PÉTITION POUR LA LEVÉE DU SECRET DÉFENSE ET L’OUVERTURE D’UNE ENQUÊTE PARLEMENTAIRE DU PARLEMENT FRANÇAIS SUR LES CONDITIONS DE L’ASSASSINAT DU PRÉSIDENT THOMAS SANKARA ET DE SES COMPAGNONS


Une trentaine de députés du CNT (Conseil National de la Transition du Burkina Faso) avaient envoyé en mai 2015, un courrier aux présidents de l’Assemblée nationale française et des différents groupes parlementaires français, « au nom de la coopération entre les peuples » et en particulier de la France et du Burkina, pour les « saisir aux fins d’une demande d’enquête parlementaire [ndlr – française] sur le cadre de l’assassinat de Thomas Sankara ». Un premier courrier allant dans le même sens et envoyé le 26 avril 2011 par les députés du groupe parlementaire burkinabè “Alternance – Démocratie et Justice” de l’Assemblée nationale du Burkina Faso était resté sans réponse.Par deux fois les députés du Front de Gauche et des Verts ont officiellement déposé à l’Assemblée nationale française une proposition de résolution « tendant à la création d’une commission d’enquête relative à la recherche de la vérité dans l’assassinat de Thomas Sankara » : une première fois le 10 juin 2011 (enregistré sous le N°3527 dans la législature précédente) et une seconde fois le 5 octobre 2012 sous le N°248 de l’actuelle législature.Le 7 juillet 2015, M. Bartolone, président de l’Assemblée nationale opposait son refus à cette demande, affirmant que l’enquête ouverte au Burkina lui paraissait « l’instrument juridique le plus approprié ». Or le juge burkinabè, chargé de l’enquête, a lancé en octobre 2016, une commission rogatoire en direction de la France, rendant caduques les arguments de M. Bartolone et demandant la levée du secret Défense.De nombreuses initiatives dans le monde sont organisées dans le cadre de la campagne « Justice pour Sankara – Justice pour l’Afrique » : des réunions publiques et manifestations, des conférences de presse et une première pétition qui a déjà rassemblé plus de 14.000 signatures. Ces initiatives demandent justice mais aussi l’ouverture des archives (y compris classées « secret défense », comme l’a demandé le juge burkinabè chargé de l’enquête en octobre 2016) dans les pays susceptibles d’être impliquées dans cet assassinat, dont la France.La gestion idoine de cette affaire, très symbolique de par la popularité de Thomas Sankara et de par  les actions parfois controversées, voire décriées, de certaines sphères françaises, serait un premier pas pour rompre avec la Françafrique, pour rompre avec ses actions déstabilisatrices et pour reconstruire des relations plus sereines et plus constructives avec le continent africain. Et en particulier avec sa jeunesse, laquelle se revendique largement des idéaux de Thomas Sankara.Il est grand temps que la France joue enfin son rôle dans cette recherche de vérité.C’est pourquoi nous soutenons les demandes d’enquête parlementaire et de levée du secret défense.

Réseau International “Justice pour Sankara justice pour l’Afrique”

Dossier de presse accessible via http://thomassankara.net/dossier-realise-dans-le-cadre-de-la-demande-denquete-parlementaire-sur-lassassinat-de-thomas-sankara-mai-2015/Autres éléments à consulter :
  • la lettre du député français CHASSAIGNE au président de l’Assemblée Nationale (5/6/2015) ==> http://minilien.fr/a0q097

PÉTITION POUR LA LEVEE DU SECRET DEFENSE ET L'OUVERTURE D’UNE ENQUÊTE PARLEMENTAIRE DU PARLEMENT FRANÇAIS SUR LES CONDITIONS DE L’ASSASSINAT DU PRÉSIDENT THOMAS SANKARA ET DE SES COMPAGNONS

[signature]

6,276 signatures

Partager avec vos amis:

   


La liste des signatures
6,276Mere SAREBeninAgo 21, 2017
6,275Méré SAREBeninAgo 20, 2017
6,274Gilles AmoussouTogoAgo 20, 2017
6,273Kafando YacoubaCôte d'IvoireAgo 20, 2017
6,272oustaz GassamaCongoAgo 20, 2017
6,271Kamite NomMaliAgo 19, 2017
6,270Ibrahima sory ToureGuineaAgo 19, 2017
6,269Amber Murrey NdewaUSAAgo 19, 2017
6,268Hamadou NIKIEMABurkina FasoAgo 19, 2017
6,267Pascal OuedraogoBurkina FasoAgo 19, 2017
6,266felly mbumbardcAgo 18, 2017
6,265Ndeye Awa DieyeSenegalAgo 17, 2017
6,264Omar loSénégalAgo 17, 2017
6,263Drissa SanogoeMaliAgo 16, 2017
6,262Tadjoa SININIBurkina fasoAgo 15, 2017
6,261Christophe GeriniFranceAgo 15, 2017
6,260Sankara AdamaBurkina FasoAgo 14, 2017
6,259Bandaogo OusmaneItalyAgo 13, 2017
6,258cire wadesanegalAgo 13, 2017
6,257Allasseni KamiaMaliAgo 12, 2017
6,256cedric kundordcongoAgo 12, 2017
6,255Pascal PiolineFranceAgo 12, 2017
6,254Willy AidaraSenegalAgo 12, 2017
6,253Daouda DiarraMaliAgo 12, 2017
6,252marie DrevonFRANCEAgo 12, 2017
6,251Alexandre DiapaBurkina FasoAgo 11, 2017
6,250Amadou SawMauritaniAgo 11, 2017
6,249Prince BIGNANTogoAgo 11, 2017
6,248lucien kasongordcongoAgo 11, 2017
6,247Isaac MpangaRd.CongoAgo 10, 2017
6,246BOGODO denis SOMABurkina fasoAgo 09, 2017
6,245reuben DahanFranceAgo 09, 2017
6,244Adama SagnaSenegalAgo 08, 2017
6,243Songri Lefaso DIAGBOUGABurkina FasoAgo 08, 2017
6,242Kouman AdjoumaniCôte d'IvoireAgo 07, 2017
6,241Amir AbdouChadAgo 07, 2017
6,240Kossi TononMauritanieAgo 07, 2017
6,239Justin dofini wami PEMOUBURKINA FasoAgo 06, 2017
6,238alain assekeCôte d'IvoireAgo 06, 2017
6,237diaoune baboyMauritanieAgo 05, 2017
6,236Landing ThianéSénégalAgo 05, 2017
6,235Sidiki SAWADOGOBurkina FasoAgo 05, 2017
6,234Dadjoa DiabougaBurkina FasoAgo 05, 2017
6,233Yvon fridolin Alenzo gnombouiCongo brazeaAgo 05, 2017
6,232Gentil KombiDemocratic Republic of the CongoAgo 05, 2017
6,231Noel ForogoBurkina FasoAgo 04, 2017
6,230Oumarou ZebretBurkina FasoAgo 04, 2017
6,229Issa SANONBurkina FasoAgo 04, 2017
6,228Daouda DIALLOMaliAgo 04, 2017
6,227Brahima KouraogoCote d ivoireAgo 03, 2017
X