Il faut bien sur remercier tous les auteurs, et ils sont nombreux, qui se sont mis au travail pour nous livrer tous les articles qui alimentent ce site. Mais pour ce qui est de ceux qui contribuent effectivement au site, citons notamment :

Patrizia Donadello du comité Sankara en Italie

Amidou Kabré qui nous envoie des régulièrement des reportages du Burkina Faso

Antonio Lozano pour la partie espagnole du site, écrivain et militant associatif, auteur de « L’Affaire Sankara » un roman policier sur l’assassinat de Sankara non encore édité en langue française (voir à l’adresse http://thomassankara.net/?p=1573)

Mais aussi, Ulysse Perez, Antonio Mele (partie italienne), Giustiniano Rossi, (partie italienne), Max Vernet, Alberto Cillan (partie espagnole, Sam’s K le Jah, Anna Z (partie russe) et Dipama Hamado (partie allemande) qui, à moment ou un autre, nous ont fourni des documents, tapé des textes ou effectué des traductions.

Vous avez des articles , des discours ou des interviews…. Vous avez des photos du capitaine qui traînent quelques part dans votre maison et vous voulez bien la partager.

Vous êtes motivés à trouver des travaux de diplômes sur les œuvres de Sankara.

Alors votre place est ici.

Veuillez SVP nous contacter en envoyant un message à l’adresse suivante : info@thomassankara.net

Merci

L’équipe du site

Partager
Article précédentQui sommes nous?
Article suivantLes liens

4 Les commentaires

  1. > Les autres contributeurs

    Merci chers compatriotes, tenez bon car la grandeur du PF réside dans les idées qu’il a légué à la posterité.Ce grand africain qui a su tôt dénoncer les maux du continent à une époque ou d’autres étaient convaincu que le salut de l’Afrique dépendait nécessairement du bon vouloir des anciennes puissances coloniales.Il a su donné l’exemple en quatre ans.Certe, comme tout ouvre humain est imparfait on ne saura demander au PF la perfection ,seulement inspirons nous de ses ouvres pour avancer.
    En ce 20ème anniversaire de son assassinat, nombreux sont aujourd’hui les barrons du régime de B:Compaoré qui doivent avoir un serieux problème de conscience,conscience s’ils en ont.Moi même étais responsable d’organisation estudiantine sous le CNR, je me rappelle encore à Dedougou en mars 1987 lors de la 2ème conférence nationale CDR qui devrait donner une assise populaire au slogan CONSOMMONS ET PRODUISONS BURKINABE que le P.T.Thomas s’était pronfondement engagé et avec lui l’écrasante majorité du peuple Burkinabè,idées élaborées en partie par Yssoouf Ouédraogo alors ministre du plan à l’époque ,tiré dans son faso danfani avait fait le déplacement de Dédougou en bon économiste et patriote engagé afin défendre sa thèse.six mois plus tard il est à la tete d’une campagne aveugle de dénonciation du même programme qu’il a tant défendu contre vent et marée.
    et même deviendra quelques mois pus tard le ministre des affaires étrangères et prémier ministre du nouveau régime.Des hommes comme ça sans conviction, hélas ont contribuer à la tragédie du 15 octobre.
    Chers Philippe,Auguste et Mariam,pour T.Sankara nous somme des millions à travers le monde partager avec vous l’héritage du PF et ensemble nous vaincrons contre la tyrannie et le petit monde affairiste Ougalais.
    Kougny

    • > Les autres contributeurs
      JE m’aligne à votre idée sur notre héros SANKARA, je regrette de ne pas avoir aucune information sur cet héros que hier en regardant un documentaire sur ALJAZEERA DOC, pourtant j’ai toujours cherché sur l’histoire de notre continent « L’AFRIQUE », je me suis rendu compte du crime organisé par les prganisations coloniales « la France avec bien sûr l’aide et la traison se nos confréres » cela me rappelle l’assasinat de MEHDI BEN BARKA, de Patrice Lummba et autres, le problème et qu’en afrique un peu changer tout mais en partant le peuple reste immobile face aux assassins, c’est pour ça que travail doit se focaliser non sur l’élite politique qui à chaque fois peut être changée assainée ou achetée mais sur le peuple, nous sommes actuellement conquis par plusieurs chercheurs et espions des forces colonielles qui nourissent les divergences qui peuvent exister entre nous, il est claire qu’on cherche à créer + de divisions de morcellement dans cette Afrique le POLIZARIO est un exemple le DARFOOR, à la SOMALIE…. Alors, ce qu’il faut défendre c’est ces divergences qui existe entre les peuples et les trinus et ensuite la sensibilisation de tous les citoyens par les vrais causes de nos systèmes de gouvernances pour que les citoyens eux mêmes peuvent participer réellement dans la gestion de la chose publique et que cette dernière ne soit pas toujours la proie des représentant des anciennes coloisateurs

      • > Les autres contributeurs
        Voici un lien que vous voudrez bien ajouter à ce site. Il s’agit d’une musique récente sur Sankara faite par Cheick N’Diguel Lô, un TRES grand musicien sénégalais, né au Burkina et ayant commencé la musique avec les Tijane Koulibaly. Il est précurseur de la musique Baïfal dont Youssou N’dour avec qui il a travaillé s’est accaparé ces derniers temps. Il a fait de nombreux duo, a animé la campagne Get up sign Up d’Amnesty Internationl pendant l’année 1998 pour le cinquantenaire de la déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Un de ses morceaux a été utilisé dans un feuilleton d’Idrissa Ouédraogo qui passait à la TNB. Regarder et dites-moi: http://www.youtube.com/watch?v=NM0HxNHKm8A&feature=related

  2. > Les autres contributeurs
    ce n’est pas une réponse à cet article.je viens de voir un petit film sur sankara et j’ai mal au coeur.l’Afrique a vraiment perdu un fils.je me demande si notre continent pourra un jour s’en sortir.SANKARA était un espoir pour la jeunesse africaine mais hélas. Ceux qui l’ont assassiné sont les pires ennemis de l’Afrique qui vendent leur continent pour leur intérets personnels.CEUX QUI ONT TUE SANKARA ?CEUX QUI L’ONT TRAHI MOURRONT DE CETTE MEME MORT: DIEU EST JUSTE

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here

quinze + 13 =