Union pour la Renaissance / Mouvement Sankariste, UNIR/MS


Imprimer l'article Réagissez à cet articleUn message, un commentaire ?

PRESENTATION SOMMAIRE DE L’UNION POUR LA RENAISSANCE/ MOUVEMENT SANKARISTE (UNIR/MS)


Parti créé le 1er novembre 2000, l’UNIR/MS aura sa reconnaissance officielle suivant arrêté N° 2000-155/MATD/SG/DGAT/DLPAP du 21 décembre 2000.

Née dans un contexte d’une crise politique profonde, inhérente à la mort du journaliste Norbert ZONGO, l’UNIR/MS s’est affichée comme étant un parti d’opposition radicale . Elle s’engage très vite aux côtés du Groupe du 14 Février (G14) et du Collectif des Organisations Démocratiques de Masse et de Partis Politique (CODM/PP) dont le Président est membre fondateur, au combat citoyen pour exiger l’approfondissement de la démocratie, des réformes politiques et institutionnelles et surtout une ré fondation de la justice en tant que rempart des libertés individuelles et collectives. Les acquis obtenus ont permis à l’UNIR/MS de présenter des candidatures aux élections législatives de 2002 à l’instar des autres partis politiques. Le coup d’essai fut un coup de maître qui a permis au parti d’obtenir trois (3) députés issus des régions naguère contrôlées par les caciques du pouvoir.

Le capital de sympathie et d’estime propulsera également le Président du parti à la tête du Groupe Parlementaire « Justice et Démocratie » créé avec d’autres formations politiques de l’opposition. Dans le même sens, le Président de l’UNIR/MS sera élu comme député du Parlement Panafricain. A ce jour, l’UNIR/MS entretient des relations avec d’autres formations politiques au plan national et international.

L’UNIR/MS ambitionne, avec le soutien d’autres partis politiques, de se présenter aux échéances électorales de 2005, notamment les présidentielles et les communales. A cet effet, le parti est membre du comité de suivi du regroupement de l’opposition.

Toutefois, l’option politique défendue par l’UNIR/MS ne sera réalisable qu’avec une grande solidarité de ceux qui, comme le Président Thomas SANKARA, pensent qu’il faut compter sur ses propres forces. Notre force réside dans notre conviction et dans notre détermination à assumer le lourd héritage du Président Thomas SANKARA, dans sa quête pour le bonheur du peuple burkinabé et africain. Nous en avons fait le serment le 15 octobre 2000 et espérons dans l’abnégation, la persévérance et la clairvoyance, avoir la lucidité de nos ambitions, à savoir, offrir à notre peuple, l’ultime salut en rééditant par notre programme alternatif l’expérience du Capitaine Thomas SANKARA.

Objectifs du parti :

La mission historique du mouvement Sankariste est de rendre justice à Thomas SANKARA en rendant justice au peuple burkinabé, le réhabiliter en lui restituant son honneur, sa dignité et son intégrité, en démontrant à la face du monde que la politique qu’il prônait est la seule voie du progrès dont disposent, à l’heure actuelle, les peuples opprimés d’Afrique et d’ailleurs pour sortir du sous développement et de la misère.

Pour ce faire, l’UNIR/MS doit se donner les moyens de conquérir le pouvoir d’Etat en fondant son action sur la Constitution en tant que source de légitimité de la volonté souveraine du peuple burkinabé. Notre credo sera l’instauration d’un Etat de droit responsable, véritablement démocratique qui garantit les libertés, la séparation des pouvoirs, l’intégrité du territoire et les accords internationaux.

En tant qu’Etat responsable, notre gestion politique visera à créer les conditions essentielles qui garantissent à chaque citoyen burkinabé sa place dans la société.

Cette garantie sera sous tendue par les aspects ci-dessous :

2.1. Des libertés

Les libertés individuelles et collectives ainsi que les libertés d’opinion, d’expression et de culte sont les bases d’un Etat de droit vécues dans un pluralisme politique, ferment de la démocratie qu’entend mettre en place l’UNIR/MS..
L’adoption d’un statut de l’opposition qui reconnaît et accepte sa participation au développement de la Nation, permettra une construction dialectique de l’Etat Démocratique.
Quant à la liberté d’expression, un Conseil Supérieur de l’information consensuel établira les règles claires de son expression. Ces règles seront garanties par une bonne gouvernance.

L’exercice réel de ces libertés par le Peuple reste le fondement de la démocratie. Aussi l’UNIR/MS place-t-elle au centre de ses préoccupations l’éducation civique du Peuple pour une plus grande prise de conscience des libertés individuelles et collectives et leurs juste compréhension.
Pour ce faire, il sera introduit dans toutes les sphères d’apprentissage et d’éducation, des modules d’éducation à la citoyenneté. De même, les partis politiques et les organisations de la société civile seront invités à plus d’engagement dans l’animation de la vie politique et civique pour une meilleure conscientisation du Peuple.

2.2. Des institutions

L’UNIR/MS, très attachée à la démocratie, prône la séparation des pouvoirs.

Elle assurera et garantira l’indépendance de la Justice. La justice sera au service du Peuple, du progrès et pour la paix sociale. Pour cela, la justice sera rapprochée du justiciable par l’établissement d’un mécanisme judiciaire permettant une accessibilité facile au justiciable et une célérité de traitement de tous les dossiers. La renaissance de la justice se fera par l’adoption d’un système judiciaire approprié aux réalités socio culturelles du Burkina Faso.

L’UNIR/MS procèdera à une refonte totale de la politique carcérale qui tiendra compte de la dignité humaine.

Aussi, les maisons des jeunes joueront un rôle fondamental dans l’éducation du
délinquant par la transformation de certaines maisons en centre d’apprentissage et d’éducation civique. Les conditions de détention à titre préventif seront revues et corrigées. De même, des maisons d’arrêt et de correction, respectant la dignité humaine et dans lesquelles
seront menées des activités permettant une réinsertion des condamnés, seront construites.

L’UNIR/MS élaborera et mettra en œuvre une politique de réinsertion de la petite délinquance ainsi qu’une politique plus cohérente de réhabilitation du délinquant mineur.

La moralisation de l’administration sera appuyée par la mise sur pied d’un tribunal spécial, en adéquation avec les règles de l’art, qui sera compétent pour juger les crimes et délits commis par les agents de l’administration publique ainsi que des crimes économiques.

Le Conseil Constitutionnel, dont les magistrats jouiront de toute l’indépendance nécessaire, veillera au respect stricte de la Constitution.
Des mesures idoines seront prises, en étroite collaboration avec les autorités judiciaires pour assurer l’indépendance effective de toutes les sphères de la justice (barreau, huissiers, notaires…).

2.3. De l’intégrité territoriale

L’UNIR/MS reste très attachée à l’intégrité du territoire national.
Aussi, elle créera une armée d’élite en conformité avec la nécessité de la technologie
de défense du 3ème millénaire.

La défense du territoire national est l’affaire de tout notre Peuple. De ce fait, notre
parti instaurera la formation militaire obligatoire des jeunes.

En plus de la mission première de défense de l’intégrité territoriale, l’armée apportera
son appui aux différents secteurs de production où sa contribution sera jugée nécessaire

2.4. De la politique extérieure

« Celui qui aime son peuple, aime les autres peuples ».
Peuple libre, souverain et aimant les autres peuples du monde, la politique extérieure
de l’UNIR/MS obéira aux principes de respect réciproque de l’indépendance, de l’intégrité territoriale et de la souveraineté des autres états. Le principe de non-agression mutuelle sera respecté. La non-ingérence dans les affaires intérieures des autres Etats ainsi que le commerce avec tous les pays sur un pied d’égalité et sur la base des intérêts réciproques permettront de garantir de bonnes relations avec tous.

Par ailleurs, en tant que partie prenante du mouvement mondial de paix et de
démocratie, nous apporterons un soutien militant aux mouvements de libération nationale
qui combattent pour l’indépendance de leurs pays et de leurs Peuples

Une diplomatie active, orientée exclusivement vers les intérêts réciproques des partenaires et respectueuse des autres peuples, garantira à notre patrie sa place dans le concert des nations. Aussi, le développement des rapports de bon voisinage sera au centre de notre action diplomatique.

De même, l’UNIR/MS travaillera au renforcement de la paix dans la sous région, en Afrique et à travers le monde.

Le respect des conventions internationales signées par notre pays fera l’objet d’une attention particulière pour garantir leur application afin de tirer avantage des diverses dispositions qui y sont contenues.

En vue de rendre plus dynamique et plus ouverte notre diplomatie, notre représentation à l’extérieur sera diversifiée et mise à contribution pour une plus grande valorisation de notre culture nationale et de la culture africaine dans le cadre d’un panafricanisme nouveau, tirant réellement ses racines de l’Afrique.

Elle souscrit entièrement pour une Afrique unie et travaillera activement pour la réussite de l’Union Africaine.

Face à la déliquescence de notre société, le programme que propose l’Union pour la Renaissance/Mouvement Sankariste (UNIR/MS) a pour ambition de redonner espoir et confiance à notre peuple afin qu’il reprenne son destin en main pour transformer son environnement et bâtir un avenir radieux pour les générations actuelles et futures.
Notre programme fera du Burkina une nation prospère, respectueuse des principes démocratiques et de la fraternité entre les peuples.

Le Président Thomas SANKARA ne disait-il pas qu’il faut « oser inventer l’avenir » ?

Partant de là, l’Union pour la Renaissance/Mouvement Sankariste (UNIR/MS) fonde toute sa politique sur la promotion des libertés individuelles et collectives et l’instauration d’un véritable Etat de droit démocratique où sera garanti le pluralisme politique.
De même, elle bâtira une économique de capitalisme d’Etat, étape indispensable du cheminement vers le socialisme.
La planification souple de la production et de la consommation centrées sur la satisfaction des besoins fondamentaux et réels du peuple, sous-tendue par un contrôle effectif de l’Etat sur les secteurs vitaux et stratégiques, permettra de réguler l’économie et l’adapter à nos capacités réelles. Une administration républicaine, au service exclusif de notre peuple, est un support indispensable à un bon développement. Aussi, une lutte sans merci contre la corruption et l’impunité sera entreprise.
La moralisation de la vie publique par des actions conséquentes garantira une vie sociale paisible.

Pour ce faire, l’UNIR/MS s’attellera à la liquidation de la base économique arriérée qui
persiste jusque là dans nos campagnes et dans nos villes. Du reste, la base économique néo-coloniale que cache mal le libéralisme sauvage auquel notre pays sera également liquidée.

La réalisation de ces tâches fondamentales devra permettre à notre pays de se fixer
comme objectif le développement rapide des forces productives par la création de la base matérielle d’appui aux secteurs de production. La révolutionnarisation des rapports sociaux de production permettra d’aboutir à une participation plus démocratique des travailleurs à la gestion. La réalisation de l’autosuffisance alimentaire, l’élargissement du marché intérieur et l’équilibre de la balance commerciale permettront une élévation du niveau de vie matérielle de notre peuple.

Président : Bénéwendé Sankara
Tél. (266) 50 36 30 45 / 70 20 34 78



 



Réagissez à cet article Réagissez

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

public|spip|ecrire:forum


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3942 /2212389

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Français  Suivre la vie du site ASSOCIATIONS ET PARTIS  Suivre la vie du site Les partis politiques   ?

47 visiteurs en ce moment

visiteurs_connectes