PÉTITION POUR LA LEVÉE DU SECRET DÉFENSE ET L’OUVERTURE D’UNE ENQUÊTE PARLEMENTAIRE DU PARLEMENT FRANÇAIS SUR LES CONDITIONS DE L’ASSASSINAT DU PRÉSIDENT THOMAS SANKARA ET DE SES COMPAGNONS


Une trentaine de députés du CNT (Conseil National de la Transition du Burkina Faso) avaient envoyé en mai 2015, un courrier aux présidents de l’Assemblée nationale française et des différents groupes parlementaires français, « au nom de la coopération entre les peuples » et en particulier de la France et du Burkina, pour les « saisir aux fins d’une demande d’enquête parlementaire [ndlr – française] sur le cadre de l’assassinat de Thomas Sankara ». Un premier courrier allant dans le même sens et envoyé le 26 avril 2011 par les députés du groupe parlementaire burkinabè “Alternance – Démocratie et Justice” de l’Assemblée nationale du Burkina Faso était resté sans réponse.

Par deux fois les députés du Front de Gauche et des Verts ont officiellement déposé à l’Assemblée nationale française une proposition de résolution « tendant à la création d’une commission d’enquête relative à la recherche de la vérité dans l’assassinat de Thomas Sankara » : une première fois le 10 juin 2011 (enregistré sous le N°3527 dans la législature précédente) et une seconde fois le 5 octobre 2012 sous le N°248 de l’actuelle législature.

Le 7 juillet 2015, M. Bartolone, président de l’Assemblée nationale opposait son refus à cette demande, affirmant que l’enquête ouverte au Burkina lui paraissait « l’instrument juridique le plus approprié ». Or le juge burkinabè, chargé de l’enquête, a lancé en octobre 2016, une commission rogatoire en direction de la France, rendant caduques les arguments de M. Bartolone et demandant la levée du secret Défense.

De nombreuses initiatives dans le monde sont organisées dans le cadre de la campagne « Justice pour Sankara – Justice pour l’Afrique » : des réunions publiques et manifestations, des conférences de presse et une première pétition qui a déjà rassemblé plus de 14.000 signatures. Ces initiatives demandent justice mais aussi l’ouverture des archives (y compris classées « secret défense », comme l’a demandé le juge burkinabè chargé de l’enquête en octobre 2016) dans les pays susceptibles d’être impliquées dans cet assassinat, dont la France.

La gestion idoine de cette affaire, très symbolique de par la popularité de Thomas Sankara et de par  les actions parfois controversées, voire décriées, de certaines sphères françaises, serait un premier pas pour rompre avec la Françafrique, pour rompre avec ses actions déstabilisatrices et pour reconstruire des relations plus sereines et plus constructives avec le continent africain. Et en particulier avec sa jeunesse, laquelle se revendique largement des idéaux de Thomas Sankara.

Il est grand temps que la France joue enfin son rôle dans cette recherche de vérité.

C’est pourquoi nous soutenons les demandes d’enquête parlementaire et de levée du secret défense.

Réseau International “Justice pour Sankara justice pour l’Afrique”

Dossier de presse accessible via http://thomassankara.net/dossier-realise-dans-le-cadre-de-la-demande-denquete-parlementaire-sur-lassassinat-de-thomas-sankara-mai-2015/

Autres éléments à consulter :

  • la lettre du député français CHASSAIGNE au président de l’Assemblée Nationale (5/6/2015) ==> http://minilien.fr/a0q097

PÉTITION POUR LA LEVEE DU SECRET DEFENSE ET L'OUVERTURE D’UNE ENQUÊTE PARLEMENTAIRE DU PARLEMENT FRANÇAIS SUR LES CONDITIONS DE L’ASSASSINAT DU PRÉSIDENT THOMAS SANKARA ET DE SES COMPAGNONS

[signature]

6,684 signatures

Partager avec vos amis:

   


La liste des signatures
6,684sekou konateabidjanCôte d'IvoireDez 06, 2017
6,683James GenovaColumbusUnited StatesDez 06, 2017
6,682Guéro Daouda MohamedNiameyNigerDez 06, 2017
6,681Bégré ZongoOuagaBurkina FasoDez 05, 2017
6,680Ahmed BassoumGexFranceDez 04, 2017
6,679Félix LAMAHConakryGuinéeDez 04, 2017
6,678 Abamet MahamatKousseriCamerounDez 04, 2017
6,677oumarou sinacinkasséBurkina FasoDez 03, 2017
6,676Marie GuierreparisFranceDez 03, 2017
6,675Salif SawadogoDaloaCôte d'IvoireDez 02, 2017
6,674Limotale JosephDapaongTogoDez 01, 2017
6,673Alexandre ZongoBobo-DioulassoBurkina fasoDez 01, 2017
6,672Ousmane SibySaint LouisSenegalDez 01, 2017
6,671Boukary OuedraogoOuagadougouBurkina FasoNov 30, 2017
6,670Soulemane OuedraogoPouytengaBurkina FasoNov 30, 2017
6,669Koulasnan hérosdoualacamerounNov 29, 2017
6,668nadlaou ndoaNdjaménaTchadNov 29, 2017
6,667Nicole NOTARINICEFRANCENov 29, 2017
6,666Yassia SawadogoBoromoBurkina FasoNov 26, 2017
6,665Mamoudou YembonéDoriBurkina FasoNov 26, 2017
6,664Daouda SangaréKoutialaMaliNov 26, 2017
6,663Djibrine Mahamat nourN'djamenaTchadNov 26, 2017
6,662Moussa YameogoNew YorkUnited StatesNov 25, 2017
6,661eric bruneaunantesFranceNov 23, 2017
6,660Hélène FouchéNantesFranceNov 23, 2017
6,659koulzanga Marcel CessoumaBobo DioulassoBurkina FasoNov 23, 2017
6,658nick djin djorélométogoNov 23, 2017
6,657ousseini illiassoudolbelnigerNov 22, 2017
6,656BRAHIMA KONÉAbidjanCôte d'IvoireNov 22, 2017
6,655Alexandre GuexLausanneSuisseNov 22, 2017
6,654kito FayamaouagadougouBurkina FasoNov 22, 2017
6,653Akram NanaLuandaAngolaNov 22, 2017
6,652Saïdou RABOKayaBurkina FasoNov 21, 2017
6,651Khadidja Dali-Ahmed63960 Veyre MoutonFranceNov 21, 2017
6,650Sylvain Pelletier63000FranceNov 21, 2017
6,649Mahamadi Ouedraogo63112 Clermont-FerrandFranceNov 21, 2017
6,648Julien Serve63000 Clermont-FerrandFranceNov 21, 2017
6,647Corinne Mialon63000 Clermont-FerrandFranceNov 21, 2017
6,646Roger Girard63000 Clermont-FerrandFranceNov 21, 2017
6,645Laurent Courbon63000 Clermont-FerrandFranceNov 21, 2017
6,644Michel Guy63100FranceNov 21, 2017
6,643Valentin Gimenez63200FranceNov 21, 2017
6,642Jean Marc Jouve63380FranceNov 21, 2017
6,641Simon Lamure63000FranceNov 21, 2017
6,640Stephane De Pasquale63000FranceNov 21, 2017
6,639Baptiste Cosson63230FranceNov 21, 2017
6,638Frederic Baudri63122FranceNov 21, 2017
6,637Antoine Boudon63000FranceNov 21, 2017
6,636Gilles Chevasson63100FranceNov 21, 2017
6,635Albert Lopez63100FranceNov 21, 2017
X