MR X

X_G

Je suis un jeune burkinabé de 1977. et comme tous ceux de mon age , nous n’avons pas eu la chance de connaitre le capitaine Sankara.

Ce site est né de la passion qui nourrissait en moi, pour cet homme et ses œuvres. En effet, j’ai commencé à lire des livres sur la genèse de mon pays il y a de cela plus de 20 ans. Je me suis rendu vite compte des difficultés que l’on avait à trouver des livres sur le Burkina Faso de l’époque des royaumes et empires.

Quand la révolution battait son plein au pays, nous n’étions que des enfants, des petits pionniers aux poings levés et sans connaître le fondement de cette révolution. C’est la raison pour laquelle j’ai essayé de trouver des documents sur la Révolution Démocratique et Populaire , mais comme vous le savez au Burkina on n’en trouve pas beaucoup. A l’époque le livre de référence était « Sankara le rebelle » de Sennen Andriamirado « . Alors, quand je suis arrivé en Europe, je me suis fixé un but, redonner au passé ce que le présent lui a pris.

Dans cette oeuvre, je tiens tout simplement à redonner à la jeunesse ce qu’elle n’a pas eu la chance de vivre. Car le capitaine Thomas Isidore Sankara fait partie de notre Histoire comme Marcus Garvey pour les jamaïcains, ou encore Patrice Lumumba pour la RDC.

J’en appelle à toutes les couches sociales du Burkina Faso à œuvrer pour le développement du pays. Nous devons nous mettre debout en seul homme pour revendiquer l’annulation de la dette par exemple. Nous devons travailler ensemble pour le bien de notre chère patrie. Le Burkina Faso , l’un des pays les plus pauvres au monde , a aussi la possibilité de se développer , tant sur le plan économique, social, qu’ artistique. Je tiens à dire un grand merci à tous ceux qui , de près ou de loin m’ont aidé à mettre sur pied ce site et à l’enrichir.

Merci

Mr X


 

BRUNO JAFFRE

AVT_Bruno-Jaffre_6205

Né en 1954, Titulaire d’un DEA de Recherche Comparative sur le Développement à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales à Paris., Ingénieur de recherche

Fondateur en 1988 d’une ONG de Solidarité Internationale CSDPTT (Coopération Solidarité Développement aux PTT http://www.csdptt.org) dans le domaine des télécommunications dont il assure la présidence jusqu’en 2005
Découvre la Haute Volta en 1983 après un séjour de 2 ans en Côte d’Ivoire à Bouaké comme professeur de mathématiques au collège technique de Bouaké.

Rencontre Thomas Sankara en juillet 1983, dont le compte rendu est à l’adresse suivante, ce sera l’unique entretien, ce qui va motiver la suite de son travail sur la Révolution Burkinabé.
Séjourne régulièrement au Burkina en particulier de juillet à novembre 1983, séjour pendant lequel il participe à une formation en informatique au Ministère de la Fonction Publique.

Y retourne régulièrement depuis
Ecrit plusieurs reportages durant la période révolutionnaire puis deux ouvrages :
–  « Burkina Faso, Les Années Sankara, de la révolution à la Rectification » publié en 1989 à l’Harmattan réédité en 1997 (voir une présentation à l’adresse suivante.
– « Biographie de Thomas Sankara.. La Patrie ou la Mort  » publié en 1997 à l’Harmattan
– « Biographie de Thomas Sankara.. La Patrie ou la Mort  » nouvelle version revue et augmenteée publiée en 2007 à l’Harmattan (voir une présentation  à  cette adresse )

Travaille actuellement à un documentaire sur Thomas Sankara.

Pourquoi collaborer à ce site?
« J‘avais le projet de réaliser un site sur Thomas Sankara, mais CSDPTT prenait tout mon temps disponible hors de mon travail.
Lorsque j’en ai quitté la Présidence en 2005, ce projet revenait au premier plan. Entre temps le site réalisé par M. X s’était beaucoup amélioré après un travail considérable, que je dois saluer ici, et une maitrise des outils nécessaires à la réalisation que j’étais loin d’égaler. Aussi me suis-je adressé à lui, lui proposant ma collaboration. Il a gentiment accepté, et je l’ai donc rejoint dans cette aventure
« .

contact : bruno.jaffre at thomassankara.net

44 COMMENTS

  1. > Qui sommes nous?
    Merci pour votre travail Mr X, je suis Rock M., Originaire de la RDCongo. J’ai 31 ans et mon coeur bat pour l’Afrique libre. Ensemble,nous y parviendrons.Merci une fois de plus. Dieu permettant, je me rendrais un jour a Ouaga pour visiter la tombe de mon heros Sankara.Desole, mon francais est est teinte d’anglais. Travaillons tous ensemble pour notre continent afin qu’il soit libre et develope. Nous vaincrons.

  2. > Qui sommes nous?
    bonjour Mr X,

    je vous felicite pour votre travail et vous exhorte à continuer. car comme vous l’avez dit notre generation ne peut connaitre ce valeureux homme et ses oeuvres qu’à travers des sites comme le votre. merci et bon courage

  3. > Qui sommes nous?
    Salut a tous…je me devait de reagir…je connaissait sankara mais pas ausis bien et aprofodu comme j’ai appris sur ce site..je susi Donkarleon, Un jeune artiste(28ans) Congolais et Lumumbiste confimer donc l’affaire Sankara comme Machel ne peut m’etre indiferent…je pense que l’on se doit nosu qui avaons vu la lumiere d’eclairer d’autres qui sont et vivent toujours dans les tenebres….pour des decenies le nom Lumumba á Kinshasa etait synonyme de Menteur donc je peux comprendre dans quels etats morale, spirituel et mentale se trouve un jeune Burkinabe aujourdhui a qui on a enseigner autres choses………Consciance Tranquille….T. Sankara R.I.P. n’oubliez pas que c aux tenants des torches de montrer le chemin asuivre….á Mister X et aux autres responsable de ce site: FORZA!! vous n’etes pas seul…

  4. Oeuvre utile pour l’histoire.
    Je suis un jeune Burkinabé de 25 ans (en 2006), vivant au Burkina .J’apprécie le caractère « biblothèque de « la revolution » burkinabé » du site. Cependant je pense qu’il faudra équilibré le débat et éviter le conditionnement ou tomber dans un louvoiement béa. Thomas Sankara pour avoir diriger notre pays doit être jugé sur son travail. Le manque de perspective de nos jours fait que nous autres jeunes replongeons dans le passé pour sortir des « héros » qui n’en sont pas en réalité (pour beaucoup). Ma conviction (fondée sur mes lectures sur cette « révolution » et sur les révolutions des autres peuples du monde) est que Sankara a retardé l’émancipation véritable du peuple en haut de la Volta nommé unilatéralment et sans son avis préalable Burkinabé.De ce site j’attend qu’on me démontre le contraire éventuellement ou le cas échéant que je le confirme avec de nouveaux éléments.
    Dans tous les cas je vous félicite pour ce travail de mémoire.

    Kelmendi.

    • > Qui sommes nous?
      Ne soyons pas sentimentaliste !!! Si l’on considère l’idéologie comme un « Ensemble plus ou moins cohérent des idées, des croyances et des doctrines philosophiques, religieuses, politiques, économiques, sociales, propre à une époque, une société, une classe et qui oriente l’action » alors Sankara ne peut être considéré comme un iédéologue et par conséquent ne peut avoir d’idéologie propre à lui c’est à dire dont il est le concepteur. Cependant Sankara (et ses compères de la RDP) avaient une phraséologie abondamment pseudo-marxiste.Pour voir cela revisiter les écrits et autres document de la période 83-87 . DAns ce cas et allant dans leur logique ils avaient une base idéologique marxiste. Donc si vous voulez appliquer le marxisme étudiez MARX, ENGELS, LENINE ET SURTOUT STALINE qui ont correctement appliquer cette idéologie sinon si c’est Sankara il a tout appliquer sauf le marxisme

      Amicalement
      KELMENDI (balinekitou@caramail.com)

      • > Qui sommes nous?
        De grâce, expliquez-nous en quoi Staline était marxiste. Il a éliminé tous les cadres de la révolution de 1917 (à laquelle il n’a pas contribué), il a écrasé la moitié de l’Europe sous un pouvoir militaire, saboté la révolution espagnole… Staline est de tous les dictateurs de l’histoire l’un de ceux qui a pendu le plus de marxistes.

        • > Qui sommes nous?
          Mes explications seront très insuffisantes ici notamment en terme de source.Par contre je peux vous conseiller le lien ci-dessous intitulé « Les Mensonges sur l’URSS du temps de Staline (1924 à 1953) ».Cliquez dessus et vous aurez beaucoup des explications que vous recherchez notamment à travers les livres et textes que vous pourrez y telecharger gartuitement et les textes que vous pourrez lire en ligne.Parmi les livres je vous conseille deux qui sont très bien fourni en information et en source : « Un autre regard sur Staline » de Ludo Martens et « Staline » de Maurice Hartman.
          Dans tous les cas je puis vous affirmer que la pluaprt des « vérités » sur Staline et l’URSS sont de VRAIX MENSONGES.

          Amicalement Kelmendi.

      • > Qui sommes nous?
        kelmendi mon pauvre!! Tu fais pitié non pas parce que tu n’es pas de mon avis mais pour le caractere vil de ta demarche et de ta personne. En effet tu passes ton temps a fouiner pour tenter de detruire tout ce qui semble positif sur Thomas Sankara tout en te faisant passer pour un revolutionnaire et un africniste. C’est ton droit. La bassesse morale de ton engeance, je ne perds pas mon temps à en discuter… et l’afrique ne perds plus son temps a ces debats-la. Bien sur je m’attends a ce que tu cries aux attaques contre ta personne et te poser en victime, a « demontrer » le manque de democratie, la preuve du caractere dictatorial de Thomas sankara, etc. On les connait deja ces methodes, etc. Ce site n’est pas un lieu ou tu viens te defouler et fouiner en prostituée mental acculturé. Je sais que c’est le type de reaction que tu escomptes, mais je le fais expres et pour te dire que l’on a compris quel genre de personnage tu es. Alors maintenant, vas-y! defoule toi, c’est ce que tu recherches, n’est ce pas? nous avons plus d’integrité que cela.
        et tout cela SANS HAINE AUCUNE
        merci
        Mahdou

        • > Qui sommes nous?
          Merci de démontrer à tout ceux qui liront ces lignes que tu es incapables d’apporter la contradiction aux idées que j’avance mais que par contre tu es un champion des coups en dessous de la ceinture !

          Sans commentaire.

          Pain et liberté pour tous les peuples du monde.

          P.S : Je continuerai à donner des sources pour éclairer ceux qui veulent l’être. Je conseillerai à ceux qui peuvent l’avoir de lire la déclaration du Parti Communiste Révolutionnaire Voltaique ( P.C.R.V ) à propos des commémorations du 15 octobre. Elle vous apprendra entre autre que Sankara estimait que la France n’était pas impérialiste dans une interview à l’Observateur paalga en 1983 …très révolutionnaire!!! N’est-ce pas ?

    • bonjour
      moi me proclamant revolutionnaire . jai alors recu comme une revelation disant que le 15 octaobre 2026. je reinstaurerai lidéo sankariste soi par election ou par les armes. je sais que cest difficille a croire mais ca se realisera . dans ma revelation cela se fera vers 16h. et jaurai en ce temps 35ans. alors freres retenez bien cette date 15 octobre 2026 vers 16h. ce nest une plaisanterie mais une mise en garde. octavebayili2006@yahoo.fr

  5. tombe de sankara
    la tombe de thomas sankara se trouve au cimetière de dagnouin, secteur 29 de ouagadougou

  6. > Qui sommes nous?
    félicitation pour ce fait de memoire. Et bon courage à vous. je resume toute mon intervention en ces termes: revolutionnaire ou pas Sankara a fait en 3 ans ce que personne d’autre n’a pu faire jusque là.

    • > Qui sommes nous?
      Merci pour vos remarque. Aujourd’hui on apprend au peuple le mensonge et la lâchété; Thom sank a été élévé au rang d’héro national mais on a peur de le dire. Cela montre à quel point ses detracteur cultivent la peur. depuis plus un mois on célebre la prise du pouvoir de Monsieur Compaoré sous le thème de RENAISSANCE DEMOCRATIQUE, Qui a tué Norbert Zongo? Michel Congo? Pourquoi les média publiques cachent les réalités? Pourquoi la faim, la pauvrété au Burkina? en 1986, le pays avait atteind l autossuffisance alimentaire. Un des batisseurs du régime actuel avait dis « la morale agonise au burkina ». Cela lui a couté son poste de président de l assemblée national. Le diable a semblé cette fois effrayé par l’empleur de son mal.
      Sankara restera un homme intègre, fervent defenseur de la cause de l’Afrique et de la liberté.
      Il est mort pour nous et tôt ou tard nous lui donnerons ce qu’il a toujours attendu de nous.
      La patrie ou la mort nous vaincrons!

      • > Qui sommes nous?
        j’ai minutieusement lu tous les messages de cette rubrique et pour être sincère ;a la fin j’étais déçu, j’ai eu la confirmation que nos compatriotes qui prétendent connaitre le camarades Ankara n’en savent que ce qu’il crois savoir; bref je me rend-compte chaque jour que sankara et ses idées restent encore inconnu de ceux pour qui il es mort; très dommage…quand je lis les gens j’ai l’impression que chacun essaie de montrer a quel point il adorais le capitaine sankara,et c’est là toute l’erreur et exactement là toute l’ignorance pour laquelle l’un des leaders le plus averti que le continent noir ait connu, s’est sacrifié, camarades il ne s’agit pas de vénéré sankara,il ne s’agit pas de justifié ses actes encore moins de faire la publicité de cet grand homme ;cela n’a jamais été ses objectifs; Sankara comme je le disais tantôt était un homme très avertis ,avant de prendre le pouvoir il se doutais exactement des difficultés qu’ils allait confronté, il mesurais exactement la gravité de s’opposé a l’impérialisme l’égoïsme etc..s’il a oser s’aventuré dans un tel combat aussi périlleux qu’il puisse être s’il a oser initié l’invention d’une Afrique nouvelle c’était juste pour persuadé la jeunesse africaine que tous es possible selon la volonté et la confiance que l’on place en soit, il était alors question d’ouvrir les yeux des générations a venir qu’il était possible de vaincre la pauvreté par le travail et par la persévérance ,il était alors question de donné la motivation et la conviction a cette jeunesse sacrifié qu’il connaissait assez car lui même en faisait parti, cette jeunesse a peine jeune et déjà mourante; il était question de persuader aux hommes intègres qu’il pouvais décidé librement de leur avenir; alors de grâce, arrêté de vous apitoyer sur le sort de sankara, arrêté de crié au scandale aux conditions dans lesquelles il fut assassiné ou enterré car il a choisis cela pour vous activez a l’action, au travail concret d’émancipation aussi bien personnel que collectif ,son but c’est d’abord vous incité a la réussite ,au travail acharné pour vous libéré et de libéré ceux que vous aimez ;alors mettez vous au travail et épargné sankara de vos larmes ,dite-vous qu’a chaque foi que vous poser un acte de bienveillance ,de bravoure a votre propre égard ou a l’égard d’une tiers personne vous perpétuez la mémoire de sankara, dite vous que a chaque foi que vous braver votre milieu avec efficacité et honneur vous êtes alors sankara, dites-vous qu’a chaque foi que vous préférez l’honnêteté a la tricherie vous êtes un sankara, a chaque instant que vous dénoncer une injustice vous êtes sankara et déstabilisez ainsi ses bourreaux , être sankara,c’est vivre dans la justice et dans la loyauté, c’est vivre chaque jour avec un minimum de sagesse et dignité.
        chers camarades sankara ce n’ai ni rêvé, ni écrire des poème ,c’est encore moins dédié des film en son honneur; c’est vivre digne dans l’honneur, l’efficacité; c’est le cœur, et oui le noble cœur qui refuse la facilité et qui brave les conditions les plus épouvantable de la vie pour gagner honnêtement son paix et maintenir ainsi l’équilibre dans ce monde.
        Plaider la cause sankara c’est avoir un cœur noble, un cœur qui renie l’injustice et préconise l’égalité pour tous
        alors chers camarades au lieu d’écrire vos regrets et verser vos l’armes de compassion sur ce site racontez nous ce que vous fait de concret dans l’esprit sankara, dite nous ce que vous avez comme projet noble pour les populations martyrisé du Faso; invité nous a vos bonne action que vous prévoyez pour sortir nos frère des main des présidents corrompus
        Oui c’est a cet prix que nous rendrons service a sankara et a tous les héros qui on donné leur vie pour nous, je ne doute un instant de vos désires de rendre justice et de vous rendre proche de ces grands hommes je vous invite à revoir les moyens pour y arrivé.
        Camarade de la justice.

        • Sankara : un combat à reprendre absolument
          Je viens de découvrir ce site et je le trouve très enrichissant, merci à ses auteurs. Je suis française et bien consciente de ce que des pays comme le mien, et surtout le mien, continuent d’infliger à l’Afrique. Beaucoup de gens en France sont ignorants de cette réalité. Pourquoi ? parce que voyez-vous une fois qu’on a l’argent, la technologie,la science etc. bref tous les moyens de concrétiser la démocratie on devient trop abruti par notre envie de posséder, de nous occuper de nous-même, d’en vouloir toujours plus et on préfère se gaver de programmes stupides qui passent dans les médias et d’objets stupides qu’on achète plutôt que de continuer la réflexion sur la démocratie, la notre et celle des autres. Quand on a ce qu’il faut on n’a pas envie de trop réfléchir à notre responsabilité concernant la misère des autres pays et je le déplore… le modèle occidental présente de bonnes choses, des espoirs mais il s’est perverti, les hommes ont préféré laisser leur paresse et leur individualisme prendre complètement le dessus sur les idéaux de ceux qui sont morts avant eux et pour les droits dont ils profitent aujourd’hui. Sur ces points je ne suis pas fière d’être occidentale et française. Nous avons en plus actuellement un président qui, comble de l’ironie, a tenu un discours affligeant à Dakar il y a presque deux ans, reflétant toute l’arrogance des occidentaux à l’égard de l’Afrique.
          Thomas Sankara, pour reprendre les propos de Kelmendi en 2006, a fait des erreurs certes, son modèle n’était pas parfait, il est devenu peut-être trop intransigeant et a dépassé certaines limites, sûrement. Mais à ce niveau d’engagement, je crois qu’il est pardonnable de manquer de discernement. Il a manqué de discernement sur seulement quelques points et il a manqué de discernement parce qu’il croyait profondément en ce qu’il faisait. Il a peut-être fait des erreurs mais il est resté intègre jusqu’au bout et c’est tout simplement admirable quand on arrive a ce niveau du pouvoir.
          Pour répondre à tes propos « camarade de la révolution », je suis en partie d’accord avec toi. Les gens passent du temps à commémorer des hommes ou des événements mais ne se reprennent pas en main à côté de cela. Je ne suis pas non plus tout a fait d’accord avec toi : commémorer la mémoire de Sankara et de sa révolution est nécessaire : c’est un devoir de mémoire et c’est autour de cette commémoration que les gens partagent et échangent, c’est par ce devoir que petit à petit les consciences des gens peuvent à nouveau s’éveiller et entamer de nouvelles révolutions. Le devoir de mémoire n’exclue pas l’action, il va avec. Les gens oublient seulement trop souvent de compléter la première partie par la deuxième.
          Je voulais enfin vous dire que pour ma part, je connais beaucoup de français qui regrette ce que vivent le Faso et d’autres pays comme le votre, alors pour faire leur part du travail ils donnent, ils envoie de la nourriture, de l’argent etc. Mais tous ces efforts servent à peine tant que votre régime sera corrompu et que le notre vous asservira… c’est aussi quelque chose que Sankara avait bien compris : si vous ne menez pas votre propre révolution un jour, vous risquez de voir longtemps des dons arriver d’autres pays, ces dons qui vous donnent l’impression (pour reprendre Sankara) de « mendier », d’être « des assistés ». En voyant les réactions sur cette page je suis heureuse de voir que bien des jeunes en ont conscience et sont prêts à agir et j’espère en effet que le Burkina connaîtra une nouvelle révolution, durable cette fois.
          Courage à tous.
          Nerea, amie de l’Afrique

          • Sankara : un combat à reprendre absolument
            Je vous remercie sincèrement pour le travail combien pénible que vous faites afin de permettre à la jeune génération de connaître les valeurs Africaines comme SANKARA THOMAS. Je le connais mieux maintenant grâce à vous. MERCI. Je m’inspire souvent de ses discours pour avancer.

          • Sankara : un combat à reprendre absolument
            Bonjour à tous. Je vous (Nerea) répond tout en sachant que vous avez écrit depuis… 2009. Dans votre commentaires, vous faites états des limités – certainement dépassées par SANKARA. Je suppose que ce sont les même limites que Mittérand avait relevées. Je trouve vos réflexions vraiment pas très appropriées pour une française qui a du respect pour l’indépendance d’esprit en Afrique. Soyez en sûr, nous (je suis Africain du Burkina Faso) dépasserons les limites comme vous n’en avez jamais vu. Et ça commencé déjà en fin novembre 2014.

            Toutes mes amitiés et plein courage au animateurs de ce site. J’ai moi aussi un projet sur SANKARA. Je reviendrai peut être à vous pour des échanges.

        • > Qui sommes nous?
          Je suis Joel petit-homme un jeune haitien de 28 ans ,moi sans vous cacher je suis un admurateur des oeuvres de grand Thomas Sankara.il a grandit en moi je pense que le monde a besoin des gens comme lui.bravo mon frere je vous compris. jope.pepe@yahoo.com

  7. > Qui sommes nous?
    merci pour ce site qui nous permet de maintenir la flamme. maintenant que je connais vos intention, je peux, si vous le voulez toujours, comme je vous l’avais promis il ya longtemps, vous produire la declaration du 4 aout 1983 de la voix de thomsank. moi même j’ai vécu la rdp et j’étais sofa.encore merci.

  8. > Qui sommes nous?
    Merci mon frère pour cette grande oeuvre dont tu es l’auteur. Sois tranquille tu apporte ainsi ta pierre à la construction de notre très chère patrie. En effet, des consciences seront éveillées par ce site.
    Je tiens à te dire que tu n’es pas seul dans ta lutte, car une grande majorité des Burkinabé vivant au pays ou ailleurs est avec toi.
    Tu es un patriote!!!

    A bas les corrompus de la nation;

    A bas les responsable de détournement;

    A bas les assassins en divagation;

    A bas les pilleurs des biens du peuple.

    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS!

  9. > Qui sommes nous?
    Bonjour Mr X,

    J’ai lu avec avec bonheur cet article. Ne vous trompez pas, Sankara n’appartient pas seulement au Burkina, il appartient aussi à la Côte d’Ivoire, il appartient au Sénégal, à l’Afrique et au monde. Il est définitivement de la trempe du Che.
    Il nous appartient d’inventer l’avenir comme il a tenté de le faire au Burkina.

    Shinaw

  10. > Que vive la flamme
    je suis un jeune camerounais et je voue une admiration pour ce monument sacré de l’afrique qui a su redonné espoire à la jeunesse africaine vampirisée par les gouvernants corompus et vendus à la france.
    nous jeunesse conscience africaine déclarons qu’il est temps de prendre la suite et de continuer le combat, la génération de nos parents n’est qu’une génération de corompus en qui nous ne pouvons rien attendre , et la france le sait: les jeunes africains aujourd’hui n’ont plus le complexe du colonisés , ils ont cotoyés les petits blancs dans les meilleurs universités du monde.
    à cet assassin de compaoré , nous , jeunes africain , lui disons que nous saurons lui repondre bientôt, il retrouvera sa place dans la poubelle de l’histoire africaine ce sale vampire.
    la revolution africaine a commencé !!!!
    jeunesse africaine debout!!!!

    • > Que vive la flamme
      Je suis Congolais de la RD Congo vivant aux USA. J’ai toujours aime la philosophie de l’un de plus grand politiciens du monde. Peuple africain nous devons nous soutenir les uns les autres pour la lutte contre l’imperialism qui contunue a tue notre peuple.
      Sankara avait un objectif bien defini pour son peuple et pour l’afrique tout entier. Soyons vigilant, l’adversaire n’a jamais voulu notre victoire. Faisons tout pour que ce grand monsieur soit connu de tout le monde. Vive T. Sankara!

      God bless Africa!

  11. > Qui sommes nous?
    Bonjour

    Je découvre,à l’instant, votre site depuis le cyber où je me trouve.

    C’est depuis une de mes chansons Will You help Us en cliquant sur un lien qui est apparu sur ma page YouTube que je suis arrivé sur une page msn
    Cela s’explique sans doute par le fait que j’avais indiqué Sankara dans les Tag
    Je mentionnais son assassinat dans les paroles de la chanson.

    They killed the patriots

    They killed the African hopes

    France with its soldiers

    Since nineteen sixty one

    Will you help us
    (They killed Lumumba)

    Will you help us

    (They killed Thomas Sankara)

    Et sur la page de gauche du MSN il y avait une nouvelle icone indiquant votre site.

    N’ayant pas le son, je n’ai pas entendu s’il s’agissait d’une chanson ou de discours. (J’essayerai ailleurs plus tard)

    Je connais Thomas Sankara par les textes de François Xavier Verschave dont je cherche à faire connaitre au maximum les textes.

    Quant à Thomas Sankara, je le considére comme un des principaux hommes droits d’Afrique. Il semble même être (comme Ernesto Che Guevara ) un véritable partisan de l’égalitarisme.

    Je le cite dans plusieurs textes

    J’aimerais trouver plusieurs textes de Thomas Sankara pour documenter la chanson que j’ai commencée sur lui (le refrain et la musique sont faites : le refrain est juste : Sankara ! Sankara ! »

    Aussi, je souhaiterais, lorsqu’elle sera terminée, avoir, de votre part des images (photos ou vidéo) que je pourrais inclure dans un clip.
    J’envisage même d’integrer dans la vidéo des extraits de ses propres mots.
    Merci

    Je vous engage, par ailleurs, à aller aussi écouter « Terreur compradore » hommage à Henry Segbo = Norbert Zongo
    Terreur compradore

    « Malheur africain

    La loi des plus forts

    L’horreur des malins

    Terreur compradore

    Les crimes des marionnettes

    Les fils venus du Nord

    Bougent les mains bougent les têtes

    Enfin, je pense que vous mêmes et vos lecteurs apprécieront les textes d’Africa Unité.

    Ce sont des textes artistiques à vocation politique.

    Meilleures salutations égalitaristes

    Yanick Toutain

    (égalitariste = 1000 euros pour chaque Terrien)

    • > Qui sommes nous?
      Bonjour,
      POur les textes de Sankaa, ce n’est pas difficle, sur ce site, il y a une rubrique entière consacrée à ses discours et une autre consacrée à ses interviews.
      B. J.

      • > Qui sommes nous?
        Bonjour

        Merci du conseil.

        C’est après avoir posté que j’ai commencé à télécharger, une par une une quinzaine des pages les plus interessantes pour les lire chez moi.

        Yanick Toutain

        PS : Il serait pratique pour des gens comme moi (sans internet) de pourvoir télécharger directement un zip où seraient regroupés 30 ou 50 pages directement.

        Merci d’y réfléchir : je pense aussi aux lecteurs Africains qui vont dans des cyber avec leur clé USB

    • Hommage à tous les Heros de l’humanité
      Le CAPITAINE avait dit qu’aprè lui il y aura des autres Thomas Sankara et moi je pense que le Comcepteur de ce site est un autre Thomas Sankara.

  12. > Qui sommes nous?
    Sainte-Rose,
    GUADELOUPE,
    le 31 Mars 2008
    C’est en zapant sur ma télé que j’ai été capté par un reportage qui a tout de suite attiré mon attention. Il parlait d’un homme que l’Afrique, plus précisément la Haute Volta a produit et qui devait à son tour créer le BURKINA FASSO. Thomas SANKARA devrait être le model de tout homme fier et debout. Tout comme X ou LUTER KING son histoire modifiée par le despote occidental veut montrer que les noirs ne s’ensortiront jamais parce-qu’ils se mordent la queue à chaque fois. Je reste persuader qu’il naîtra un jour cet homme, à l’image de ces derniers, qui ménera les peuples opprimés à l’AUTO-TOUT. Il faut ces exemples pour que l’hypocrisie occidentale ne soit pas une référence. Courage mon ami et ne désespérons pas.

    • > Qui sommes nous?
      Bonjour,

      je suis française, donc occidentale, et je viens vous dire que vous avez parfaitement raison, j’approuve tout ce que vous dites ici !

  13. sankara
    Bonjour,

    J’ai bien connu Monsieur Sankara,ainsi que Madame qui était je crois coifeuse,j’ai eu l’ocasion de me rendre a son domicile,ainsi qu’au petit salon de coifure de Madame,j’ai passé 30 ans en afrique,prés de quinze a Ouaga & Bobo,Saidou Banssé mes les avait présenté.

    On peut dire une chose certaine c’est qu’il était honnéte,et na jamais fait de magouiles ou été mélé a des histoires de coruption commr cela ce produit habituellement en afrique.

    Je n’ai pas de nouvelle de Madame que je salut au passage.

    Sincérement

    mark

  14. > Qui sommes nous?
    Merci Mr X,

    Ce site est une demostration du fait que Sankara n’a pas vecu inutilement. Il est pour nous africains une reférence et un espoir. Il n’est pas mort, car les idées ne meurent jamais. Mon frère, je ne suis pas Burkinabé, mais je sais que cet homme a fait beaucoup pour son pays et pour l’Afrique. Il était en avance sur son temps.

    Merci beaucoup.

    Adam

  15. Qui sommes nous?
    Bonjour Mr X, Je salue tout d’abord votre courage et votre sens du devoir, devoir de patriote, devoir d’honneur, mais aussi devoir d’histoire. Je ne suis pas non plus un Burkinabé, mais je suis un Africain et pour nous tous peuple orphelins de ce beau continent, Thomas Sankara était et restera un père, un guide, un espoir au même titre que Mandela. Ceci dit je vous encourage à perseverer dans cette voie oh combien difficile et sinueuse mais aussi papitante et chevaleresque. Que Dieu vous benisse vous et tous les frères qui aiment et croient en l’AFRIQUE.

    • Qui sommes nous?
      Merci pour vos encouragements mr Iroleh, et un grand merci aussi à toute l’équipe du site
      Mr X

    • Qui sommes nous?
      Comarer Thomas sankara a Nelson Mandela c’est le traiter d’un traire, Sankara reste l’image de l’Afrique sans corruption! Nelson Mandela qui fit le contraire est a coparer a blaise compaore qui s’est crut capable d’abattre l’Afrique pour le compte de l’occident.

  16. Qui sommes nous?
    Bonjour M.X juste vous dire que vous faites beaucoup, de Sankara je garde l’image d’un homme qui voulait juste tre un modle pour tous.

  17. Qui sommes nous?
    Merci pour votre engagement, je suis une jeune burkinabe qui j’ai appris a connaitre l’homme a travers les recherches (videos, discours,..) et autres témoignages. Le CAPITAINE ISIDORE NOEL THOMAS SANKARA merite vraiment l’admiration de la jeunesse africaine.
    La patrie ou la mort, nous vaincrons

  18. Qui sommes nous?
    Salut cher frere, je ne suis pas etranger au bourkina coome partout en Afrique, comme le nom burkina le signifie: la patrie des Hommes integres, je dis que toute l’Afrique est burkina faso, c’est en Afrique que l’on trouve l’homme integre, quoi que l’occidant esaye de s’emparer de notre intregrite utilisant les malhonetes que l’on peut nommer, alors je vous demande d’accepter ma declaration sur lintegrite de l’afrique, notre burkina faso!y a-t-il moyens de m’envyer tout ce que vous avez sur sankara? pour moi; il est l’unique African digne de foi; des respects et de confience, je suis membre d’une Organisation Pan-Africanist qui est basee en Republique Sud-Africaine nommee UPHONDO, nous sommes entrain de travailler sur la celebration de l’Homme de Thomas Sankara en date du 15 Octobre, pour nous c’est une jounee mondiale tui devait etre commemoree pas comme regretable mais comme une journee de la victoire Africaine car il fallait qu’il parlasse de la sorte pour etre tue et les tuereurs ont pense l’avoir eluminer, or c’etait just le debut de son ascention. Qu’il vous plaise de m’envoyer tout ce que vous trouverez necessaires pour nous, sur : sa vie, sa politique son ideologie et tout autre! veillez m’excuser , l’orthograph n’est pas correct je suis vraiment abituer a ecrirelAnglais que le francais, quoi que je sois traducteur de trois langues; Le Kiswahili, Le Francais et L’Anglias. priere de me contacter sur le numero+27749407300 si necessaire.

  19. Qui sommes nous?
    Très bel exemple de contribution à la sauvegarde du patrimoine historique.
    Il me plairait d’avoir un lien pour suivre les évolutions du site à partir de mon mail.
    Bien merci

  20. Qui sommes nous?
    Je suis un occidental élevé par des parents libres penseurs. Comment a-t-on pu assassiner un tel Homme ?

    Je suis sûr que de nouveaux Sankara, se dresseront à nouveau contre le néocolonialisme et ses multinationales. Car tout repose sur la toute puissance, des grosses firmes et des banques occidentales. Qui ont organisé le pillage systématique de l’Afrique soit-disante « décolonisée ». Cet Homme voulait la véritable indépendance de son pays : l’indépendance économique. Cela allait bien sûr à l’encontre des intérêts économiques des multinationales qui vampirisent l’Afrique.

    Il est mort, assassiné par l’occident, qui a toujours trouvé quelques corrompus pour faire la sale besogne à sa place (pas d’implication directe). Quelques salauds pour qui, la grandeur du pays, le bonheur du peuple, compte moins que leur enrichissement personnel. mais d’autres Sankara, d’autres Lumumba suivront, j’en suis sûr.

    En France les gens attendent un « messi » qui les sortira de la paupérisation, de l’état dans lequel nous sommes tombés : Tafta, CEE, entrée dans l’OTAN, chômage, gens à la soupe populaire, etc… En France : les mêmes espérances que celles portées par Thomas Sankara : dignité, honnêteté, entraide, respect, vivre dignement de son travail, un avenir pour les futures générations…
    Capitaine Thomas Sankara : vous n’êtes pas mort. Ils ne réussiront jamais à vous tuer complétement. Car des Hommes tels que vous ne meurent jamais tout à fait.

    Frédéric

    • Qui sommes nous?
      Bonjour ,
      j’ai découvert ce très beau discours sur la dette du président Sankara lors de la crise financière en Grèce ! J’ai écouté plusieurs fois la vidéo et j’admire de plus en plus le talent, la connaissance de ce président ! Le peuple burkinabé peut être très fier d’avoir eu un président si talentueux, si intègre et si savant ! C’est douloureux d’apprendre qu’il fut assassiné très peu après son célèbre discours ! Le peuple burkinabé a perdu un homme courageux, un homme bon, un homme juste . Il était fier d’être africain et il aimait son pays et son peuple ! Merci pour son enseignement !

  21. Qui sommes nous?
    Compagnon de la première heure de la Révolution du Burkina, j’ai eu l’immense honneur d’être reçu par Thomas SANKARA…
    inutile de vous dire que je suis attentivement la suite de l’enquête !
    J’espère que ceux que j’ai côtoyer lors de mon séjour en 86, sont toujours là et me reconnaitrons car après le choc de l’assassinat, j’ai cru bon de couper les ponts par crainte pour eux!
    Si des funérailles sont organiser, je serais là!
    La Patrie où la Mort …la vérité vaincra !
    Bruno de Toulouse

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

deux × cinq =