Nous publions ci-dessous la lettre envoyée à Patrizia Donatello, collaboratrice du site thomassankara.net, de Silvestro Montanaro, l’auteur du documentaire « Ombre africaine » diffusé sur la télévision publique italienne RAI 3, les 15, 22 et 29 Juillet à 23h55 réalisée pour l’émission « C’era una volta ».

Un erreur de traduction a eu lieu quant à l’heure de l’assassinat évoquée dans le film. En effet, dans la première version que nous avons diffusée en italien et traduite en français, Momo Jiba parlait de minuit. En réalité Momo Jiba situe les faits à la tombée de la nuit.

Mais au delà de cette correction, ces précisions apportent de nouveaux éléments importants.

La traduction de la transcriptions des témoignages du documentaire se trouvent à l’adresse http://thomassankara.net/?p=794 . Vous pouvez visionner le film en version italienne à l’adresse http://www.rai.tv/… . Si vous avez des difficultés vous pouvez visionner les extraits qui concernent l’assassinat de Sankara à http://www.youtube.com/


Chère Patrizia,

Maintenant que toutes les émissions ont finalement été diffusées et que j’ai un moment de libre, il me semble opportun d’apporter quelques précisions, surtout afin de contribuer à la recherche de la vérité …

En ce qui concerne l’heure de l’assassinat de Sankara, IL s’agit simplement d’une erreur. Il peut sembler que dans mon documentaire Momo Jiba affirme que cela ce serait produit tard de la nuit. Dans la version diffusée, mais surtout sur la base du témoignage de Momo, il aurait au contraire eu lieu en fin de journée, c’est à dire après 17 heures…
– la première fois que Momo Jiba me parla des dangers que courrait Compaore si Taylor parlait c’était en 2006/2007. Il ne faisait alors pas référence à l’affaire Sankara mais à tout un réseau de business inavouables
– Lorsque la caméra est allumée, Momo fait toujours allusion aux protections puissantes dont jouit Taylor… mais c’est lorsqu’il se sent en sécurité, et donc quand la caméra est éteinte et qu’il ignore la présence d’une petite caméra cachée, qu’il fait des révélations. Quand il me parle de Sankara il le fait à contrecoeur et après avoir attentivement fouillé ma pièce à la recherche de caméras et magnétophones. Il me répète à maintes reprises que l’affaire Sankara mettrait sérieusement en danger sa vie et celle de sa famille.
– parmi les affirmations qui n’ont pas été diffusées dans l’émission, il y a l’histoire de Compaoré qui, après le meurtre, craignait pour sa vie et ne se fiait pas de Diendéré…. il choisit des gardes du corps en dehors de toute logique et parmi eux il y eut durant une certaine période ce même Momo Jiba
– Il y a une mésentente entre Momo Jiba et Prince Johnson. Momo accuse Prince de ne pas raconter toute la vérité et de faire tout ce qu’il peut pour le discréditer afin de l’empêcher d’être un témoin fiable.
– En off Prince Johnson parle de complot international pour tuer Sankara. Pour lui, raconter la vérité signifierait mourir, craignant surtout les services burkinabés.
– Le fait qu’il ait des vérités inavouables autour du cas Taylor est prouvé par beaucoup de choses … par exemple une équipe de soi-disant détectives qui est allée chez nombre de ces protagonistes, mais en procédant également à la saisie illégale d’ordinateurs, photos, documents…
– Caméra allumée, Cyril Allen raconte que dans la mort de Sankara sont impliqués les services français et autres entités africaines, mais il exclut toute participation de la Cia. Par contre, lorsque la caméra semble éteinte il revendique un rôle de la Cia et raconte même que les putschistes voulaient exécuter l’assassinat à peu près une semaine plus tard, le lendemain d’un important meeting qui devait se dérouler dans la capital burkinabé et que ce furent les hommes de la Cia qui demandèrent à ce que cela se fasse plus tôt.
– en outre Cyril Allen affirme une chose très grave… dans le cas où Compaoré n’aurait pas tiré sur Sankara, Diendéré l’aurait fait et dans ce cas ce dernier aurait pris le pouvoir. En somme, exécuter le meurtre était comme affirmer son propre rôle de leader et en même temps se livrer, avec ce terrible secret sur les épaules, à la Cia et à ses volontés.
– Cyril Allen est impie et pervers et à plusieurs reprises il m’a raconté avoir lui aussi travaillé pour le Cia.
– Cyril Allen dit que Sankara a été appuyé par les mouvements de libération Africains et par Kadhafi pour devenir président, mais il n’a jamais parlé de précédents voyages de Sankara en Libye en 1983
– Je souligne que l’erreur la plus grande qu’on puisse faire à propos de beaucoup d’histoires africaines, surtout en ce qui concerne le rôle joué par les Américains, est celui d’imaginer un grand frère…. Durant de longues périodes, dans beaucoup de pays africains, la politique américaine est faite de beaucoup de politiques souvent complètement opposées, du côté de la Cia, du Département d’État et des lobbies puissants.
– … L’histoire de l’actuelle présidente Libérienne démontre la fiabilité de ces personnages. Leurs accusations ont rencontré de nombreuses confirmations et pendant mon enquête, des représentants du gouvernement Tolbert mais aussi du gouvernement Doe m’ont raconté d’étranges manèges de la première femme libérienne.
– L’intérêt d’Hillary Clinton est vraiment incroyable…. Pourquoi est-ce que je pense tout de suite à Raymond Boulle, le milliardaire dont l’American Fields était basé à Hope, Arkansas, la petite ville natale de Bill Clinton, le même milliardaire engagé en champ diamantifère et que le magazine Forbes associe, à de nombreuses reprises, à l’ancien président américain et qui, au Libéria, a obtenu beaucoup de concessions aurifères et diamantifères? Pourquoi est-ce que je pense au soutien des démocrates américains à Taylor et aux nombreuses affaires faites entre eux? Je n’oublie pas que Jessie Jackson semble avoir été un grand et puissant lobbyiste en Amérique en faveur de Taylor, qu’il a promu l’accord de Lomé et qu’il faisait de l’assassin Sankoh, ami de Taylor, le vice-président de la Sierra Leone et le seul responsable des ressources minières de ce pays…. au fait, les diamants de sang ne passaient-ils pas également par le Burkina ? Les armes n’arrivaient-elles pas à Taylor par là?

Silvestro Montanaro

2 septembre 2009

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

seize − huit =