Vous trouverez ci-dessous quelques échos de la commémoration du 25eme anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara, ceux qui nous sont arrivés. Certains évènements dont nous publions les comptes rendus ci-dessous n’étaient pas annoncés au programme que nous avions publié à http://thomassankara.net/?p=1370. De même que nous n’avons pas le compte rendu de tout ce qui s’est déroulé pour cette commémoration.

Ce que nous constatons en tout cas, c’est les commémorations sont de plus en plus nombreuses et dans de plus en plus de pays.

La rédaction.

—-

Début octobre campagne d’affichage à Berlin.

 affiche_berlin_1_compress.jpg
affiche_berlin_2_compress.jpg

L’association Africavenir (http://www.africavenir.org/nc/fr/accueil.html) a organisé une campagne apposant près de 1000 affiches sur les murs de Berlin pour faire connaitre l’action de Thomas Sankara. Elle a par ailleurs édité des cartes postales avec le portrait de Sankara accompagné de citations.

—-

4 octobre à Paris arctivisme autour d’Ellom Kossi

 arctivisme 4 10 2012 à Paris 1
arctivisme 4 10 2012 à Paris 1

Arctivisme résulte de la fusion des mots « artiste » et « activisme» ou engagement sociopolitique porté par l’art). Le porteur de ce concept Ellom Kossi organise donc des soirées autour d’hommes illustres.

Le 4 octobre, c’était autour de Thomas Sankara. La soirée commença par le film de Jean Baoui Zida « Sankara dans les rimes » qui donne la parole aux artistes africains qui expliquent comme Thomas Sankara les guide et les inspire. Un débat suivit sur le thème « Sankara quel héritage pour la jeunesse africaine » animé par David Gakunzi et Bruno Jaffré qui a entre autres sujets évoqué les développements de la campagne « Justice pour Sankara Justice pour l’Afrique ». Pui sun défilé de mode un défilé de mode et un concert.

—-

Projection débat à Limoges (France) le 9 octobre

Dans le cadre du festival « Mémoire à vif », organisé par des cinéphiles engagés de la ville de Limoges sur le thème cette année « (In)Dépendances, du joug colonial à la dictature du marché » une soirée était consacrée à Patrice Lumumba et Thomas Sankara.

Après la projection des films « Lumumba, la mort du prophète » de Raoul Peck et « Thomas Sankara » de Balufu Bakupa-Kanyinda, un débat était organisée avec Bruno Jaffré. Une centaine de personnes ont participé à la soirée et de nombreuses signatures ont été récoltées à la pétition « Justice pour Sankara Justice pour l’Afrique ».

—-

du 11 au 14 octobre à Cotonou

Le Centre de Jeunesse pour la Renaissance Africaine (CJRA) à Cotonou au Bénin a organisé une exposition sur le leader Thomas Sankara dans le cadre de la célébration du 25è anniversaire de son assassinat.

Le mercredi 11 octobre, l’exposition a été lancée à la Médiathèque de la Diaspora. Elle s’est déplacée le jeudi 12 à l’Ecole endogénie Jardin de la Fraternité à Ahozon (Route de Ouidah). L’activité a été clôturée le samedi 14 à la médiathèque de la Diaspora par une Soirée Sankara. On été projetés, des clips de Sams’K Le Jah en hommage à Thomas Sankara, une video du discours à Harlem et lfilm de Robin Shuffield « Thomas Sankara l’homme intègre ».

—-

Milan (Italie) 13 octobre 2012

 milan_compress.jpg
milan_2_compress.jpg

La journée était organisée par l’association Sunugal en collaboration avec le Comité Italien SANKARAXX et le Festival Octobre Africain de Parme. Au programme :
– Projection du documentaire « Ombre africane » de Silvestro Montanaro, suivie d’un débat avec l’auteur
– Présentation de la campagne internationale «Justice pour Thomas Sankara. Justice pour l’Afrique» . De nombreuses signatures ont été récoltées à la pétition du même nom.
– Odile Sankara parle de son frère Thomas;
– « 25 ans après », l’Afrique a-t-elle encore le courage d’inventer l’avenir? Débat avec Odile Sankara, Silvestro Montanaro, Marinella Correggia, Patrizia Donadello, Carlo Batà.

Plus de photos de Alioun Diallo et de Carolina Bonfiglio à la page : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.440554212647276.90924.104492789586755&type=1/ et une vidéo à l’adresse : http://www.youtube.com/watch?v=GOVVD1WE2qQ&feature=share

—-

Samedi 13 octobre à Lomé (Togo)

Une trentaine de personnes on assisté à la projection des films 3sur les traces de Thomas Sankara » et « Héritage en partage » réalisés par l’association baraka Centre Mytro Nunya de Lomé. La projection fut suivie d’un débat.

—-

Manga (Burkina) le 13 octobre 2012

Manga 13 10 2012

La salle était trop petite. Soirée organisée par l’association ciné droit libre. La soirée était animé par Zinaba Rsamane. Projection des films « Les nouveaux Sankara » ; « Sur les traces du lion » ; « Sankara, l’homme intègre » « Rasta Rebelle » sur le musicien Sams’K Le Jah. Ce dernier présent a animé un débat en répondant aux questions de l’auditoire sur Thomas Sankara. Le président de la section locale du MBDHP a clotué la soirée en appelant l’assistance à poursuivre la lutte.

—-

Toronto (Canada) 13 octobre 2012

Le 25eme anniversaire de l’assassinat du président SANKARA, a été célébré cette année a Toronto (Canada) a l’initiative de la section locale du GRILA en partenariat avec ILPS (La Ligue Internationale des lutes Populaires) et le NPAS (Réseau pour la Solidarité Panafricaine). Avec un public venu nombreux la soirée a débuté avec la projection de deux films (Thomas Sankara a Harlem et Burkina Faso : A Revolution rectified) suivie de discussions approfondies de panelistes représentant les trois organisations. Les discussions, modérées par le Ameth LO, le coordonateur local du GRILA ont porte sur les questions relative a la lutte contre l’impunité, la pertinence du projet de développement autocentré et les modalités de mise en œuvre de stratégies effectives pour regrouper les forces progressistes / Panafricanistes dans une dynamique porteuse d’un changement radical en rupture total avec la gestion néocoloniale des pays africains, dans un processus de mondialisation qui marginalise tous les jours l’Afrique et les africains tout en continuant a convoiter ses ressources naturelles pour continuer a soutenir des économies des pays du Nord en crise.

 Toronto 1
Toronto 2012 2

Certains militants présents dans la salle et originaire de l’Amérique Latine ont partage l’expérience des années récentes qui ont vu l’arrivée au pouvoir de gouvernements progressistes.

Plusieurs autres intervenant ont déploré l’émiettement des forces progressistes a l’intérieur du continent, dispersion souvent causées soit par des querelles crypto-personnelles entres leadeurs de différents mouvements progressistes dont les bases idéologiques ou orientations politique sont pourtant très proches. Un appel a été lancé pour un dépassement des intérêts individuels afin de renouer avec la cause de nos populations meurtries, mais aussi des sectarismes qui empêchent toute construction d’une base unitaire d’action dont les contours seront dictés par les conditions locales et la configuration des forces sur le plan mondial.

Rendez vous a été pris pour Janvier 2013 ou le GRILA et NPAS comptent organiser un séminaire de formation sur l’œuvre d’Amilcar Cabral pour célébrer les 40 ans de sa disparition.

—-

Po (Burkina) le 14 octobre 2012

Po 14 10 2012

Soirée organisée par l’association ciné droit libre. Projection des films « Les nouveaux Sankara » ; « Sur les traces du lion » ; « Sankara, l’homme intègre » « Rasta Rebelle » sur le musicien Sams’K Le Jah. Accompagné cette fois de Bruno Jaffré, ils ont tous deux animé le débat. Le groupe de rap ivoirien Garba 50 a joué quelques morceaux entre les films.Des témoignages d’acteurs de la révolution ont attiré l’attention de l’assistance tandis que des jeunes exprimaient leur besoin de s’engager.

—-

Berlin 14 octobre 2012

berlin_compress.jpg

L’association Africavenir a organisé la projection des versions sous_titrées en allemand des films « De Ouaga à Paris, sur les traces de Sankara » et « Thomas Sankara, héritage en partage » réalisés par l’association Baraka en présence des réalisateurs. L’initiative avait été préparée par une grosse campagne de promotion(voir ci-dessus quelques photos des affiches collées à Berlin). Environ 150 personnes avaient fait le déplacement. Une initiative particulièrement utile en Allemagne où Sanakra est très peu connu. De nombreuses questions ont été posées à l’issue de la projection.

—-

Ouagadougou 14 et 15 octobre 2012 conférence des jeunes de l’UNIR/PS

jeunes_unir_compress.jpg

L’ UNIR /PS, Union pour la renaissance, parti sankariste a profité de cet anniversaire pour réunir les jeunes du parti. Entre 100 et deux ont discuté de différents thèmes avec des invités différents et ont adopté un certain nombre de recommandations.

Sur la photo, débat de la salle avec Maitre Farama, avocat connu pour son implication dans de nombreuses affaires dont la défensxe de la famille Sankara, candidat aux élections sous la baznnière de l’UNIR / PS.

—-

Dakar 15 octobre 2012 centre BOPP

La journée était organisée par le CACSUP/Sénégal (Centre Africain de Complémentarité Scolaire Universitaire et de Promotion). Plusieurs témoignages ont été livrés. Sont intervenus notamment Demba Moussa Dembélé, Directeur du Forum africain des Alternatives et Président du comité d’organisation de la Journée Sankara, Aminata Traoré, écrivaine et ancienne ministre de la Culture du Mali et l’écrivain et journaliste Boubacar Boris Diop.

Un compte rendu plus détaillé est disponible à http://www.sudonline.sn/sa-pensee-et-son-oeuvre-revisitees_a_10833.html

—-

Conférence de presse à Ouagadougou le 15 octobre à 9h sur la campagne « Justice pour Sankara Justice pour l’Afrique »

 p1050911_comp-2.jpg
p1050916_comp-2.jpg

La conférence de presse était organisée pour annoncer le nouveau dépôt d’une demande d’enquête parlementaire devant la parlement français sur l’assassinat de Thomas Sankara et pour annoncer que la pétition « Justice pour Sankara Justice pour l’Afrique » avait dépassé les 10000 signatures. Etaient présents, Antoine Souef de l’association SURVIE, Maitre Benewendé Sankara représentant le collectif des avocats de la faille Sankara, Mme Sylvie Jan responsable Afrique du PCF (Parti communiste français) représentant le Front de gauche, Bruno Jaffre du Réseau international « Justice pour Sankara Justice pour l’Afrique », M. Philippe Ouedraogo, représentant M. Arba Diallo, président du groupe parlementaire ADJ (Alternance Démocratie Justice) retenu à Dori, Dorthea Kulla représentant la fondation internationale africavenir, et le musicien Sams’K Le Jah.

Les participants ont expliqué qu’ils ont tenu à s’afficher ensemble par de là leur différence pour montrer qu’ils continuaient le combat.

—-

15 octobre à Ouagadougou cimetière de Dagnoen à 16h. Cérémonie de dépôt de gerbe.

 dagnoen_2_compress.jpg
dagnoen_3_compress.jpg

Entre 1000 et 2000 personnes se sont rassemblées au cimétière. C’est peu si l’on songe qu’il s’agissait d’un 25eme anniversaire. Ont pris la parole, un membre du comité d’organisation qui a lu le message de Mariam Sankara (voir http://thomassankara.net/?p=1401) une représentante du PCF, et le président du comité d’organisation qui a centré son intervention sur la nécessaire unité des sankaristes. Ce qui a donné l’occasion à un membre de l’assistance d’appeler les jeunes à se lever en fustigeant cette désunion. Il a été soutenu par la foule.

—-

Dori (Burkina) 15 octobre 2012

 dori_1_compress.jpg
dori_2_compress.jpg

Des jeunes de la ville, essentiellement des élèves et étudiants, ont tenu à faire savoir qu’à Dori, on n’a pas oublié le capitaine Thomas Sankara. Pour cela, ils ont organisé une projection du film documentaire intitulé « Fratricide au Burkina, Thomas Sanakra et la Françafrique » de Thuy Tien Ho suivi de débats. Plusieurs dizaines de jeunes gens ont pris la décision de travailler à mettre sur pied un Club Thomas Sankara. Ce fut également l’occasion de ramasser quelques signatures pour la pétition de la campagne « Justice pour Sankara, justice pour l’Afrique ».

—-

15 octobre 2012 Emission radio sur la Radio nationale Rai 3

Marinella Correggia nous raconte Thomas SANKARA postcast
PODCAST WIKIRADIO à http://www.rai.tv/dl/RaiTV/popup/player_radio.html?v=3

—-

15 octobre 2012 à Parme (Italie)à 21H00

– débat sur Thomas SANKARA avec Odile Sankara et Gabin Dabiré à l’occasion du féstival, l’Octobre Africain de Parme
– Un concert de Gabin Dabiré

—-

15 Octobre 2012 RAI 3 chaine de télévision italienne

La chanteuse Fiorella Mannoia a rendu hommage à Thomas Sankara avec ses musiciens et ses danseurs en directe à la télé nationale RAI3 dans l’émission « Che tempo che fa » de Fabio Fazio avec la chanson dédié à Thomas Sankara »Quando l’angelo vola ». Voir l’émission à http://www.rai.tv/dl/RaiTV/programmi/media/ContentItem-63021014-e19b-445c-8d24-bcd25ed3d238.html

—-

le 16 octobre 2012 à 14H00 à Parme (Italie)

– Débat sur Thomas SANKARA avec Fiorella Mannoia, Odile Sankara, Gabin Dabiré, Cleophas DIOMA à l’occasion du festival l’Octobre African de Parme – Spazio Africa di Via Pasubio 3 –

Voir des photos à l’adresse http://www.gazzettadiparma.it/mediagallery/foto/32497/Fiorella_Mannoia_a_Parma_per_Ottobre_AfricanoKuminda.html )

—-

Bobo Dioulasso 18 octobre 2012

 bobo3_compress.jpg
bobo_2_compress.jpg

La salle Rosario Chiquette, de l’église Paul VI de Bobo Dioullasso était pleine pour accueillir la conférence sur les ouvrages de Bruno Jaffré. On notait surtout de nombreuses femmes qui composait plus de la moitié de l’assistance et de nombreuses jeunes. Cet évènement était organisé par le mouvement de le Jeunesse sankariste. Bruno Jaffré était accompagné de Alphonse Tougouma 2eme vise président du FFS (Front des forces sankaristes) et Norbert Tiendrebeogo (président du FFS.

Retraçant rapidement la vie de Thomas Sankara, au vue de la composition de la salle, Bruno Jaffré a centré son exposé sur les avancées en matière de libération de la femme sous la révolution, demandant une traduction en langue locale au fil de l’eau. Mais nombre de femmes présentes avaient vécu cette période, d’où leur présence en nombre semble-t-il. Norbert Tiendrebeogo a répondu aux questions de l’assistance.

De nombreuse signatures ont été récoltées au bas de la pétition « Justice pour Sankara Justice pour l’Afrique ».

—-

Bama (Burkina) 18 octobre 2012

 bama_1_compress.jpg
bama__2_compress.jpg

A près Po, c’est à Bama que se rendirent, les animateurs de l’après midi de Bobo. La soirée a commencé par un extrait à la télé d’une intervention d’Alphonse Tougouma sur les difficultés que rencontrent actuellement la vallée du Kou. Les orateurs s’adressèrent aux nombreux jeunes présents dans la salle pour les inciter au travail et à l’étude afin de poursuivre le combat de Thomas Sankara.

—-

19 octobre à Montpellier conférence débat

Une centaine de participants à la conférence-débat commémorent dans l’émotion et une grade dignité, un événement désormais bien ancré et bien présent dans notre mémoire collective et citoyenne. Des citoyens et militants venus exprimer leur soutien à Mariam Sankara, à l’idéal d’un combat, à la véracité d’une pensée qui a été celui de son mari et à l’héritage qu’il nous lègue :poursuivre le combat et maintenir la flamme pour un monde plus égalitaire, pour plus de justice et de paix.

 montpellier2_compress.jpg
montpellier1_compress.jpg

Après le mot de bienvenu prononcé par Mariam Sankara, le professeur Alioune Fall nous a entretenu sur la question de la démocratie, de son essence (oriental et occidental), de sa confrontation et son adaptation à d’autres civilisations et par conséquent de ses multiples formes et expressions. Une notion pour laquelle les sociétés africaines semblent n’avoir intégré que la dimension dramatique voire dramaturgique de celle-ci comme l’attestent les crises à répétition et les multiples conflits qui émaillent le continent.

25 ans après, on pourrait se poser légitimement la question de la validité d’une vision archaïque ou d’un combat perdu d’avance ? Les réalités du moment (crises économiques et financières à répétition, surendettements et faillites des états, ingérences politico mafieuses…etc.) nous ramènent inexorablement vers cette actualité de la pensée du Président Thomas Sankara : un homme en avance sur son temps.

Une vidéo montrant l’introduction de Mariam Sankara et des extraits de la conférence de du professeur Alioune Fall.



—-

20 octobre Karlsruhe (Allemagne) projection, débat, concert de Sams’K Le Jah et ses musiciens

La journée commencée à 16 est organisée par le congrès panafricain de Munich, ATTAC et Africavenir en collaboration avec la Tallhaus de la ville de Karlsruhe.

 karlsruhe_1_compress.jpg
karlsruhe_2_compress.jpg
photo Ramata Soré

Près de 200 personnes ont assisté à la projection du film « sur les traces de Sankara » de l’association Baraka et au débat qui s’ensuivit avec Hamado DIPAMA, Sams’K Le jah, Prof. Dr. Elisio MACAMO, David GAKUNZI, Prof. Dr. Tirmiziou DIALLO et Dr. Pierrette HERZBERGER-FOFANA, .

Le soir un concert de Sams’K Le Jah et ses musiciens a ravi le public.

On trouvera un compte rendu de la journaliste Rama Soré à http://thomassankara.net/?p=1410. et un album photos à https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10151121059641094.446604.656861093&type=3

—-

20 octobre Washington : Thomas Sankara Conference: Pan African Solutions to Global Problems (solutions panafricaines aux problèmes globaux)

 washington_1_compress.jpg
washington_2_compress.jpg

Conférenciers : Aziz S. Fall, PhD, Mbye Cham, Ph.D and Mjiba Frehiwot, Ph.D.

La conférence était organisée par Revival of Pan-Africanism Forum, All-African People’s Revolutionary Party, The Friends of the Congo and The National Black United Front

—-

Tournée de Sams’K Le Jah en Corse à l’invitation de l’association Per à Pace du 26 au 30 octobre

Après une tournée en Allemagne à l’invitation des comités Sankara, et un passage à Paris à l’invitation de l’association Au Nom de la Mémoire, dans le cadre du FIDEL, Samsklejah le chanteur Burkinabé engagé pour la justice en Afrique, la justice pour Sankara le président Burkinabé assassiné en 1987 était en Corse avec ses jeunes musiciens pour fêter les 20 ans de l’association PER A PACE (association de défense des droits humains, pour la Paix et la solidarité).

Rencontres, conférence de presse, entretiens radio et télé ont permis de mettre à l’honneur Thomas Sankara dans le cadre de la commémoration du 25 ème anniversaire de son assassinat.

A Ajaccio, le 26 octobre dans la magnifique salle de l’Aghja, SamSklejah lors d’un concert à enchanté le public dans une salle comble et a séduit par son engagement en faveur des droits humains en Afrique et pour la justice pour Sankara

Concert pour les 20ans de Per a Pace (photo Hugheau)

A Pietrosella le 27 octobre dans la salle des fêtes de la commune de Pietrosella un nouveau concert pendant plus de deux heures et en présence de plusieurs associations (Palestine, Tinisie… et dizaines de militants a été l’occasion de parler de la nécessaire solidarité internationale, de l’héritage laissé par Thomas Sankara.

Le 30 octobre à nouveau à l’Aghja une soirée Cabaret a permis la lecture de textes et de discours prononcés par Thomas Sankara et en particulier celui prononcé à Addis abeba sur la dette.
Il y a comme un fil invisible, mais pourtant tellement d’actualité encore de nos jours. La lutte pour la vérité, la paix, le respect des droits humains doit devenir une exigence citoyenne. Notre liberté est à ce prix.

Soutenir les artistes engagés en Afrique fait partie de cet engagement nécessaire.

—-

1er novembre Berlin 19 – 22h

Présentation du livre « Redécouvrir Sankara – Martyr de la liberté, et Forum de Dialogue avec Aziz Salmone Fall: Sankara – Visionaire pan-africain contre le néo-colonialisme et l’impérialisme

Soirée organisée par Africavenir (http://www.africavenir.org)

Devant un auditoire d’une cinquantaine de personnes, Aziz Salmone Fall, a situé Sankara dans le contexte national et international de son temps tout en démontrant l’actualité de ses visions et de ses choix politiques et économiques – de sa déobédience géoplitique – pour le combat actuel contre la destablisisation et recolonisation rampante du continent africain. Le forum était l’occasion de présenter au public pour la première fois le nouvau livre « Redécouvrir Sankara – Martyr de la liberté », édité par Ndongo Samba Sylla aux Éditions AfricAvenir

Consulter: http://www.africavenir.org/fr/archives-news/newsdetails/datum/2012/10/29/neue-publikation-redecouvrir-sankara-martyr-de-la-liberte-sankara-wiederentdecken-maertyre.html

—-

3.11.2012, 10-17 heures, Berlin Workshop avec Aziz Salmone Fall: Sankara – Sa vie, ses visions et le combat international contre l’impunité

Une vingtaine de personnes – pour la plupart des personnes déjà familières avec le personnage Sankara – prirent part à ce Workshop qui fut d’une rare intensité. Aziz Salmone Fall eut le temps de relater en détail certains aspects de la vie de ce grand homme, du pourquoi de ses choix politiques et économiques et surtout d’entrer dans les détails de la campagne Justice pour Sankara et du combat contre l’impunité.

—-

3 novembre 2012 à Bruxelle, conférence débats

Une vingtaine de personnes ont assisté à une conférence de M. Me Guy Mbenza organisée par l’association Elonga Elonga sur le thème « L’Afrique a-t-elle rate Thomas Sankara? ».

Voir le contenu de la conférence et quelques photos à http://elongoelonga.solidairesdumonde.org/archive/2012/11/09/l-afrique-a-t-elle-rate-thomas-sankara.html

—-

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here

5 × 5 =