlabahFranceNov 16, 2017
6,521Thomas BouliFranceNov 16, 2017
6,520Peter LemaFranceNov 16, 2017
6,519Bentho KoffiFranceNov 16, 2017
6,518Hama EdGeorgiaNov 16, 2017
6,517Blaise NsimbaFranceNov 16, 2017
6,516Jean Paul MouneFranceNov 16, 2017
6,515Alinas HaileFranceNov 16, 2017
6,514Martine RogaumeFranceNov 16, 2017
6,513Marylyn CibelleFranceNov 16, 2017
6,512Mamadou Diam DialloFranceNov 16, 2017
6,511Sankara SouleymaneBurkina FasoNov 16, 2017
6,510Noufou KindaBurkinaNov 16, 2017
6,509Alain BeteilleFranceNov 16, 2017
6,508West BawassaNigerNov 16, 2017
6,507Saïdou BikiengaBurkina FasoNov 16, 2017
6,506 tenga charles yameogohurkina fasoNov 14, 2017
6,505Nangoutoum Kora BoryTchadNov 14, 2017
X