Contacts :

Carlos Ouedraogo  : tel : 06.10.34.56.67.   marloso@free.fr

 

Fiche technique :

 Un spectacle conçu et interprété par Carlos Ouédraogo

musiciens : Sidi Ag. Issa, Agadez, Abdoulaye Traoré

avec la complicité de Bernard Mallek

création en octobre 2007 en collaboration avec la Librairie Ishtar

durée 60 minutes

 

Propos :

Puisant dans le vivier des récits, des discours et d’anecdotes qui ont tissé la mémoire de la révolution burkinabè, Carlos Ouédraogo compose, entre conte et musique, le portrait d’un visionnaire fauché trop tôt et d’une résistance… toujours en marche.

« Nous devons être le changement que nous voulons voir dans le monde… » (Gandhi)

On trouvera aussi à l’adresse http://www.wideo.fr/video/iLyROoafYTDM.html    une vidéo présentant un court extrait de la pièce.

Le texte de la pièce alterne extraits de discours de Sankara et extraits du livre de Alfred Sawadogo intitulé « Le Président Sankara, chef de la révolution Burkinabé 1983-1987, portrait » (voir la présentation de l’ouvrage à http://thomassankara.net/?p=141) où l’auteur témoigne de sa collaborationa vec Thomas Sankara à la Présidence. Carlos Ouedraogo en restitue certaines anecdotes à la manière d’un conteur.

Note d’Intention de l’auteur :

Thomas Sankara a été une grande figure politique africaine des années 80.

Père de la révolution burkinabè, il a incarné l’espoir d’un continent entier à travers son intégrité, sa rigueur, son courage, sa volonté de rupture avec le système néocolonial pour une indépendance véritable et une dignité de l’Afrique.

Brutalement assassiné le 15 octobre 1987, Thomas Sankara a rejoint le Panthéon de tous ces dignes fils d’Afrique tels Patrice Lumumba, Kwamé Kruma, Jomo Kenniata, Samora Machel etc… vingt ans après que nous reste-t-il de l’homme et de son message ?

A l’occasion du 20ème anniversaire de son assassinat, j’ai décidé de lui rendre hommage en invoquant le souvenir de cet homme au destin unique que l’on a longtemps tenté d’effacer, à travers une composition d’extraits de discours, de témoignages vivants et d’anecdotes, racontés sous une forme contée, ponctuée de passages musicaux.

Thomas Sankara : la lutte en marche se veut une invitation à la rencontre de l’homme, de son message, pour l’espoir qu’il a suscité et qu’il suscite toujours… une invitation au voyage dans le temps, le présent chargé du passé et déjà gros du futur.

Sankara est une belle leçon d’engagement, et comme disait Gandhi : « Nous devons être le changement que nous voulons voir dans le monde. »

Carlos Ouédraogo

On trouvera aussi à l’adresse une interview de Carlos Ouedrago où il déclare notamment : « Aucun artiste burkinabé ne peut faire acte de création sans porter en lui l’héritage de Thomas Sankara« .

 

Présentation de Carlos Ouedraogo :

Carlos Ouédraogo est né le 5 août 1969.

Formation

– Laboratoire de la Maison du Conte sous la direction de Abbi Patrix, ateliers avec le Théâtre du Mouvement, Yannick Jaulin, Pépito Mattéo…(2003-2005)

– Alain Mollot du Théâtre de la Jacquerie : jeu d’acteur (2000)

– Angel Bonora du Théâtre du Mouvement : autour de la Comedia dell’arte et de l’enseignement de Jacques Lecoq (1999)

– Ymako Teatri à Abidjan : contes et jeu (1998)

– Augusto Boal au Centro de Teatro do Opprimido à Rio de Janeiro (Lauréat 1997 de la bourse de la Fondation Aschberg de l’Unesco)

– Atelier Théâtre Burkinabé : comédien et animateur de théâtre forum sous la direction de Prosper Kompaoré à Ouagadougou de 1988 à 1995

– Alassane Congo : danse et chorégraphie

– Ecole de l’UNEDO (Union Nationale des Ensembles Dramatiques de Ouagadougou) de 1992 à 1993 : Maurice Roy, Isabelle Labrousse (jeu d’acteur), Eva Lévinston (mise en scène et direction d’acteurs)…

– Sotigui Kouyaté : contes et jeu (1991)

 

Cinéma

– nov 2006 Rôle de Victor dans le film Moussa à Paris réalisé par Maka Sidibé, produit par Partenaire Production

– 2004-2006 Préparation d’un documentaire sur le recyclage du plastique par un artiste bronzier

– 2005 Acteur dans Manmuswak, court-métrage réalisé par Patrick Bernier et Olive Martin

août 1999 Co réalisation d’un film sur la tradition équestre au Burkina Faso : Le Galop de Ouédraogo (financement du Fonds Sud pour le Cinéma obtenu en novembre 2000 ; deuxième prix du documentaire au festival de Milan)

– août 1997 Rôle secondaire dans le film Tourbillon de Pierre Yaméogo

 

Théâtre

– 2008-2009 Création Nos Enfants avec la Compagnie Rictus / David Bobée

– octobre 2007 Thomas Sankara : la lutte en marche, au CDN de Caen et Librairie Ishtar

– 2007 La Tempête de Shakespeare, mise en scène Bernard Mallek et Paola Rizza dans le cadre de L’Intégrale Shakespeare du Théâtre du Nord-Ouest

– 2005-2006 Soundjata l’africain spectacle musical de Housmane Koné

– 2005-2006 Allons voir là-bas si j’y suis, ateliers et création de spectacles de théâtre forum avec l’association Panamako et Julian Boal

– 2003-2005 Quelques K de mémoire vive et I am a curtor avec le plasticien Patrick Bernier

– 2003 Voyage dans les bras du fleuve, création de la Comédie des Anges

– 2003 Le Maître Tambour de Prosper Zerbo, création en résidence à Thénac

– 1999-2000 Les Gnunn’s mise ne scène Kamel Basli du Théâtre du Sajou (Scarabée à La Verrière, Festival Off du Théâtre de rue de Chatillon, au Festival RN 2000…)

– 1998-2000 L’Echarpe verte créé par la Compagnie Entées de Jeu dirigée par Bernard Grosjean

– 1997 Angu e Farofa créé par le C.T.O. de Rio pour le Festival du Théâtre de l’Opprimé à Toronto

– 1996 1998 Compagnie Marbayassa de Ouagadougou, création de plusieurs spectacles dont – La Valse des Griots dans le cadre du festival FAR de Grand Bassam

– 1988 1995 Atelier Théâtre Burkinabé dirigé par Prosper Kompaoré, participation à de nombreuses créations collectives et spectacles d’auteurs

 

Mise en scène

– août 1999 Le Galop de Ouedraogo, spectacle équestre créé avec Madi Dermé au Festival des Arts de la Rue de Grand Bassam en Côte d’ivoire

 

Conteur

S’est produit dans de nombreux festivals en tant que conteur de 1996 à 2007

 

On trouvera l’intégrale de la présentation très complète de Carlos Ouedraogo à l’adresse http://www.africultures.comet une interview réalisée en mai 2008, durant la période où le spectacle était joué à Paris, par Frederic Delorca sur son blog à l’adresse http://delorca.over-blog.com

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here

trois × 2 =