PÉTITION POUR LA LEVÉE DU SECRET DÉFENSE ET L’OUVERTURE D’UNE ENQUÊTE PARLEMENTAIRE DU PARLEMENT FRANÇAIS SUR LES CONDITIONS DE L’ASSASSINAT DU PRÉSIDENT THOMAS SANKARA ET DE SES COMPAGNONS


Une trentaine de députés du CNT (Conseil National de la Transition du Burkina Faso) avaient envoyé en mai 2015, un courrier aux présidents de l’Assemblée nationale française et des différents groupes parlementaires français, « au nom de la coopération entre les peuples » et en particulier de la France et du Burkina, pour les « saisir aux fins d’une demande d’enquête parlementaire [ndlr — française] sur le cadre de l’assassinat de Thomas Sankara ». Un premier courrier allant dans le même sens et envoyé le 26 avril 2011 par les députés du groupe parlementaire burkinabè «Alternance — Démocratie et Justice» de l’Assemblée nationale du Burkina Faso était resté sans réponse.

Par deux fois les députés du Front de Gauche et des Verts ont officiellement déposé à l’Assemblée nationale française une proposition de résolution « tendant à la création d’une commission d’enquête relative à la recherche de la vérité dans l’assassinat de Thomas Sankara » : une première fois le 10 juin 2011 (enregistré sous le N°3527 dans la législature précédente) et une seconde fois le 5 octobre 2012 sous le N°248 de l’actuelle législature.

Le 7 juillet 2015, M. Bartolone, président de l’Assemblée nationale opposait son refus à cette demande, affirmant que l’enquête ouverte au Burkina lui paraissait « l’instrument juridique le plus approprié ». Or le juge burkinabè, chargé de l’enquête, a lancé en octobre 2016, une commission rogatoire en direction de la France, rendant caduques les arguments de M. Bartolone et demandant la levée du secret Défense.

De nombreuses initiatives dans le monde sont organisées dans le cadre de la campagne « Justice pour Sankara — Justice pour l’Afrique » : des réunions publiques et manifestations, des conférences de presse et une première pétition qui a déjà rassemblé plus de 14.000 signatures. Ces initiatives demandent justice mais aussi l’ouverture des archives (y compris classées « secret défense », comme l’a demandé le juge burkinabè chargé de l’enquête en octobre 2016) dans les pays susceptibles d’être impliquées dans cet assassinat, dont la France.

La gestion idoine de cette affaire, très symbolique de par la popularité de Thomas Sankara et de par  les actions parfois controversées, voire décriées, de certaines sphères françaises, serait un premier pas pour rompre avec la Françafrique, pour rompre avec ses actions déstabilisatrices et pour reconstruire des relations plus sereines et plus constructives avec le continent africain. Et en particulier avec sa jeunesse, laquelle se revendique largement des idéaux de Thomas Sankara.

Il est grand temps que la France joue enfin son rôle dans cette recherche de vérité.

C’est pourquoi nous soutenons les demandes d’enquête parlementaire et de levée du secret défense.

Réseau International «Justice pour Sankara justice pour l’Afrique»

Dossier de presse accessible via http://thomassankara.net/dossier-realise-dans-le-cadre-de-la-demande-denquete-parlementaire-sur-lassassinat-de-thomas-sankara-mai-2015/

Autres éléments à consulter :

  • la lettre du député français CHASSAIGNE au président de l’Assemblée Nationale (5/6/2015) ==> http://minilien.fr/a0q097

PÉTITION POUR LA LEVEE DU SECRET DEFENSE ET L'OUVERTURE D’UNE ENQUÊTE PARLEMENTAIRE DU PARLEMENT FRANÇAIS SUR LES CONDITIONS DE L’ASSASSINAT DU PRÉSIDENT THOMAS SANKARA ET DE SES COMPAGNONS

[signature]

6,422 signatures

Share this with your friends:

   


La liste des signatures
6,422Laurence BoudreauCanadaОкт 17, 2017
6,421Julie Papon-BagnèsFranceОкт 17, 2017
6,420Dieng OukkaMauritaniaОкт 17, 2017
6,419Danièle RenardFranceОкт 16, 2017
6,418Monika KarbowskaFranceОкт 16, 2017
6,417Abou OuedraogoBurkina FasoОкт 16, 2017
6,416Fred Isaac AssanaRepublique CentrafricaineОкт 16, 2017
6,415Ousmane DialloBurkinaОкт 16, 2017
6,414Issaka GansonreBurkina FasoОкт 16, 2017
6,413Issaga ZerboBurkina FasoОкт 16, 2017
6,412Idrissa YONLIBurkina FasoОкт 16, 2017
6,411David BODINFranceОкт 16, 2017
6,410marc broucote d'ivoireОкт 16, 2017
6,409Ousmane TOEBurkina FasoОкт 15, 2017
6,408Ilfrid JeanHaitiОкт 15, 2017
6,407Nestor GNAMOUYEOGOBurkina FasoОкт 15, 2017
6,406gueye ibrahimSenegalОкт 15, 2017
6,405Jean-Paul HEUGAFranceОкт 15, 2017
6,404Cécile GuillaumeFranceОкт 15, 2017
6,403Christophe BLANCKAERTFranceОкт 15, 2017
6,402Claire BouthillonFranceОкт 15, 2017
6,401stephane bouabréCôte d'IvoireОкт 15, 2017
6,400hamadou dairouCameroonОкт 15, 2017
6,399Fanny PirouFranceОкт 15, 2017
6,398Ouedraogo IssaCôte d'IvoireОкт 15, 2017
6,397Marcel LerouxОкт 15, 2017
6,396alaih huertasFranciaОкт 15, 2017
6,395Isabelle Kopytko LegrandFranceОкт 15, 2017
6,394Julien ArnoultFranceОкт 15, 2017
6,393Samuel MukunaRDCОкт 15, 2017
6,392Djordje KuzmanovicFranceОкт 15, 2017
6,391Addoulaye Nabab SyllaGuinéeОкт 14, 2017
6,390dominique someburkina FasoОкт 13, 2017
6,389San Blaise COMLANTOGOОкт 13, 2017
6,388mohamed doussaBurkina FasoОкт 13, 2017
6,387ISABELLE RousselotFranceОкт 13, 2017
6,386Edouard Camille DioufSenegalОкт 13, 2017
6,385ANTONIO LOZANOEspañaОкт 12, 2017
6,384Hamadou DIAMANKASenegalОкт 11, 2017
6,383Latifou ChitouBeninОкт 11, 2017
6,382Honorat MBOBICôte d'IvoireОкт 11, 2017
6,381Pakre OusseniItalyIОкт 11, 2017
6,380Samba LYFranceОкт 10, 2017
6,379Gui LauFranceОкт 10, 2017
6,378florentin nayaga BurkinaОкт 10, 2017
6,377Valentin MoreauFranceОкт 10, 2017
6,376Epo JembaFranceОкт 09, 2017
6,375Mireille GrocFranceОкт 09, 2017
6,374robert cofranceОкт 09, 2017
6,373Bouba KondomboBurkina FasoОкт 09, 2017
X