PÉTITION POUR LA LEVÉE DU SECRET DÉFENSE ET L’OUVERTURE D’UNE ENQUÊTE PARLEMENTAIRE DU PARLEMENT FRANÇAIS SUR LES CONDITIONS DE L’ASSASSINAT DU PRÉSIDENT THOMAS SANKARA ET DE SES COMPAGNONS


Une trentaine de députés du CNT (Conseil National de la Transition du Burkina Faso) avaient envoyé en mai 2015, un courrier aux présidents de l’Assemblée nationale française et des différents groupes parlementaires français, « au nom de la coopération entre les peuples » et en particulier de la France et du Burkina, pour les « saisir aux fins d’une demande d’enquête parlementaire [ndlr – française] sur le cadre de l’assassinat de Thomas Sankara ». Un premier courrier allant dans le même sens et envoyé le 26 avril 2011 par les députés du groupe parlementaire burkinabè “Alternance – Démocratie et Justice” de l’Assemblée nationale du Burkina Faso était resté sans réponse.

Par deux fois les députés du Front de Gauche et des Verts ont officiellement déposé à l’Assemblée nationale française une proposition de résolution « tendant à la création d’une commission d’enquête relative à la recherche de la vérité dans l’assassinat de Thomas Sankara » : une première fois le 10 juin 2011 (enregistré sous le N°3527 dans la législature précédente) et une seconde fois le 5 octobre 2012 sous le N°248 de l’actuelle législature.

Le 7 juillet 2015, M. Bartolone, président de l’Assemblée nationale opposait son refus à cette demande, affirmant que l’enquête ouverte au Burkina lui paraissait « l’instrument juridique le plus approprié ». Or le juge burkinabè, chargé de l’enquête, a lancé en octobre 2016, une commission rogatoire en direction de la France, rendant caduques les arguments de M. Bartolone et demandant la levée du secret Défense.

De nombreuses initiatives dans le monde sont organisées dans le cadre de la campagne « Justice pour Sankara – Justice pour l’Afrique » : des réunions publiques et manifestations, des conférences de presse et une première pétition qui a déjà rassemblé plus de 14.000 signatures. Ces initiatives demandent justice mais aussi l’ouverture des archives (y compris classées « secret défense », comme l’a demandé le juge burkinabè chargé de l’enquête en octobre 2016) dans les pays susceptibles d’être impliquées dans cet assassinat, dont la France.

La gestion idoine de cette affaire, très symbolique de par la popularité de Thomas Sankara et de par  les actions parfois controversées, voire décriées, de certaines sphères françaises, serait un premier pas pour rompre avec la Françafrique, pour rompre avec ses actions déstabilisatrices et pour reconstruire des relations plus sereines et plus constructives avec le continent africain. Et en particulier avec sa jeunesse, laquelle se revendique largement des idéaux de Thomas Sankara.

Il est grand temps que la France joue enfin son rôle dans cette recherche de vérité.

C’est pourquoi nous soutenons les demandes d’enquête parlementaire et de levée du secret défense.

Réseau International “Justice pour Sankara justice pour l’Afrique”

Dossier de presse accessible via http://thomassankara.net/dossier-realise-dans-le-cadre-de-la-demande-denquete-parlementaire-sur-lassassinat-de-thomas-sankara-mai-2015/

Autres éléments à consulter :

  • la lettre du député français CHASSAIGNE au président de l’Assemblée Nationale (5/6/2015) ==> http://minilien.fr/a0q097

PÉTITION POUR LA LEVEE DU SECRET DEFENSE ET L'OUVERTURE D’UNE ENQUÊTE PARLEMENTAIRE DU PARLEMENT FRANÇAIS SUR LES CONDITIONS DE L’ASSASSINAT DU PRÉSIDENT THOMAS SANKARA ET DE SES COMPAGNONS

[signature]

6,848 signatures

Partager avec vos amis:

   


La liste des signatures
6,848robert claudeparisFranceФев 14, 2018
6,847madina sidibeabidjancoted.ivoireФев 08, 2018
6,846Lucien s. NakpaneKaraTogoФев 08, 2018
6,845Salil BahConakryGuineaЯнв 31, 2018
6,844Abdoul Aziz NiampaAbidjanCôte d'IvoireЯнв 31, 2018
6,843Amadou KONEBoundialiCôte d'IvoireЯнв 29, 2018
6,842fatou sarrlougaSenegalЯнв 28, 2018
6,841Chamchadine AbdelkerimAbéchéChadЯнв 28, 2018
6,840OUMAR ZAMPOUOuagadougouBURKINA FASOЯнв 28, 2018
6,839Hermann ZAGREKoudougouBurkina FasoЯнв 22, 2018
6,838SAWADOGO ÉdouardOuagadougouBurkina FasoЯнв 19, 2018
6,837Louane AboubakarPoitiersFranceЯнв 19, 2018
6,836Abdoul Rachid issoufouzinderNigerЯнв 12, 2018
6,835Yano TchatchiLomeTogoЯнв 12, 2018
6,834Mathias DabiréSiguiriGuinéeЯнв 12, 2018
6,833James GenovaColumbusUnited StatesЯнв 10, 2018
6,832TEME ABDOULkoulikoromaliЯнв 10, 2018
6,831Zoumana DembéléKoutialaMaliЯнв 10, 2018
6,830Guebre Abdoul AzizPiacenzaItalieЯнв 10, 2018
6,829issoufou Abdoul RachidzînderNigerЯнв 10, 2018
6,828Bukambu MuandaParisFranceЯнв 09, 2018
6,827Anderson ZongoKayaBurkina FasoЯнв 07, 2018
6,826Youssouf SoumahConakryGuineaЯнв 06, 2018
6,825Claude Labadie91600FranceЯнв 06, 2018
6,824Claude Hui91600FranceЯнв 06, 2018
6,823Catherine Hardy91600FranceЯнв 06, 2018
6,822Christine Restik91600FranceЯнв 06, 2018
6,821Claude Dutordoir91600FranceЯнв 06, 2018
6,820Vincent Clevenot27000FranceЯнв 06, 2018
6,819Christine Adegba92190FranceЯнв 06, 2018
6,818Mireille Le Gall92190FranceЯнв 06, 2018
6,817Chantal Papin92140FranceЯнв 06, 2018
6,816Claude Soulas91600FranceЯнв 06, 2018
6,815Marcia Alvarez91360FranceЯнв 06, 2018
6,814Lucien Perray91260FranceЯнв 06, 2018
6,813abdoullah sakububujumbuЯнв 06, 2018
6,812Souleymane telly oury BahConakryGuineaЯнв 06, 2018
6,811Djosky MukungaKinshasaRépublique démocratique du congoЯнв 05, 2018
6,810Alhassane SowSaint DenisFranceЯнв 05, 2018
6,809Georges LagrangeGrenobleFranceЯнв 05, 2018
6,808HAMED CONOMBOOUAGADOUGOUBURKINA FASOЯнв 05, 2018
6,807Harouna OuedraogoAbidjanCote d'lvoireЯнв 04, 2018
6,806Harounsson OuedraogoAbidjanCote'd'lvoireЯнв 04, 2018
6,805Elisée Coulibaly91600 savigny sur orgeFranceЯнв 03, 2018
6,804Famai Tamini91600 savigny sur orgeFranceЯнв 03, 2018
6,803Michel Plaesnant91600 savigny sur orgeFranceЯнв 03, 2018
6,802M Renaud91600 savigny sur orgeFranceЯнв 03, 2018
6,801Nathalie Balayn91600 savigny sur orgeFranceЯнв 03, 2018
6,800m Parisot91600 savigny sur orgeFranceЯнв 03, 2018
6,799x Fayollet91600 savigny sur orgeFranceЯнв 03, 2018
X