PÉTITION POUR LA LEVÉE DU SECRET DÉFENSE ET L’OUVERTURE D’UNE ENQUÊTE PARLEMENTAIRE DU PARLEMENT FRANÇAIS SUR LES CONDITIONS DE L’ASSASSINAT DU PRÉSIDENT THOMAS SANKARA ET DE SES COMPAGNONS


Une trentaine de députés du CNT (Conseil National de la Transition du Burkina Faso) avaient envoyé en mai 2015, un courrier aux présidents de l’Assemblée nationale française et des différents groupes parlementaires français, « au nom de la coopération entre les peuples » et en particulier de la France et du Burkina, pour les « saisir aux fins d’une demande d’enquête parlementaire [ndlr – française] sur le cadre de l’assassinat de Thomas Sankara ». Un premier courrier allant dans le même sens et envoyé le 26 avril 2011 par les députés du groupe parlementaire burkinabè “Alternance – Démocratie et Justice” de l’Assemblée nationale du Burkina Faso était resté sans réponse.

Par deux fois les députés du Front de Gauche et des Verts ont officiellement déposé à l’Assemblée nationale française une proposition de résolution « tendant à la création d’une commission d’enquête relative à la recherche de la vérité dans l’assassinat de Thomas Sankara » : une première fois le 10 juin 2011 (enregistré sous le N°3527 dans la législature précédente) et une seconde fois le 5 octobre 2012 sous le N°248 de l’actuelle législature.

Le 7 juillet 2015, M. Bartolone, président de l’Assemblée nationale opposait son refus à cette demande, affirmant que l’enquête ouverte au Burkina lui paraissait « l’instrument juridique le plus approprié ». Or le juge burkinabè, chargé de l’enquête, a lancé en octobre 2016, une commission rogatoire en direction de la France, rendant caduques les arguments de M. Bartolone et demandant la levée du secret Défense.

De nombreuses initiatives dans le monde sont organisées dans le cadre de la campagne « Justice pour Sankara – Justice pour l’Afrique » : des réunions publiques et manifestations, des conférences de presse et une première pétition qui a déjà rassemblé plus de 14.000 signatures. Ces initiatives demandent justice mais aussi l’ouverture des archives (y compris classées « secret défense », comme l’a demandé le juge burkinabè chargé de l’enquête en octobre 2016) dans les pays susceptibles d’être impliquées dans cet assassinat, dont la France.

La gestion idoine de cette affaire, très symbolique de par la popularité de Thomas Sankara et de par  les actions parfois controversées, voire décriées, de certaines sphères françaises, serait un premier pas pour rompre avec la Françafrique, pour rompre avec ses actions déstabilisatrices et pour reconstruire des relations plus sereines et plus constructives avec le continent africain. Et en particulier avec sa jeunesse, laquelle se revendique largement des idéaux de Thomas Sankara.

Il est grand temps que la France joue enfin son rôle dans cette recherche de vérité.

C’est pourquoi nous soutenons les demandes d’enquête parlementaire et de levée du secret défense.

Réseau International “Justice pour Sankara justice pour l’Afrique”

Dossier de presse accessible via http://thomassankara.net/dossier-realise-dans-le-cadre-de-la-demande-denquete-parlementaire-sur-lassassinat-de-thomas-sankara-mai-2015/

Autres éléments à consulter :

  • la lettre du député français CHASSAIGNE au président de l’Assemblée Nationale (5/6/2015) ==> http://minilien.fr/a0q097

PÉTITION POUR LA LEVEE DU SECRET DEFENSE ET L'OUVERTURE D’UNE ENQUÊTE PARLEMENTAIRE DU PARLEMENT FRANÇAIS SUR LES CONDITIONS DE L’ASSASSINAT DU PRÉSIDENT THOMAS SANKARA ET DE SES COMPAGNONS

[signature]

Signer
6,016 signatures

Partager avec vos amis:

   


La liste des signatures
6,016Abdoul m CompaoreItalyAbr 26, 2017
6,015Kodjo AVEGNONTogoAbr 26, 2017
6,014Mohamed Sondé Burkina FasoAbr 25, 2017
6,013Alé NdiayeSenegalAbr 25, 2017
6,012Salif Compaore100Abr 25, 2017
6,011soumana harounaNigerAbr 24, 2017
6,010Jean Paul Gandema Burkina FasoAbr 24, 2017
6,009seydou sawadogoburkina FasoAbr 24, 2017
6,008Sere KarimAbr 23, 2017
6,007Aymard IlboudoBurkina Faso Abr 23, 2017
6,006Cotchami jacques KASSIGNINBeninAbr 23, 2017
6,005Oumar FaroukNigerAbr 22, 2017
6,004Cheick Tidiany Frank Xavier ZANBurkina FasoAbr 22, 2017
6,003anicet bikeckcamerounAbr 22, 2017
6,002Mbarakou MahamaneMaliAbr 22, 2017
6,001Egide BISIMWADemocratic Republic of the CongoAbr 22, 2017
6,000sarki abdoul salam NigerAbr 20, 2017
5,999Appolinaire BelemgnegreBourkina FasoAbr 19, 2017
5,998Tarek NOUMBA BéninAbr 19, 2017
5,997daouda bakerebeninAbr 19, 2017
5,996banguebila ouédraogoburkina fasoAbr 19, 2017
5,995ganame boukariBurkina Faso Abr 19, 2017
5,994Mohamed Zida Burkina FasoAbr 18, 2017
5,993saidou piscineGuineaAbr 18, 2017
5,992MOUSTAPHA OUEDRAOGOBURKINA FASO Abr 18, 2017
5,991Roger Lokpatchu Democratic Republic of the CongoAbr 18, 2017
5,990Bourdannet RouzoumkaTchadAbr 17, 2017
5,989yameogo josephBurkina FasoAbr 17, 2017
5,988balde thierno SenegalAbr 16, 2017
5,987Almou AmadouNigerAbr 16, 2017
5,986seydou ilboudoburkina_fasoAbr 16, 2017
5,985Abdou KandjiSenegalAbr 16, 2017
5,984Maxime AmouzounCotonouAbr 16, 2017
5,983Damiba Emmanuel Burkina FasoAbr 15, 2017
5,982Wenepuite NikiemaBurkina FasoAbr 15, 2017
5,981Awale MamanNigerAbr 14, 2017
5,980abdourahamane boubacar nigerAbr 14, 2017
5,979Ibrahim CamaraMaliAbr 14, 2017
5,978Salma HabouNigerAbr 14, 2017
5,977Felix NakoBeninAbr 13, 2017
5,976zanke BoubacarNigerAbr 13, 2017
5,975SAFIYOULAYE Abdou MoussaNigerAbr 13, 2017
5,974Abdoulaye Dembelé MaliAbr 13, 2017
5,973Maliki AlhouzaNigerAbr 13, 2017
5,972Mahamadou BolyMaliAbr 12, 2017
5,971Nombre HarounaCôte d'IvoireAbr 12, 2017
5,970LAMINOU MOUTARINigerAbr 12, 2017
5,969El hadji oumar DIONGUESenegalAbr 12, 2017
5,968Aklesso ToyiTogoAbr 12, 2017
5,967Julien DanCôte d'IvoireAbr 12, 2017
X