La végétation et La flore


Imprimer l'article Réagissez à cet articleUn message, un commentaire ?

Le Burkina Faso est situé dans la région phyto-géographique soudano-zambézienne. Au regard de la pluviométrie, de la durée de la saison sèche, de la végétation et de la flore, le territoire national est découpé en deux grands domaines phyto-géographiques sahélien et soudanien. Chaque domaine est divisé en deux secteurs. Cette division donne : un secteur sahélien (extrême nord du territoire), un secteur sahelo-soudanien (Centre-nord du territoire), un secteur soudanien (Centre- sud du territoire), un secteur soudanien (Centre- sud du territoire)
Au stade actuel des connaissances, la flore du Burkina Faso compte 1054 espèces reparties en 510 genres et 123 familles.


Le secteur sahélien

C’est la zone du Sahel strict. La végétation y est du type steppe à arbrisseaux, arbustes et arbres. Elle est sillonnée par de minces galeries forestières à Anogeissus leiocarpus, Mytragina inermis, Acacia seyal, Acacia ataxacantha et Crateva religiosa.

Les espèces sahéliennes typiques sont, entre autres, Hyphaene thebaïca, Acacia nilotica tomentosa, Acacia raddiana, Aristida mutabilis, Aristida stipoides, Grewia tenax, Andropogon gayanus tridentus.

La pluviométrie du secteur sahélien est généralement inférieure à 600 mm pour une saison sèche de durée supérieure à 8 mois. 


Le secteur Sahelo-soudanien

Il est situé entre les 13è et 14è parallèles Nord. La pluviométrie varie de 600 à 750 mm pour une saison sèche allant de 7 à 8 mois.

De nombreuses espèces végétales sahéliennes et soudaniennes y interfèrent. Cependant l’allure générale de la végétation est dominée par des espèces sahéliennes. Les espèces les plus caractéristiques de ce secteur sont : Acacia nilotica adansoni Bauhinia rufescens, Caparis tomentosa, Cenchrus biflorus, Euphorbia balsamifera, Commiphora africana, Grewia florescens, Grewia villosa, Pterocarpus lucens, Boscia senegalensis.

Les espèces soudaniennes, particulièrement répandues, sont les suivantes : Combretum glutinosum, Combretum micranthum, Combretum nigricans, Acacia macrostachya.

Toutes ces espèces participent à la formation de fourrés qui donnent à ce secteur L’appellation de "brousse tigrée.’


Le secteur Soudanien

C’est le secteur de la grande savane à faciès multiples, parsemée de reliques de forêts claires, sillonnée de galeries forestières et façonnée surtout par les feux de brousse et d’intenses activités agricoles et pastorales.

Dans les parties où la densité humaine est élevée, ce secteur ne présente plus que de gros arbres appartenant aux espèces protégées comme Acacia albida, Butyrospermum paradoxum parkü, Lannea microcarpa, Parkia biglobosa, Tamarindus indica, Bombax costatum, Diospyros mespiliformis, Adansonia digitata.

Les jachères et les terres dégradées y sont fortement colonisées par des espèces sahéliennes comme Aristida adscensionis, Cenchrus biflorus, Schoenefeldia gracilis, Ziziphus mauritiana , Cassia tora, Echinochloa colona, Ctenium elegans, Sida cordifolia. 

Hormis le domaine classé de l’Etat et les "bois sacrés" (= lieux de culte), les formations végétales naturelles de ce secteur sont menacées à la fois par les activités anthropiques et les aléas climatiques.


Le secteur Soudano-guinéen

C’est à la fois le secteur de savane à faciès diversifiés, des galeries forestières et d’ilots de forêts denses sèches. La présence de l’lsoberlinia doka est indicatrice de sa limite Nord.

Les espèces végétales de savane sont abondantes dans la partie Nord pendant que les espèces guinéennes dominent le Sud. Comme espèces guinéennes on rencontre surtout Antiaris africana, Monodora ternifolia, Pandantus candelabrum, Voacanga africana, Diallium guineense, Lophira lanceolata, Monotes kerstengü, Chlorophora exelsa, Carapa procera.

Les précipitations annuelles d’eau varient de 1000 mm à 1400 mm pour une saison sèche de 4 à 5 mois.

Aujourd’hui, le secteur soudano-guinéen est le plus sollicité par les agriculteurs, les éleveurs et les bûcherons. Il est le site des formations végétales naturelles du pays relativement bien conservées,


Pour tout contact :

Direction Générale des Eaux et
Forêts, Ministère de l’environnement et de l’eau
BP. 7044- TeL 36-30-21 - Ouagadougou
Burkina Faso




Réagissez à cet article Réagissez

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 6953 / 3440724