Sur une rythmique reggae portée par une mélodie de balafon et des chœurs très dynamiques, Alex Parossi rend un vibrant hommage à Thomas Sankara. Sa façon d’écrire et de chanter fait de suite penser à Claude Nougaro, jouant avec les mots et les intonations. Bil Aka Kora vient apporter sa touche « Djongo » à ce morceau que l’on vous invite à découvrir dans le clip suivant (réalisé par Christophe Cupelin):

—-

Le clip


<paramname= »allowscriptaccess » value= »always »>
—-

L’artiste

Auteur, compositeur, multi-instrumentiste, Alex Pardossi est un chanteur à textes. C’est en autodidacte, loin des pistes balisées et des conventions du métier qu’il a su tracer son chemin artistique et poser enfin une empreinte, un univers singulier, authentique et surprenant.
Enfant de la Toscane, c’est sur les bords de l’Arno qu’il prend à pleins poumons ses premières inspirations dès 2009. Il ne cessera depuis d’écrire et de composer.

Voila ce que Alex Pardossi nous a raconté lorsque nous l’avons questionné sur ce morceaux issu de l’album :
«Burkin’Yam fut une aventure musicale et humaine qui a laissé une large place à la spontanéité et au doux hasards de la vie (comme le raconte le documentaire que nous avons sorti en avant-première de l’album), mais au-delà de cet aspect il est un album engagé, fruit de ma conscience sur ce que sont et ont été les rapports entre la France et l’Afrique, et l’ex-prof d’histoire démissionnaire que je suis avait des choses à dire là-dessus !!!

Il se veut également un hommage à tous ceux qui ont défendu avec honneur et panache une certaine idée de l’émancipation africaine et panafricaine. Et Sankara a bien sûr largement inspiré et orienté le projet.

Ma rencontre avec Bil (Aka Kora NDLR) date de janvier 2014 et de mon deuxième voyage au Burkina. la plupart des textes étaient écrits dont celui de « Tom Sank ». J’ai réussi à avoir son contact et j’ai pu le rencontrer dans son QG au paradis des meilleurs vins (une scène de musique live très connue à Ouaga), je lui ai parlé de mon projet, de mon engagement et nous avons gardé contact. Je l’ai revu en France quelques mois plus tard sur sa tournée avec la pièce de théâtre « Une nuit à la présidence » (voir notre présentation http://thomassankara.net/?p=1614); Bil y avait un rôle et y chantait certaines chansons de son dernier album dont le titre « Émergence » qui reprend le discours de Sankara à Addis Abeba Emergence de Bil Aka Kora. Il m’a proposé alors une collaboration artistique sur mon projet, accélérant du coup sa finalisation. »

Discographie

Premier album : Libéré (2010)
Deuxième album : L’â(r)me du vainqueur (2012)
Troisième album : Être & avoir (2014)
Quatrième album : Burkin’Yam (2015)

BURKIN’YAM (l’esprit intègre en langue moré) est un projet musical, interculturel et humain né en 2010 à la suite d’un voyage personnel d’Alex Pardossi au Burkina Faso. L’idée de venir partager des sons et des rythmes afro-reggae avec des musiciens africains émergea tandis qu’il réalisait en France son premier album studio.
C’est en janvier 2015 qu’Alex et son équipe de production atterrissent à Ouagadougou pour y enregistrer avec une équipe de musiciens locaux les titres du projet Burkin’yam.

Paroles de la chanson TOM SANK

Mitraille amie qui fauche
L’herbe verte sous tes pieds
Pouvoir maudit tu fauches
Une révolution aux burkinabè

Frère d’armes qui a trahi
Te voilà ainsi couronné
Par cet allié qui t’a assis
Sur ton trône… d’aliéné

TOM SANK, tu voyais si loin
TOM SANK, tu étais si près
Jusqu’au bout, en levant le poing
… le poing de la LIBERTÉ

Blanche est la fausse colombe
Qui par orgueil ou vanité
Commet son crime tapie dans l’ombre
D’un fratricide… bien ordonné

Noir est ton sang qui coule
Le long de ces rues sans pavés
Abreuvant cette terre ocre rouge
De ton esprit… de liberté

TOM SANK, tu voyais si loin
TOM SANK, tu étais si près
Jusqu’au bout, en levant le poing
… le poing dans la DIGNITÉ

Mais si les corps des hommes trépassent
Et peuvent se faire désintégrer
L’esprit de l’homme intègre dépasse
Tous les mensonges du passé

Pâles pouvoirs, sombres cloaques
Bientôt sur vos décombres fermentés
Vous recevrez la grande claque
Pour vos longs règnes usurpés

TOM SANK, tu voyais si loin
TOM SANK, tu étais si près
Jusqu’au bout, en levant le poing
… le poing pour l’ÉGALITÉ

Alors TOM SANK, tu ne seras plus très loin
D’être ressuscité
Tous unis en levant le poing
… le poing de la VÉRITÉ

—-

Contact d’Alex Pardossi

burkinyam@yahoo.fr
www.alexpardossi.com
https://www.facebook.com/BurkinYam-Project-362795317226752/

—-

BURKIN’YAM, au coeur du projet ! (Documentaire)


<paramname= »allowscriptaccess » value= »always »>
—-

Page réalisée par Viané

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here

quatre × 2 =