Bande dessinée, 2014, 48 pages

VRP EDITION (en réalité, l’actuelle édition a été réalisée à compte d’auteur, mais ce dernier cherche toujours un éditeur)

ISBN : 978-2-7466-7479-0

contact : [email protected]

Présentation de l’ouvrage (4ème de couverture)

Le 4 août 1983, le capitaine Thomas Sankara prend le pouvoir en Haute Volta (futur Burkina Faso), avec l’aide de son ami Blaise Compaoré. Avec leurs camarades militaires et civils, ils vont initier une révolution politique, économique, sociale et culturelle qui mobilisera toute la population et bousculera les mentalités.

Mais ce changement brutal et qui semble incontrôlable fait peur. La révolution va se découvrir beaucoup d’ennemis.

Quatre ans plus tard, le pouvoir est fragilisé. Des intrigues et des rumeurs sèment la division entre les deux amis. Sankara et Blaise voient leurs camps respectifs se radicaliser. Lequel prendra le dessus? Ce sont les armes qui décideront…

Biographie de l’auteur

Viané, de son vrai nom Vianney Raynal, est un artiste multidisciplinaire qui à commencé sa carrière au Burkina Faso en 1997 comme rappeur dans le groupe MASK’A JAZZ.

Pendant 6 ans, il gère un studio d’enregistrement à Ouagadougou, produit des musiciens (compilation OUAGA YA OUANA, DJAFOUL STAFF, N.B BAB’S), organise des concerts puis s’oriente peu à peu vers le graphisme.

Résident à Montpellier depuis 2003, il continue à créer et à s’intéresser de près à l’Afrique.

En 2007, il réalise sous le pseudo de MASK’A un single en hommage à Thomas SANKARA intitulé « 20 ANS APRES » qu’il distribue à des radios en France et au Burkina Faso.

Durant toute cette période, Viané occupe différents emplois « alimentaires » comme il les qualifie lui-même, mais sa passion continue à le miner.

En 2013, Viané coproduit le deuxième album de DJAFOUL STAFF et réalise le clip de la chanson « C’EST L’AFRIQUE » en dessin animé.

C’est suite à ce travail qu’il a l’idée de raconter à travers une bande dessinée l’histoire du leader de la révolution Burkinabé, Thomas SANKARA, à travers son amitié avec Blaise COMPAORE. Une œuvre qu’il mettra un an à réaliser et qui sortira « idéalement » quelques jours après la chute du président Burkinabé, au début de réhabilitation tant souhaitée de Thomas SANKARA.

Nos commentaires

C’est connu Thomas Sankara a créé des vocations. Viané est de ceux-là. Comme de nombreux artistes, de différentes disciplines comme le témoigne la rubrique consacrée aux créations artistiques (voir http://thomassankara.net), il a sans doute été fasciné par le personnage jusqu’à y consacrer une partie de sa vie. D’abord dans la musique, puisque qu’il a d’abord créé un rap en son honneur (voir https://www.youtube.com), nous en reparlerons.

Mu par la passion, bien que n’étant pas dessinateur, il se lance dans une BD, les logiciels d’aujourd’hui permettant, avec de l’expérience, de la créativité et de la dextérité de créer des BD à partir de photographies. Il lui a donc fallu se documenter dans deux directions, rechercher des photos, mais aussi beaucoup lire pour approcher la réalité des faits.

Le résultat est à saluer. La magie opère. Le style est uniforme, les couleurs vives attirent l’attention du lecteur. Il en a fallu des recherches pour retrouver toutes ses images. Quant à la vérité historique, l’auteur aussi s’est beaucoup documenté et il est au plus proche de ce qu’on sait.

Outre la qualité narrative, on reste saisi par l’histoire. Les rapports entre Blaise Compaoré et Thomas Sankara dégagent une forte intensité dramatique. Ce travail devrait faire connaitre Thomas Sankara au delà des lecteurs de livres, permettant en particulier une approche plus aisée aux enfants. Par rapport aux différents films existants, il est même plutôt assez fouillé en ce qui concerne l’approche historique.

Un travail à saluer et à populariser. En espérant qu’un éditeur permettra à Viané de donner à son travail la résonance qu’il mérite.

Bruno Jaffré

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp!
SVP saisissez votre nom ici

2 × 5 =